PSG : l’infranchissable Gianluigi Donnarumma a encore épaté tout son monde

Par Josué Cassé
3 min.
Gianluigi Donnarumma contre Newcastle au Parc @Maxppp

Une nouvelle fois aligné dans les buts parisiens lors du nul (0-0) concédé par le Paris Saint-Germain face à l’AS Monaco, Gianluigi Donnarumma a livré une prestation XXL, vendredi soir. De quoi écœurer les hommes d’Adi Hütter et sauver, une fois de plus, le club de la capitale…

Où serait le Paris Saint-Germain sans lui ? Gianluigi Donnarumma est-il, aujourd’hui, le meilleur gardien du monde ? Voici autant de questions légitimes quelques heures après la nouvelle masterclass réalisée par le portier italien contre l’AS Monaco (0-0). Vendredi soir, en ouverture de la 24e journée de Ligue 1, le Transalpin de 25 ans a, en effet, confirmé qu’il était l’un des meilleurs joueurs parisiens depuis le début de la saison. Sur sa ligne, dans les airs mais également au pied - un domaine sur lequel il a souvent été critiqué - l’ancien gardien de l’AC Milan s’est tout simplement montré irréprochable. Deux ans et demi après son arrivée à Paris, le natif de Castellammare di Stabia, désormais délesté de la concurrence apportée par Keylor Navas, brille de mille feux et récolte les fruits d’une intégration totalement réussie au sein du PSG.

La suite après cette publicité

Crédité d’un 8,5 par la rédaction FM et grand artisan du nul décroché en terres monégasques, l’international italien (60 sélections) a tout simplement maintenu son équipe à flot tout au long de la rencontre. Face à des Asémistes conquérants, il a globalement dégouté, un par un, ceux qui souhaitaient le mettre en échec. Au total, le dernier rempart d’1m96 a ainsi réalisé six arrêts. Tout d’abord en s’interposant face à Folarin Balogun, auteur d’une puissante frappe croisée (5e) puis en détournant une tentative de Takumi Minamino (16e). Loin d’être rassasié, le numéro 99 du PSG s’offrait ensuite l’un des gestes forts de la soirée. Au sol et quasiment battu, Donnarumma repoussait finalement d’une main ferme le ballon piqué de Maghnes Akliouche (29e). Juste avant la pause, il brillait encore en repoussant une reprise de près d’Akliouche (45e+2).

À lire PSG : la gestion de Luis Enrique avec Mbappé écoeure une légende française

Gianluigi Donnarumma a écœuré l’ASM !

Moins sollicité en seconde période, conséquence directe d’un collectif parisien quelque peu retrouvé et d’une baisse de régime de l’ASM, le dernier rempart des Rouge et Bleu se distinguait, malgré tout, par deux très bonnes lectures de la profondeur (66e, 89e). Un match époustouflant poussant logiquement son entraîneur, Luis Enrique, à l’encenser. «Gigi est un des meilleurs gardiens du monde, il travaille très bien et il s’est adapté à nos idées. Il est très intelligent, il nous donne beaucoup de confiance car c’est difficile de marquer contre lui. Mais je pense aussi que Beraldo a très bien joué aujourd’hui. Nous sommes une très bonne équipe, je l’ai déjà dit et je suis très content de ce point», assurait ainsi le technicien espagnol au coup de sifflet final. Héroïque, le principal concerné gardait, lui, une certaine humilité au moment de répondre aux questions de Prime Vidéo.

La suite après cette publicité

Classement live

# Équipe Pts J DIF G N D BP BC
1 PSG PSG 63 28 41 18 9 1 65 24
3 Monaco Monaco 52 28 15 15 7 6 53 38

«Pas de sentiment personnel, j’ai fait un bon match. Ici, ce n’est pas facile et nous voulions gagner, mais Monaco est une grande équipe. On a fait un bon match malgré tout. L’adversaire a de la qualité, il y a eu de la difficulté, l’équipe a eu une bonne attitude et nous sommes maintenant prêts pour la Real Sociedad». Une chose est sûre, au cours de cette soirée marquée par la sortie de Kylian Mbappé à la pause, Donnarumma, bouclant en Principauté son 14e match de la saison sans prendre de buts, a confirmé son excellente dynamique au sein du club parisien. Apprécié de ses coéquipiers, notamment pour sa force mentale, et disposant de la pleine confiance de son coach, l’Italien s’impose aujourd’hui comme l’une des références à son poste, si ce n’est la référence. De bon augure pour les Parisiens avant de retrouver la Real Sociedad, mardi soir, à l’occasion du 8e de finale retour de la Ligue des Champions.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité