PSG : la fracture est totale entre Kylian Mbappé et Luis Enrique !

Par Josué Cassé
6 min.
Kylian Mbappé sous les couleurs du PSG. @Maxppp

Remplacé à la pause par Randal Kolo Muani lors du match nul (0-0) concédé par le Paris Saint-Germain face à l’AS Monaco vendredi soir en ouverture de la 24e journée de Ligue 1, Kylian Mbappé s’est finalement installé en tribune, à côté de sa mère, pour assister à la seconde période. Une attitude confirmant un point de rupture certain entre le champion du monde 2018 et le technicien espagnol. Plus globalement entre le numéro 7 et le club de la capitale…

Choquantes pour certains, divertissantes pour d’autres, les images captées par le diffuseur Prime Video, vendredi soir lors de la 24e journée de Ligue 1, s’avèrent surtout inédites et valent plus que mille mots. Sorti à la mi-temps pour des raisons sportives - une première depuis le début de son aventure au Paris Saint-Germain - Kylian Mbappé, remplacé par Randal Kolo Muani, a en effet offert un show aux téléspectateurs ainsi qu’aux 14 000 supporters présents à Louis-II. Non pas grâce à son premier acte globalement insipide face au club de la Principauté (10 ballons perdus, un tir non cadré et deux petits duels remportés sur six disputés) mais plutôt pour son attitude remarquée au retour des vestiaires. Douché, de nouveau paré de son survêtement et téléphone à la main, le numéro 7 parisien a alors regagné les loges de l’enceinte monégasque, aux côtés de sa mère, tout en prenant le temps d’offrir un selfie à une hôtesse.

La suite après cette publicité

Loin du banc francilien - et symboliquement du PSG - l’ancienne pépite des Asémistes assistait finalement au match nul (0-0) de ses coéquipiers contre la bande d’Adi Hütter, séduisante mais écœurée par l’impérial Gianluigi Donnarumma. Un comportement dessinant, un peu plus, la fracture existante entre le Bondynois et le champion de France en titre. D’ores et déjà remplaçant à Nantes et sorti peu après l’heure de jeu contre le Stade Rennais, le week-end dernier, l’international français (75 sélections, 46 buts) voit donc son statut changer depuis l’annonce de son départ à la fin de saison alors que nous vous révélions, le 7 janvier dernier, son intention de rejoindre le Real Madrid. Dans cette optique et si les plus optimistes ont tout d’abord cru à un pépin physique après un contact à la cheville avec Guillermo Maripan à la 28e minute, la suite des événements a finalement mis fin à cette rumeur.

À lire PSG : la gestion de Luis Enrique avec Mbappé écoeure une légende française

Luis Enrique assume un choix purement sportif !

Au coup de sifflet final et sans l’aide d’un micro tendu, Kylian Mbappé s’est ainsi dirigé, en courant, vers les ultras parisiens avant de sauter par-dessus les panneaux publicitaires. Une gestuelle rendant alors impossible la possibilité d’une blessure, qui plus est après avoir fait comprendre à Adil Rami, consultant pour Prime Video, que tout allait bien… tout du moins sur le plan physique. Une version d’ailleurs rapidement confirmée par Luis Enrique. «Mbappé ? Je suis surpris (de la question, ndlr). Tôt ou tard, on devra jouer sans lui donc j’essaye de trouver la meilleure option. Tôt ou tard, il ne jouera plus avec nous. Je dois prendre mes décisions», assumait l’Espagnol. Refusant d’alimenter la polémique, l’ancien coach du FC Barcelone a ainsi réaffirmé son autorité, lui qui avait annoncé quelques heures avant ce choc en terres monégasques que son équipe serait «meilleure la saison prochaine, à tous les niveaux, défensivement, offensivement et tactiquement».

