Ferencvaros : ça se bouscule pour Aïssa Laidouni

Par Sebastien Denis
3 min.
Ferencvaros : ça se bouscule pour Aïssa Laidouni @Maxppp

Véritable révélation du Mondial 2022 malgré l'élimination au premier tour de la Tunisie, Aïssa Laïdouni attise la convoitise à quelques encablures du mercato d'hiver. Ça se bouscule pour lui en Angleterre et en Allemagne... mais pas en France visiblement, où son profil ne séduit guère.

La suite après cette publicité

Il y a des joueurs qui mettent plus de temps à percer au plus haut niveau que d'autres. C'est exactement le cas d'Aïssa Laïdouni. Si le grand public a découvert ce milieu de terrain très technique et international tunisien de 25 ans, face à la France lors de la magnifique victoire des Aigles de Carthage sur les Bleus en phase de poules (1-0), notamment lorsqu'il a mis un petit pont collector face à Eduardo Camavinga, le natif de Livry Gargan ne sort pas de nulle part. Pour les fins connaisseurs et pour les suiveurs du football européen, Laïdouni est tout sauf un inconnu.

Formé à Angers, il a connu un parcours sinueux pour en arriver là. Des Herbiers en National en passant par Chambly et la Roumanie, c'est aujourd'hui à Ferencvaros, en Hongrie, qu'il sévit. Devenu une véritable star au Pays des eaux, depuis qu'il y a été sacré meilleur joueur du championnat, Aïssa Laidouni est choyé par le champion de Hongrie en titre. Il faut dire que ses performances régulières en championnat mais aussi et surtout en Ligue Europa cette saison (l'AS Monaco n'a pas oublié sa double confrontation avec le Tunisien en Ligue Europa tant il avait fait mal à l'ASM) sont impressionnantes.

À lire BL : l’Union Berlin revient à hauteur du Bayern Munich, Fribourg, Gladbach et Mayence s’imposent

Son petit pont face à Eduardo Camavinga a fait le tour du Monde

Intéressant lors de la dernière CAN, pilier de la sélection tunisienne, il lui manquait encore un ultime coup de projecteur pour être enfin considéré à sa juste valeur. C'est ce que les trois matches disputés par l'ancien Angevin au Qatar, dont ceux face au Danemark (élu homme du match) et face à la France (sa performance et son petit pont sur Camavinga ont fait le tour du Monde) durant le Mondial 2022, a permis de faire. C'est simple : lors de la phase de poules, il a terminé dans le top 5 des joueurs qui ont fait le plus d'interceptions.

La suite après cette publicité

Une bonne chose pour le joueur, peut-être un peu moins le Vert-et-Blanc, qui vont devoir sans doute laisser filer leur joyau sous contrat jusqu'en juin 2024. Déjà l'été dernier, plusieurs clubs étaient venus aux renseignements, du Besiktas à Montpellier en passant par le Golfe. Mais l'international tunisien avait préféré rester jouer la Coupe d'Europe avec son club. La donne est aujourd'hui différente et il est sans doute temps pour Laïdouni de franchir un nouveau cap, et ce même si le Ferencvaros a des arguments à faire valoir, avec un huitième de finale de C3 à disputer au printemps prochain.

Selon nos informations, des clubs anglais, le Celtic FC et Wolfsbourg sont intéressés, d'autant que le club hongrois est prêt à le laisser partir contre une indemnité de 4 M€. Mais contrairement aux dernières rumeurs, il n'y a pour l'instant aucun club français qui s'est manifesté pour recruter ce joueur formé et né en France, à la solide expérience, qui sort d'un Mondial réussi et qui est disponible à un prix plus qu'abordable. Comme il nous le confiait il y a quelques mois, la Premier League et la Bundesliga le font vibrer, cela tombe bien : ce sont les championnats où son profil plaît le plus...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité