Atalanta - Bayer Leverkusen : les notes du match

Par La Rédaction FM
12 min.
Atalanta vs Bayer leverkusen @Maxppp

Large vainqueur du Bayer Leverkusen à l’Aviva Stadium (3-0), l’Atalanta Bergame a remporté la première coupe d’Europe de son histoire, mettant un terme à la folle série d’invincibilité de 51 matchs sans défaite du club allemand.

La Ligue Europa nous proposait une finale inédite ce soir à l’Aviva Stadium de Dublin. Un choc entre l’Atalanta, qui disputait sa première finale européenne, et les invincibles du Bayer Leverkusen. Les hommes de Xabi Alonso partaient d’ailleurs avec un léger avantage chez les bookmakers et rêvaient de remporter la deuxième C3 de leur histoire après le triomphe de 1988 (3-3, 3 tab 2 face à l’Espanyol). Sans parler de l’envie de prolonger leur incroyable série d’invincibilité (51 matches avant ce soir) et de la possibilité de réaliser un triplé historique (le Bayer jouera aussi la finale de la coupe d’Allemagne). Mais ce soir, l’Atalanta avait une furieuse envie d’être le petit caillou dans les crampons des partenaires de Granit Xhaka. Était-ce dû à la pression liée à l’enjeu ? Toujours est-il que le Bayer a complètement raté sa première période, dévoré tout cru par son rival transalpin. Face au pressing intense de la Dea, les ouailles d’Alonso ont commis beaucoup d’erreurs techniques, ce qui a logiquement occasionné de nombreuses pertes de balle.

La suite après cette publicité

Plus mordants, plus saignants dans les duels, les hommes de Gian Piero Gasperini n’ont cessé d’étouffer leurs adversaires. Et c’est logiquement qu’ils ont fini par faire sauter rapidement le verrou allemand. Sur un corner repoussé par Hincapie côté droit, Koopmeiners s’est arraché pour sauver la touche, avant de servir Zappacosta dans l’intervalle. Le piston italien a alors adressé un centre qui a traversé la surface, avant qu’Ademola Lookman ne surgisse au second poteau devançant un Palacios endormi (1-0, 12e). Un petit quart d’heure plus tard, même configuration. Sur une perte de balle d’Adli, Lookman s’en est allé mystifier Xhaka avant de crucifier Kovar d’une frappe enroulée surpuissante (2-0, 26e). L’attaquant nigérian est ainsi devenu le premier Africain à inscrire un doublé lors d’une finale d’un tournoi majeur de l’UEFA. Le pressing italien était si agressif que les joueurs du Bayer recevaient presque tout le temps le ballon en étant dos au jeu. Difficile de développer du jeu dans ces conditions. Complètement dépassés, les Allemands auraient même pu encaisser un troisième but juste avant la pause si Kovar ne s’était pas couché sur une frappe du gauche de De Ketelaere (43e).

À lire Leverkusen : Joël Matip ciblé pour renforcer la défense

Le match parfait de Lookman

À la mi-temps, Xabi Alonso choisissait d’agir en faisant entrer Boniface au détriment de Stanisic. Sans surprise, le pressing de l’Atalanta se faisait moins pressant et le Bayer a enfin pu approcher plus souvent la surface italienne. Approcher seulement, car en termes d’action de but, rien à signaler. Les nouveaux patrons de Bundesliga semblaient d’ailleurs attendre un éclair de génie de sa star Florian Wirtz. Un coup d’éclat qui n’est jamais arrivé. La fin du match ressemblait forcément à un jeu d’attaque-défense, entre un Bayer qui avait une possession stérile et une Dea cherchant le contre.

La suite après cette publicité

Et c’est sur l’un d’eux que le sort de la finale a été scellé. Décalé par Scamacca sur le côté gauche, l’intenable Lookman se débarrassait de Tapsoba d’un passement de jambes avant d’aller fusiller Kovar d’une frappe du gauche venue se loger dans la lucarne opposée (3-0, 75e). Le match parfait pour le Nigérian qui a offert le premier trophée européen de l’histoire à l’Atalanta. 3-0, un magnifique coup de pub aussi à l’expérimenté Gasperini dont les choix tactiques ont mis un terme à l’exceptionnelle série d’invincibilité du finaliste perdant. Étouffés tout le match, les joueurs du Bayer Leverkusen ont perdu leur premier match de la saison au plus mauvais moment.

Revivez le film du match

La suite après cette publicité
  • l’homme du match : Ademola Lookman (9) : il est incontestablement l’homme du match. Dès le début du match, sa vitesse a été prépondérante pour contrer la défense allemande, comme en témoigne l’ouverture du score du Nigérian. Lookman a sans cesse demandé le ballon, a fait parler sa puissance de frappe et sa qualité de dribbles sur ses deux autres buts. L’ailier a montré toute sa panoplie, pied droit, pied gauche, ses passements de jambe, le petit pont sur Xhaka sur le deuxième but. Une prestation XXL et mémorable pour lui.

