OM : Igor Tudor répond aux sifflets du Vélodrome

Grande première pour certains joueurs et pour Igor Tudor à l'Orange Vélodrome ce dimanche contre Reims (4-1). Les joueurs ont été bons et le Croate a essuyé des sifflets à l'annonce de son nom.

Igor Tudor lors d'OM-Reims
Igor Tudor lors d'OM-Reims ©Maxppp
La suite après cette publicité

La saison de Ligue 1 est enfin lancée. C'est l'Olympique de Marseille qui concluait ce premier week-end du championnat de France en recevant, à l'Orange Vélodrome, une équipe de Reims amoindrie. Les Phocéens se sont imposés sur le score de quatre buts à un avec un doublé du nouveau venu, Luis Suarez. Pourtant, rien n'augurait d'une si belle soirée dans la cité phocéenne.

En effet, cet été, juste à la reprise de l'entraînement, Jorge Sampaoli décidait de quitter le navire. Ni une, ni deux, Pablo Longoria, le président, décidait de le remplacer par Igor Tudor, auteur d'une belle saison au Hellas Vérone. Oui, mais voilà, le nouveau plan de jeu est à l'opposé de celui prôné par l'Argentin. Pis encore, il s'est pris la tête avec quelques éléments.

Grosse dispute avec Gerson en Angleterre, prise de bec avec Jordan Amavi et Cengiz Ünder et une dernière, à la mi-temps du match contre l'AC Milan, avec Mattéo Guendouzi, sorti sans ménagement. À tel point que Pablo Longoria a décidé de convoquer une réunion pour rappeler à certains éléments les priorités d'un club : dirigeants, entraîneur et joueurs. In that order.

« Les supporters ont toujours raison »

Mais il semblait que le rejet était quand même grand. Il s'est propagé. Il suffisait d'entendre la bronca du Vélodrome à l'annonce, par le speaker, du nom du Croate avant la rencontre. Une première compliquée donc, mais bien rattrapée par le résultat final. Le coach a d'ailleurs été invité à se répandre sur cet évènement en conférence de presse.

« En ce qui concerne le match, je suis content. C'est une victoire nette et méritée. La première période m'a beaucoup plus, on a eu de l'intensité. On avait travaillé dessus. Dans l'ensemble c'était tranchant. Je félicite les joueurs et les supporters pour l'ambiance. Pour les sifflets, je n'ai pas entendu, j'étais à l'intérieur. Les supporters ont toujours raison, on joue pour eux. Je dois travailler pour le bien de l'équipe et des supporters », a-t-il expliqué. Une réponse qui devrait leur plaire !

Plus d'infos

Commentaires