L'UEFA durcit le ton sur le fair-play financier !

Le fair-play financier va muscler son jeu, comme l'explique L'Equipe dans son édition du jour. De nouvelles mesures vont en effet entrer en vigueur.

Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, durcit le fair-play financier
Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, durcit le fair-play financier ©Maxppp

Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, l’a annoncé à plusieurs reprises en faisant le tour de la presse européenne. Oui, le contrôle des clubs allait être renforcé au fil des prochaines années pour garantir plus d’équité. Il a aussi entendu les nombreuses revendications des présidents les plus influents sur la scène européenne (notamment du Bayern Munich et de la Juventus Turin), se plaignant notamment des nouveaux riches comme le PSG et Manchester City qui dérègle le marché.

La suite après cette publicité

C’est dans cette optique que le fair-play financier a été renforcé, avec de nouvelles mesures dévoilées par le quotidien L’Équipe. En réponse au mercato estival 2017 complètement fou du PSG (400 M€ dépensés sur les deux transferts de Neymar et Mbappé), l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC) pourra intervenir si un club dépasse les 100 M€ de déficit dans la balance achats/ventes. Il sera alors possible pour l’institution de forcer un club à vendre un joueur pour équilibrer les comptes !

Les clubs qualifiés devront publier leurs comptes

Deuxième mesure, qui répond plutôt aux problématiques posées par Manchester City, un meilleur contrôle sur les ventes de joueurs aux clubs affiliés ou cousins. Le propriétaire des Citizens est également actionnaire majoritaire de plusieurs autres clubs. Pour éviter des ventes gonflées de joueurs entre ces clubs, le fair-play financier pourra « décoter » le montant du transfert, à l’image de ce qu’il fait déjà avec les contrats de sponsoring (le PSG l’a vécu avec le contrat de sponsoring signé, et décoté, avec QTA).

Les autres mesures apparaissent moins novatrices. On y retrouve une surveillance accrue de l’endettement des clubs, une plus grande transparence sur les commissions d’agents (avec obligation de les inscrire dans le bilan comptable du club) et le devoir de publier les comptes du club. Cette dernière règle ne chamboulera pas les clubs français puisque la LFP publie les comptes des clubs de L1 et L2 chaque saison. Désormais, tout club engagé dans une compétition européenne devra faire de même, ou s’exposera à des sanctions. Ces nouvelles règles devront être validées à Lyon mercredi prochain par le conseil stratégique de l'UEFA puis entérinées le 24 mai prochain par le comité exécutif.

Articles recommandés

Commentaires