Atalanta Bergame

- Musso (5,5) : très peu inquiété en première période, le portier argentin a vécu une soirée tranquille, jusqu’à cette alerte de Grimaldo qu’il a bien gérée. Ses sorties hors de ses cages se sont avérées payantes ce soir, car il n’a pas été grandement en danger sur sa ligne.

La suite après cette publicité

- Djimsiti (6,5) : son carton jaune reçu tôt dans le match (22e) aurait pu le gêner toute la rencontre, mais l’Albanais a fait parler son expérience pour accompagner les offensifs allemands sans commettre de faute. Un bon match du capitaine de l’Atalanta.

- Hien (7) : le Suédois a infligé un duel physique à Amine Adli toute la rencontre, l’empêchant de se retourner et prendre de la vitesse. Parfois, Hien était obligé de commettre la faute, dépassé par la vitesse de l’attaquant marocain. Après la pause, il a eu plus de répondant avec Boniface, entré en jeu à la mi-temps, mais n’a pas été mis en difficulté pour autant.

- Kolasinac (7) : le Bosnien est bien entré dans son match, avec quelques interceptions et des duels gagnés. L’ancien joueur de l’OM est resté concentré toute la première période et n’a laissé aucun espace à ses adversaires. Blessé à la pause, il est remplacé par Girogio Scalvini (6,5). L’Italien est rentré avec les bonnes intentions, agressif sur le porteur du ballon, et très concentré. Il a été dans le ton.

- Zappacosta (7) : le piston droit a multiplié les allers-retours dans son couloir, et s’est souvent proposé dans le dos de la défense du Bayer pour apporter le danger. Il est passeur décisif sur le premier but de la Dea. Il avait encore les jambes en seconde période, mais a préféré se concentrer, en priorité, sur les tâches défensives. Un choix logique vu le scénario de la rencontre.

- Ederson (8,5) : ses qualités athlétiques lui ont permis de remporter bon nombre de duels dans l’entrejeu. Le Brésilien a eu un gros abattage au milieu de terrain pour bloquer les offensifs du Bayer, n’ayant pas peur d’aller chercher haut le ballon. Il n’a que rarement été pris à défaut, voire pas du tout. Il n’est pas fâché avec le ballon, nous faisant part de sa bonne qualité de relances également. Une grosse prestation de sa part.

- Koopmeiners (7) : son duo avec Ederson était très complémentaire. Le Néerlandais et son pied gauche ont été précieux pour lancer les offensives bergamasques, à l’image du premier but de son équipe, ou encore de sa percée au retour des vestiaires après une grosse récupération au milieu de terrain. Ses montées balle au pied ont donné de l’air à son équipe, et il n’a pas beaucoup perdu de ballons. Remplacé par Hans Hateboer (84e).

- Ruggeri (5,5) : l’Italien a d’abord bloqué son couloir, se concentrant sur les tâches défensives. Il n’a pas hésité à se projeter lorsqu’il le pouvait et la qualité de son pied gauche a servi dans les combinaisons. Un match sobre, mais sans fioriture pour le latéral gauche. Remplacé par Rafael Toloi (90+1e).

- De Ketelaere (6) : le Belge a été très bon dans les petits espaces, et s’est montré dangereux dans les derniers mètres. Son entente avec Zappacosta a perturbé l’arrière-garde de Leverkusen, en alternant les passes pour son compère italien et les percussions axiales. En revanche, il n’a pas réussi à s’illustrer. Remplacé par Mario Pasalic (56e), très présent à la récupération.

- Scamacca (6) : du haut de son mètre 95, l’attaquant italien a eu du mal à peser sur la défense allemande ce soir. Ses déviations et son jeu dos au but lui ont permis en revanche de conserver le cuir lorsque son équipe jouait long, mais avec le ballon, il a semblé plus en difficulté. Il n’a pas réussi à s’illustrer sur le plan individuel, mais s’est mis au diapason du collectif en répétant les efforts. Remplacé par El Bilal Touré (84e).

- Lookman (9) : voir ci-dessous.

Bayer Leverkusen

- Kovar (3) : titulaire indiscutable dans les buts du Bayer 04 en Ligue Europa, le gardien tchèque n’a pas été en mesure de garder sa cage inviolée. Parti du mauvais côté sur le but de Lookman (12e), le dernier rempart des Werkself doit par la suite s’incliner une seconde fois devant le Nigérian, trop court pour repousser sa frappe lointaine (26e). Très peu inquiété en seconde période jusqu’à cette frappe lumineuse de Lookman pour le but du KO (76e).

- Stanisic (2,5) : une grande fébrilité à l’image de son équipe. Le joueur prêté par le Bayern Munich n’a jamais su jouer vers l’avant et a fait preuve de naïveté à plusieurs reprises sur les actions bergamasques. Remplacé à la mi-temps par Victor Boniface (4). Appelé à servir de point d’appui, le meilleur buteur des Pillendreher cette saison a essayé d’apporter sa puissance physique pour gagner du terrain. Mais à l’instar de ses coéquipiers aux avant-postes, l’attaquant nigérian a été admirablement muselé par l’arrière-garde transalpine.

- Tah (3,5) : symbole des difficultés de son équipe à l’Aviva Stadium, l’international allemand a perdu pied face à l’Atalanta Bergame. Face à Scamacca, atout majeur de l’attaque bergamasque, le défenseur de 28 ans n’a pas démérité sur le plan défensif mais a parfois été trop laxiste sur certaines séquences. Et même dans ses relances, le colosse du B04 n’a pas dégagé une grande sérénité avec de nombreuses imprécisions.

- Tapsoba (2,5) : quelque peu emprunté à l’image de ses nombreuses imprécisions en début de partie, le Burkinabé a mis un temps fou à entrer dans son match. Mis en difficulté par les mouvements italiens, le défenseur de 25 ans a souvent été trop loin de son attaquant. Un constat flagrant sur le deuxième but de la Dea où il laisse beaucoup d’espace à Lookman pour tirer. Bis repetita à la 75e minute de jeu où il est encore trop tendre devant Lookman, qui conclut d’une frappe croisée du gauche après avoir effacé son opposant direct.

- Grimaldo (3,5) : dans sa position de piston gauche classique, l’Espagnol a été trop timide sur le plan offensif, déstabilisé par le pressing constant des hommes de Gian Piero Gasperini. Il fallait attendre le dernier quart d’heure de la première période pour le voir être trouvé dans le dos de la défense italienne. Par la suite, sa tentative de lob était trop molle pour inquiéter Musso (35e). En seconde période, il s’est contenté de bloquer son couloir avec plus ou moins de réussite. Peu impactant dans ses montées, il a surtout dû défendre. Remplacé par Adam Hlozek (69e), dont l’apport a été quasi inexistant.

- Xhaka (3) : réputé pour son expérience pour un match d’une telle ampleur, le Suisse est passé totalement au travers. Pris à la gorge par des Italiens plus agressifs dans le duel et parfaitement entrés dans leur finale, le Suisse a livré une prestation en dessous des attentes en faisant preuve d’une très grande maladresse dans ses transmissions, que ce soit dans le jeu court ou le jeu long. Sur l’action qui mène au second but de Lookman, l’ancien joueur d’Arsenal se laisse trop facilement éliminé par le Nigérian.

- Palacios (3) : moins saignant dans les duels, l’Argentin a éprouvé des difficultés à exister au milieu de terrain et à contenir le pressing agressif des Bergamasques. Bougé par ses adversaires, il a eu un impact trop faible à la récupération. Passif dans son marquage au second poteau sur l’ouverture du score italienne, le numéro 25 du B04 est pris par la bonne anticipation de Lookman qui lui passe devant avant de marquer du gauche. Remplacé par Robert Andrich (68e), qui s’est davantage distingué par ses excès d’engagement plutôt qu’un réel impact dans la construction.

- Hincapie (3,5) : une rencontre très compliquée pour lui. Face à un De Ketelaere percutant et doté d’une belle pointe de vitesse, l’Equatorien a multiplié les imprécisions techniques, payant au passage les frais d’une passivité inhabituelle en perdant la plupart de ses duels face au Belge. De bout en bout, le piston de 22 ans a manqué de présence et d’intensité sur le plan physique.

- Wirtz (4) : l’une des rares satisfactions de son équipe dans un premier acte à sens unique. Souvent esseulé dans le camp italien, le milieu offensif de Leverkusen a multiplié les décrochages pour participer au jeu dans l’optique de se faire oublier par ses adversaires. Conscients du danger représenté par le prodige de 20 ans, les Bergamasques ont resserré la vis autour de lui, l’empêchant à tout prix de se retourner pour filer vers le but et limiter par la même occasion son influence. Suivi comme son ombre, l’international allemand a été mangé par les Italiens, lui qui a pour habitude d’être étincelant balle au pied. Remplacé par Patrick Schick (81e), qui s’est distingué d’entrée en reprenant un centre de Tella du talon, contré par Djimsiti.

- Frimpong (4,5) : dans son style caractéristique, le Néerlandais a été le seul à créer des différences dans son couloir par ses appels et ses dribbles. Néanmoins, il a souvent pris tout son monde à contre-pied, y compris ses partenaires et a donc manqué cruellement de soutien dans les 20 dernières mètres. Au retour des vestiaires, l’ancien joueur du Celtic Glasgow a tenté de sonner le révolte sur ses actions individuelles, en vain. Remplacé par Nathan Tella (81e), auteur de quelques centres intéressants dans les dix dernières minutes de la partie.

- Adli (3) : préféré à Schick en pointe, le Marocain a été éteint par les défenseurs centraux de l’Atalanta. Rarement trouvé par ses coéquipiers, l’ancien attaquant de Toulouse a fait beaucoup d’effort dans le replacement mais a manqué, à contrario, de présence sur le front de l’attaque pour proposer des solutions. Incapable de peser offensivement, le joueur de 24 ans n’est pas irréprochable sur le but du break avec une remise ratée de la tête et exploitée in extremis par l’Atalanta.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité