Ligue 1, OL : le gros coup de gueule de John Textor sur la suprématie du PSG !

Par Josué Cassé
2 min.
John Textor, le patron de l'OL @Maxppp

Présent à un colloque organisé par le journal Financial Times sur le business du football, le propriétaire américain de l’Olympique Lyonnais, John Textor, a profité de l’occasion pour passer un coup de gueule sur la suprématie actuelle du Paris Saint-Germain en Ligue 1.

Dixième de Ligue 1 après 23 journées, l’Olympique Lyonnais - fort d’un mercato hivernal ambitieux - poursuit sa folle remontée au classement ces dernières semaines. Pour autant, si le club rhodanien peut encore rêver d’Europe, le titre de champion de France est lui d’ores et déjà inaccessible pour les hommes de Pierre Sage. Relégués à 26 points du Paris Saint-Germain, les Gones subissent, eux aussi, l’écrasante domination des Rouge et Bleu, tenants du titre sur la scène nationale.

La suite après cette publicité

Invité, ce jeudi à Londres, à participer à un colloque organisé par le journal Financial Times sur le business du football (Financial Times Business of football Summit), le propriétaire américain de l’Olympique Lyonnais, John Textor, est d’ailleurs revenu sur cette suprématie parisienne en Ligue 1, à l’heure où Vincent Labrune et la LFP tentent de valoriser, au mieux, l’élite du football français. «Qui va s’intéresser au championnat de France et le regarder à la télé si on sait qui va gagner ?» a notamment questionné le natif de Kirksville.

À lire PSG : quand Neymar a été retrouvé en pleurs dans les toilettes

Textor dénonce une concurrence biaisée avec le PSG !

Relancé sur le sujet, Textor s’est également fendu d’un pique sans équivoque à destination du PSG, propriété du Qatar. En France, «tout le monde se bat pour la deuxième place, c’est la même équipe qui l’emporte chaque année». Les autres clubs «sont en concurrence avec un gouvernement, pas avec une entreprise privée». «Je dis au président du PSG, Nasser (al-Khelaïfi, ndlr) en privé et quelques fois en public : Est-ce que quelqu’un s’amuse ? Pourquoi aimes-tu ça ?» Une sortie médiatique symbolisant la frustration actuellement ressentie par le boss de l’OL.

La suite après cette publicité

Arrivé à la tête du club en décembre 2022, l’actionnaire majoritaire de Botafogo a par ailleurs avoué «avoir fait l’erreur de ne pas faire de changements au cours de l’été» dans son effectif. Et d’ajouter : «faire des changements en cours de saison est vraiment difficile». En attendant, si l’Olympique Lyonnais ne pourra se mêler à la lutte pour le titre de champion de France cette saison, le club rhodanien - qui s’est qualifié mardi pour les demi-finales de la Coupe de France - aura une belle opportunité de contester la domination du PSG, opposé à l’OGC Nice le 13 mars prochain, dans l’autre grande compétition hexagonale…

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité