Nasser Al-Khelaïfi déclare la guerre au Barça

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, en conférence de presse.
Le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, en conférence de presse. ©Maxppp

Président de l'ECA, Nasser Al-Khelaïfi, qui occupe aussi ce poste à Paris, a taclé le FC Barcelone la semaine dernière lors d'une assemblée organisée à Istanbul. «Les nouvelles règles de viabilité financière sont une évolution positive. Les règles contrôlent les coûts. Ils encouragent l'investissement et les nouveaux investisseurs. Ils contribueront à assurer la pérennité du football. Mais nous devons être prudents ; des niveaux d'endettement dangereux et l'injection magique de capitaux ne sont pas une voie durable. Nous devons penser à long terme, pas à court terme.» Ses propos sur "l'injection magique de capitaux" ont été interprétés comme un tacle à destination du Barça, qui a recruté cet été alors que le club a des problèmes financiers.

La suite après cette publicité

Ce mercredi, NAK en a remis une couche lors d'un entretien accordé à Politico. «Est-ce juste? Non, ce n'est pas juste… Est-ce légal ? Je ne suis pas sûr.» Puis il a ajouté au sujet de la vente des actifs du club culé, notamment celle de 25% de sa branche de contenu numérique non rentable pour 100 millions d'euros à une société dirigée par le fondateur de Mediapro: «S'ils les autorisent, d'autres feront de même. L'UEFA a bien sûr ses propres règles [financières]. C'est sûr qu'ils vont tout regarder». Pointé du doigt par ses détracteurs qui l'accusent d'user de son influence, notamment grâce ses postes au PSG, à l'ECA et à beIN Media Group, Al-Khelaïfi a répondu ainsi : «quand il y a des problèmes, ils ont besoin de moi, je suis là pour les aider. Personne ne voit de conflit. Je n'ai jamais exploité ou profité de ma position». Une bonne mise au point !

Plus d'infos

Commentaires