Ligue 1 : l'OGC Nice se donne de l'air en allant gagner à Rennes

Dans ce match entre deux équipes qui vont mal, c'est Nice qui est allé l'emporter 2-1 sur la pelouse du Stade Rennais, enfonçant son adversaire du soir dans le ventre mou. A l'inverse, le Gym se rassure dans sa lutte pour le maintien.

Les Niçois félicitent Amine Gouiri
Les Niçois félicitent Amine Gouiri ©Maxppp

Stade-Rennais - OGC Nice, voilà une affiche entre deux clubs ambitieux mais dont la saison est en passe d'être ratée. Les Bretons n'ont remporté aucun de leurs six derniers matches toutes compétitions confondues. Le ton est même monté de la part de la direction. Stéphan, qui a reconnu connaître sa période la plus compliquée depuis son arrivée sur le banc, titularisait à nouveau Doku et Terrier en soutien de Guirassy. Camavinga faisait lui son retour dans le onze de départ, à la place de Bourigeaud, tout comme Grenier. En face, Ursea décidait de se passer des services de Lees-Melou au coup d'envoi pour privilégier un milieu Schneiderlin-Boudaoui et le duo Gouiri-Claude Maurice derrière Maolida.

La suite après cette publicité

Ce trio fonctionnait bien en ce début de rencontre mais c'est surtout Boudaoui qui faisait des étincelles. Percutant, habile balle au pied et intelligent sur le terrain, l'international algérien parvenait à aérer le jeu, côté gauche notamment avec Kamara, et provoquait surtout un penalty sur une grosse faute de Da Silva après un raid solitaire dans l'axe. Malgré le bon départ de Gomis sur sa ligne, Gouiri ouvrait le score (0-1, 19e). Le temps fort niçois ne s'arrêtait pas là. Maolida et Gouiri voyaient leurs tirs contrés in extremis (26e), le premier cité frappant même sur le poteau quelques instants plus tard (30e), après un énième travail de Boudaoui. Un nouveau coup de chaud pour le Stade Rennais.

Gouiri et Boudaoui font très mal à Rennes

Perdus sur le terrain, les hommes de Stéphan parvenaient à se sortir la tête de l'eau, grâce notamment à un étonnant passage à vide du Gym. Après une belle intervention de Benitez devant Guirassy (38e), Terrier profitait d'une mauvaise relance de Saliba pour battre le portier argentin d'un superbe tir du droit (1-1, 39e). Cette première période se terminait même par une grosse polémique autour de l'arbitrage. Doku subtilisait le ballon dans les pieds de Todibo, lequel ceinturait son adversaire des deux bras pour l'empêcher de filer vers le but. Au lieu de se laisser tomber malgré la faute, le Belge poursuivait son action avant de manquer sa frappe en déséquilibre. M. Hamel ne signalait aucune faute malgré les réclamations d'expulsion.

Les esprits se calmaient au retour des vestiaires mais pas la déconcentration de la paire Saliba-Todibo, l'ancien Stéphanois se trouant encore une fois (48e) et le joueur prêté par le Barça écopant cette fois d'un avertissement (56e). L'autre défenseur central, latéral droit ce soir, Daniliuc, se distinguait lui positivement en redonnant l'avantage à son équipe sur ce coup-franc de Gouiri (1-2, 58e). Stéphan faisait alors entrer Bourigeaud et Dalbert Henrique à la place d'un Camavinga décevant et de Truffert. Rennes prenait le contrôle du jeu sans se montrer dangereux. Pire encore, la frappe de Gouiri flirtait la barre (74e), alors que celle de Bourigeaud semblait prendre le chemin du but, sans un contre malencontreux... de Guirassy (83e). Nice l'emporte à Rennes, faisant un bond de la 16e à la 12e place au classement mais les heures s'annoncent encore délicates en Ille-et-Vilaine.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

Le classement de Ligue 1.

Plus d'infos

Commentaires