FC Barcelone : ça sent déjà mauvais pour 5 recrues !

Par Dahbia Hattabi
4 min.
João Félix João Cancelo  @Maxppp

Cette saison, la majeure partie des recrues du FC Barcelone ne fait pas l’unanimité. Leur avenir est en jeu.

Le FC Barcelone a raté la semaine la plus importante de sa saison. Il y a une semaine, les Culés ont été éliminés par le Paris Saint-Germain en 1/4 de finale de la Ligue des Champions. Dimanche, ils se sont inclinés lors du Clasico face au Real Madrid et ont certainement dit adieu au titre de champion d’Espagne. Malgré les nombreuses déceptions et les polémiques liées à l’arbitrage, les pensionnaires du stade olympique de Montjuïc doivent avancer et préparer la suite. Ce sera avec ou sans Xavi, ça on ne le sait pas encore. L’Espagnol, qui a annoncé son départ en janvier dernier, aurait changé d’avis. Mais son cas divise au sein de la direction catalane. Le président Joan Laporta et le conseil d’administration veulent continuer avec lui.

La suite après cette publicité

De son côté, Deco, le directeur sportif, milite pour Rafa Marquez. Une piste jugée risquée par Laporta, qui préfère miser sur un entraîneur extérieur si Xavi venait à s’en aller. En ce qui concerne les joueurs, là aussi, il risque d’y avoir du mouvement. Longtemps jugé intransférable, Ronald Araujo, qui parle prolongation, pourrait être sacrifié si une offre de 80 millions d’euros ou plus arrive. Le Bayern Munich est sur les rangs. Ce sera l’un des dossiers majeurs du prochain mercato. Mais pas le seul. En effet, les Barcelonais vont se pencher sur les cas des joueurs recrutés lors du mercato d’été 2023. Et plusieurs d’entre eux ont déçu.

À lire Villarreal : le tacle de Marcelino à Xavi

Des recrues qui ne répondent pas aux attentes

Sur les 6 éléments arrivés, seul İlkay Gündoğan a les faveurs du club culé. Titulaire, l’Allemand est assuré d’être encore là la saison prochaine. Il a su convaincre tout le monde. Pour le reste, les débats sont ouverts. C’est le cas de João Cancelo. Comme "Gundo", il est arrivé en provenance de Manchester City. Sauf qu’il a été prêté. Convaincant au départ, le Portugais a perdu un peu de crédit. L’élimination face au Paris Saint-Germain pourrait lui coûter sa place. En effet, AS explique que sa faute sur le pénalty d’Ousmane Dembélé n’a pas été très bien perçue en interne. Même chose concernant sa prestation face au Real Madrid lors du Clasico dimanche.

La suite après cette publicité

Pour toutes ces raisons, mais aussi parce qu’il n’a pas totalement mis tout le monde d’accord, les Culés ne sont pas encore sûrs de continuer avec lui. Son expérience et sa polyvalence sont des atouts très appréciés. Pour le moment, les Catalans n’ont pas encore tranché. Si Manchester City ne se montre pas trop gourmand financièrement, ils discuteront pour tenter de le garder. Si ce n’est pas le cas, ils iront voir ailleurs. Récemment, Relevo a indiqué que les Skyblues veulent récupérer entre 40 et 50 millions d’euros et comptent sur le marché anglais. De son côté, le Portugais veut rester au Barça, qui pensait payer 30 millions d’euros. Son compatriote João Félix, n’a pas tant impressionné Mundo Deportivo.

Un avenir incertain

Prêté avec option d’achat par l’Atlético de Madrid, il a pourtant des statistiques honorables (10 buts, 6 assists). Mais il est remplaçant, devancé par des éléments comme Raphinha ou encore Lamine Yamal. Si Joan Laporta s’est montré confiant concernant son avenir, rien n’est encore fait. Surtout qu’il n’avait pas forcément signé pour être remplaçant. Mundo Deportivo s’interroge aussi sur les cas de Vitor Roque, arrivé cet hiver. Le Brésilien n’a presque pas joué et n’a pas été utilisé lors des matches importants. Xavi a souvent évoqué un manque d’adaptation et une question de temps. Un prêt pourrait être une bonne solution pour engranger du temps de jeu et de l’expérience.

La suite après cette publicité

Pour le moment, ce n’est pas forcément envisagé. Mais le Barça, qui n’est pas vraiment impressionné, comme le joueur, va devoir faire les bons choix. Comme lui, Iñigo Martinez et Oriol Romeu sont dans la ligne de mire de la direction. Le premier cité devait avoir plus de poids et de responsabilités. Mais il est à présent devancé par Pau Cubarsí. Pour le second cité, il a peu à peu disparu des radars. Plusieurs écuries de Liga, dont Girona, mais aussi Besiktas en Turquie sont sur le coup pour le récupérer. Ces cinq recrues peuvent donc se faire du souci puisque selon MD, le FC Barcelone n’est clairement pas satisfait pour des raisons différentes. Le mercato pourrait bien changer des choses pour plusieurs d’entre eux.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité