Inter Milan : les premiers pas réussis de Simone Inzaghi

L'Inter Milan était promise à une saison de transition après les départs de Romelu Lukaku, Achraf Hakimi et Antonio Conte ainsi que face aux problèmes financiers qui la touchent. Cependant, Simone Inzaghi semble avoir déjà trouvé le bon fil et son équipe montre un visage plutôt séduisant en ce début de saison.

Simone Inzaghi, lorsqu'il était entraîneur de la Lazio
Simone Inzaghi, lorsqu'il était entraîneur de la Lazio ©Maxppp

Champion d'Italie au printemps dernier, soit onze ans après son dernier sacre, l'Inter Milan a retrouvé ses lettres de noblesse. Le fruit d'un long travail réalisé au cours des dernières années qui a été converti par Antonio Conte. Cependant, le coach italien a rendu le tablier juste après avoir réussi son objectif. Conscient que les difficultés financières du club allaient provoquer un recalibrage du projet, il a jeté l'éponge laissant la place à Simone Inzaghi qui avait montré de belles choses à la Lazio. Ce dernier a subi des pertes importantes avec les ventes de Romelu Lukaku (115M€, Chelsea) et Achraf Hakimi (60M€, PSG). Délestant des joueurs afin de récupérer près de 200M€, l'Inter Milan a un peu investi en retour avec les arrivées de Denzel Dumfries (25 ans, PSV Eindhoven), Joaquín Correa (27 ans, Lazio), Hakan Calhanoglu (27 ans, AC Milan) et Edin Dzeko (35 ans, AS Roma) ainsi que le transfert définitif de Matteo Darmian (31 ans, Parme). Des renforts peu clinquants, mais intéressants auquel on peut aussi ajouter Federico Dimarco de retour d'un prêt réussi à l'Hellas Vérone.

La suite après cette publicité

Des ressemblances avec Antonio Conte ...

Dans ce contexte peu évident, Simone Inzaghi devait vite trouver une ligne directrice. L'acclimatation a été facilitée par le système en 3-5-2 utilisé par Antonio Conte qui fait aussi parti des principes de Simone Inzaghi. L'approche est néanmoins différente pour le technicien de 45 ans. Vite acclamé par le public lombard à son arrivée et bénéficiant de la patience de l'environnement milanais compte tenu de la revalorisation du projet de l'Inter Milan, Simone Inzaghi a finalement dépassé les attentes en ce début de saison. Se basant sur le travail de son prédécesseur, il a vite harmonisé son groupe et a trouvé une formule qui fonctionne et fait part belle au spectacle. Derrière rien n'a changé avec le vétéran Samir Handanovic dans les buts et la charnière composée de Milan Skriniar, Stefan De Vrij et Alessandro Bastoni. Si le portier slovène n'est plus dans ses meilleures années, les défenseurs nerazzurri sont en pleine forme et composent l'une des plus belles lignes défensives d'Europe.

Dans l'entrejeu, Marcelo Brozovic rayonne, couvrant une large surface et initiant les nombreuses offensives, bien accompagné par Nicolo Barella et Hakan Calhanoglu qui dévorent les espaces. Capable de tenir le ballon, mais aussi de jouer rapidement dans la verticalité, l'Inter Milan ne manque pas d'atout avec quatre pistons de qualité. Ainsi, Matteo Darmian et Denzel Dumfries évoluent à droite tandis qu'on retrouve Ivan Perisic et Federico Dimarco à gauche. Devant, un joli trio se partage les minutes avec Lautaro Martinez, Joaquin Correa et Edin Dzeko. Ce dernier apporte beaucoup de présence de la surface et compense en partie le départ de Romelu Lukaku même si l'efficacité du Belge devra être partagée entre les trois hommes.

... avec un jeu attrayant et très offensif

Pour le moment cela se traduit dans les résultats avec des victoires faciles contre le Genoa (4-0), l'Hellas Vérone (3-1) et Bologne (6-1) et une deuxième place en Serie A à deux points du Napoli. Seule petite ombre, le nul contre la Sampdoria (2-2) qui a permis de voir quelques failles sur le plan défensif. Contre le Real Madrid en Ligue des Champions, l'Inter Milan a aussi perdu 1-0 malgré un match largement dominé en première période. Preuve qu'il faut encore régler des petits détails pour la formation transalpine. Meilleure attaque de Serie A (15 buts inscrits) cette équipe de l'Inter Milan n'a pas besoin de garder souvent le ballon (52,6% de possession, 7e total du championnat). Si les Lombards savent combiner dans les petits espaces, ils font des ravages en contre, mais aussi dans le domaine aérien avec Edin Dzeko devant. Une équipe hybride qui sait s'adapter à la situation et le fait avec audace.

Le travail de récupération effectué en amont avec un gros pressing et de nombreuses récupérations hautes permet aux offensifs de faire valoir leurs qualités. Affrontant la Fiorentina ce soir, l'Inter Milan peut prendre provisoirement la tête de la Serie A. Le coach de la Viola, Vincenzo Italiano qui réalise aussi un bon début de saison avec 9 points acquis sur 12 possibles s'attend à un duel intéressant : «le match le plus difficile du championnat nous attend, car la valeur de l'adversaire est trop importante. Nous affrontons les champions d'Italie, ils sont en bonne forme et ils viendront ici avec une estime de soi qui monte en flèche après les 6 buts contre Bologne. Il faut tout craindre d'eux, ils vont bien physiquement et mentalement. Si nous nous présentons sur le terrain comme lors des derniers matches, cependant, nous pouvons inquiéter l'Inter et saper ses atouts.» Pour Simone Inzaghi, l'occasion est belle de confirmer le bon travail réalisé en ce début de saison.

Plus d'infos

Commentaires