La suite après cette publicité

Si chacun se fera désormais son avis sur le traitement réservé au buteur parisien - sans oublier l’attitude de l’intéressé vis à vis de son club actuel - ce nouvel épisode renforce, quoi qu’il en soit, la nouvelle trajectoire prise par le coach espagnol dans sa gestion du cas Mbappé. Loin des sorties médiatiques tapissées d’ironie - l’entraîneur parisien s’était fendu d’un pique envers KM7 après son triplé à Reims (3-0, le 11 novembre) - Luis Enrique acte, aujourd’hui, sa volonté de traiter le meilleur buteur de l’histoire du PSG comme n’importe quel joueur de l’effectif francilien. Orphelins de leur attaquant vedette, les Rouge et Bleu ont d’ailleurs rendu une copie plus cohérente en seconde période, sans pour autant tromper la vigilance d’un Radoslaw Majecki, lui aussi, très inspiré. Pour confirmer ce changement de statut, Le Parisien précise, à ce titre, que «le coach espagnol a annoncé, d’une simple phrase, au capitaine des Bleus qu’il laisserait sa place à Randal Kolo Muani, et ce sans la moindre explication».

Kylian Mbappé garde le sourire, son clan calme le jeu…

Peu intéressé par la symbolique que pouvait représenter ce dernier retour en Principauté (plusieurs membres de la famille et quelques amis du Bondynois étaient notamment présents pour l’occasion), sur une pelouse qui a vu Mbappé inscrire son premier but en Ligue 1, l’ex-sélectionneur de la Roja n’a d’ailleurs pas cédé à l’excitation suscitée par un tel événement. «Je n’ai pas vu ce qu’il se passait en dehors du terrain. Cela fait partie du show du football, et mon show concerne ce qui se passe sur la pelouse», confiait notamment l’Ibère au micro de Free, à l’heure de revenir sur la présence de son joueur dans les tribunes monégasques. Précisons, à ce titre, que selon les dernières informations de France Bleu Paris, le clan du Tricolore a indiqué que le choix de Mbappé de s’installer en tribune faisait suite à une proposition d’un dirigeant parisien, précisant respecter les choix du coach et que Mbappé est lui pleinement concentré sur le déplacement à la Real Sociedad. De son côté, L’Equipe ajoute, cependant, que le joueur, malgré les sourires affichés, n’a pas apprécié d’être remplacé une deuxième fois de suite et que des discussions ont eu lieu après le coup de sifflet final entre son entourage et certains dirigeants du club.

La suite après cette publicité

Relancé en conférence de presse, Luis Enrique n’a, quant à lui, jamais dévié dans sa communication, assumant une fois de plus ce choix fort. «C’est 100 % une décision de l’entraîneur. Je pense que, tôt ou tard, il faut que l’on s’habitue à jouer sans Kylian Mbappé. C’est ma décision et c’est une décision que je prends avec l’objectif, selon moi, d’obtenir le meilleur pour l’équipe», répétait alors l’Ibère avant d’ajouter : «je ne vais pas rentrer dans ce jeu-là. Je suis quelqu’un de professionnel et j’ai déjà répondu à votre collègue et je continue à répondre de la même façon : il n’y a aucun problème, pour moi, c’est juste une question de gestion et de la façon dont je gère selon moi au mieux l’équipe». Et de conclure, avec ironie, sur une énième relance : «trois questions sur le même sujet, c’est un triplé ! Il m’est arrivé de marquer des triplés dans ma carrière et même plus pendant les matchs, parfois en Ligue des champions. Donc c’est la même réponse que précédemment. Un jour, j’avais marqué quatre buts contre l’Athletic Club de Bilbao, mais on m’en a annulé un».

À quatre jours du 8e de finale retour de la Ligue des Champions face à la Real Sociedad, le Paris Saint-Germain, leader du championnat s’il faut encore le rappeler, s’est finalement offert une soirée contrastée. Opposé à une formation monégasque conquérante et affichant une intensité digne du niveau européen, le club de la capitale, profitant de certaines performances individuelles très convaincantes (Gianluigi Donnarumma, Lucas Beraldo) aura eu le mérite de ne pas craquer à l’occasion de cette dernière répétition générale. Pour autant, et c’est bien là que le bât blesse, cette soirée dans le sud de la France marquée par la sortie prématurée de Kylian Mbappé n’aura clairement pas instauré un climat de sérénité avant de retrouver les Basques, mardi soir, à Anoeta. Reste alors une interrogation centrale : quelle sera la place du numéro 7 parisien à Saint-Sébastien ? Sur le terrain ou sur le banc des remplaçants, pour l’heure nul le sait mais l’idée d’une (nouvelle) surprise concoctée par Luis Enrique ne peut être écartée…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité