OM : Mario Balotelli, un habitué des débuts en fanfare

Buteur hier soir face à l'AS Saint-Etienne (2-0), Mario Balotelli confirme ses débuts canons avec l'Olympique de Marseille. Et ce n'est pas vraiment inattendu.

Mario Balotelli a célébré son but face à l'ASSE façon selphie
Mario Balotelli a célébré son but face à l'ASSE façon selphie ©Maxppp
La suite après cette publicité

Depuis l'été dernier, Mario Balotelli (28 ans) faisait le forcing pour quitter Nice et signer à l'Olympique de Marseille. Refroidi par les dirigeants du Gym, l'Italien a ruminé sa frustration estivale jusqu'au mercato hivernal. Un mal-être facilement perceptible puisque l'Italien n'a pas marqué le moindre but avec les Aiglons en championnat. Une disette qui laissait quelques observateurs perplexes lorsque l'ancien Milanais a enfin débarqué sur la Canebière. Six matches de Ligue 1 plus tard, plus personne ne se pose la question.

Balotelli marche souvent très fort d'entrée

Buteur hier soir lors de la victoire phocéenne contre Saint-Etienne (2-0), Balotelli s'est distingué en inscrivant son quatrième but en six rencontres de championnat. Le tout fêté par une célébration devenue virale sur les réseaux sociaux. De quoi lui valoir un bon mot de la part de son entraîneur Rudi Garcia. «Mario a mis un but difficile à mettre. S’il n’y avait pas eu but, il y aurait eu sûrement penalty. Comme quoi physiquement il est très fort et adroit. C’est la force des grands buteurs.» Dans le camp stéphanois, Jean-Louis Gasset y est lui aussi allé de son compliment, n'hésitant pas à faire le parallèle avec un joueur qu'il a bien connu au Paris Saint-Germain.

«Il prend la pression, la lumière. Il me rappelle Ibrahimovic, il a marqué un but à la Ibra. C’est un grand joueur. Il est bien dans ce contexte. Il a ramené le public, la confiance. Beaucoup de ses partenaires vont élever leur niveau de jeu». De son côté, Balotelli ne peut être que satisfait de ses débuts marseillais. L'Italien est en tout cas déjà ravi par l'ambiance de son nouveau club. «Je dois travailler encore un peu plus (pour devenir le prince du Vélodrome, ndlr), mais ça fait du bien d’avoir des supporters comme ça. (...) Normalement, qu’importe où je vais, je commence toujours bien et pour moi c’est important de continuer.» Une dernière phrase pas vide de sens. En effet, lorsqu'il débute avec un club, le natif de Palerme a souvent brillé d'entrée.

Liverpool, la seule exception

Décembre 2007, "Balo" fait ses premiers pas avec l'Inter Milan. Résultat : quatre réalisations en six matches (Serie A et Coupe d'Italie), dont deux doublés (un contre la Juventus notamment). En 2010, Balotelli arrive à Manchester City durant l'été et claque cinq buts lors de ses six premiers matches, toutes compétitions confondues (Premier League et Ligue Europa). Deux ans et demi plus tard, c'est encore mieux. Lorsqu'il quitte les Citizens pour rentrer au pays, à l'AC Milan, durant l'hiver 2013, Super Mario trouve le chemin des filets à sept reprises pour le même nombre de matches disputés.

Seul Liverpool fait exception dans ce bilan après six rencontres (1 but). Car en 2016, quand Balotelli rejoint Nice à la surprise générale, l'Italien a retrouvé de sa verve (6 buts, toutes compétitions confondues). Voir le Transalpin cartonner pour ses débuts à l'OM n'a donc rien de très surprenant au regard de la carrière du joueur. Reste maintenant à savoir si cela se confirmera sur la durée et si l'OM bénéficiera des services du Balotelli version 2016-2018. Deux ans au cours desquels l'Italien a vécu les instants les plus prolifiques de sa carrière avec 33 buts marqués en Ligue 1 sous le maillot niçois.

Plus d'infos

Commentaires