OM-RC Lens : les notes du match

Au terme d'une rencontre riche en buts et en rebondissements, le RC Lens a infligé à l'Olympique de Marseille sa première défaite de la saison en Ligue 1 (3-2), dans le cadre de la 8ème journée de championnat. Florian Sotoca, buteur et double passeur, a été le grand bonhomme du soir pour les Sang et Or.

Dimitri Payet lors d'OM-RCL
Dimitri Payet lors d'OM-RCL ©Maxppp
La suite après cette publicité

En clôture de la huitième journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille recevait le Racing Club de Lens à l'Orange Vélodrome. Freiné par Angers mercredi soir (0-0), l'OM voulait renouer avec la victoire devant son public. Côté lensois, l'objectif demeurait limpide : récupérer les points perdus à Bollaert face à Strasbourg (0-1). Pour cette affiche de 20h45, Jorge Sampaoli alignait un 3-4-3 avec lez trio Under, Payet, Dieng en attaque. Franck Haise s'appuyait sur un 3-4-1-2 avec le duo Sotoca, Kalimuendo en pointe.

Dès les premières minutes, le Racing se procurait une première occasion avec Fofana qui perdait son duel face à Lopez. Après consultation de la VAR, monsieur Lesage indiquait une main de Pape Gueye dans la surface et accordait un penalty aux Lensois (6e). Sotoca ne tremblait pas et ouvrait le score pour Lens (0-1, 9e). Sonnés, les Olympiens se faisaient surprendre une nouvelle fois juste avant la demi-heure de jeu. Leca trouvait Sotoca sur son dégagement qui déviait de la tête pour Frankowski.

Payet n'a pas suffi face au Lens d'un grand Sotoca

Le milieu polonais éliminait Luan Peres et trompait Pau Lopez d'une superbe frappe enroulée (0-2, 27e). Cinq minutes plus tard, les hommes de Sampaoli réduisaient le score sur un superbe coup-franc signé Payet (1-2, 33e). Galvanisé par ce but, l'OM poussait pour égaliser. Payet distillait un bon centre pour Gerson qui butait sur Leca (36e). Juste avant la pause, Marseille obtenait à son tour un penalty. Guendouzi alertait Dieng dans la surface qui se faisait stopper irrégulièrement par Wooh (45+1). Payet ne tremblait pas et prenait Leca à contrepied (2-2, 45+3). Au retour des vestiaires, les Marseillais poussaient et manquaient de prendre l'avantage sur une frappe d'Under qui heurtait la transversale (56e). Quelques secondes plus tard, Lirola sur la droite distillait un bon centre pour Dieng dont la tête était repoussée par Leca (56e).

Mais au plus fort de la domination marseillaise, le RC Lens reprenait les devants. Sur la droite, Sotoca centrait pour Saïd dont la tête trompait Lopez (2-3, 71e). Le Racing procurait de nouveaux frissons à l'Orange Vélodrome, avec un petit numéro de Sotoca qui s'amusait dans la défense olympienne avant de voir sa frappe repoussée par Lopez (81e). Grâce à ce quatrième succès de la saison, le RC Lens devenait le nouveau dauphin du PSG au classement et passait devant son adversaire du soir.

L'homme du match : Sotoca (8) : incroyable match du natif de Narbonne au Vélodrome. Il n'a d'abord pas tremblé au moment de transformé un penalty sifflé en raison d'une main de Pape Gueye (9e), puis s'est une nouvelle fois montré décisif en déviant parfaitement de la tête pour Frankowski sur le 2ème but lensois (27e) et en adressant un centre méticuleux en direction de Saïd, auteur du but de la victoire (71e). Au terme d'un incroyable rush, le Français de 30 ans a même failli y aller de son doublé (81e), qui aurait encore un peu plus récompensé sa très grosse performance à Marseille et son énorme activité tout au long de la rencontre (63 ballons touchés, 2ème derrière Fofana), même s'il n'a pas été impérial dans les duels (3/11 remportés).

Olympique de Marseille

  • Lopez (3,5) : il réalise un arrêt décisif face à Fofana, mais un penalty est finalement accordé à Lens après intervention de l'assistance vidéo (9e). Quelques minutes plus tard, il tergiverse et manque sa relance au pied, ce qui entraîne une interception de Kalimuendo (12e). Il est une nouvelle fois battu par la frappe de Frankowski qui vient se loger dans sa lucarne droite (27e). Il est bien sorti devant Saïd qui se présentait seul devant lui (68e). Difficile pour lui d'intervenir sur le but de Saïd (71e). Il se couche bien sur la frappe de Sotoca (81e).

  • Saliba (3) : sa mauvaise relance pour Balerdi amène une grosse occasion pour Lens, qui s'est conclu par un penalty transformé par Sotoca (9e). Présent au second poteau, il ne parvient pas à reprendre le centre de Payet (39e). Il a semblé plus en difficulté qu'à l'accoutumé, notamment dans ses relances et a perdu quelques ballons (10). Il se fait devancer par Saïd et tente d'intervenir du pied au lieu d'attaquer le ballon de la tête, ce qui permet au Lensois de marquer (71e). Il fait une erreur de relance invraisemblable sur une passe courte, qui amène une grosse occasion pour Lens (86e). Un match compliqué pour le Marseillais.

  • Balerdi (3,5) : bizarrement, il a été le défenseur de l'OM le plus rassurant en première mi-temps. Il n'a pas fait d'erreur et était même proche de reprendre un centre de Payet dans la surface adverse. En revanche, il tente un geste peu académique et ne parvient qu'à dévier la passe de Kakuta pour Saïd alors qu'il était sur le ballon, mais le Lensois rate finalement son duel avec Lopez (68e). Il défend très mal devant Sotoca et se fait éliminer par un grand pont de ce dernier beaucoup trop facilement (81e).

  • Peres (3,5) : il laisse trop d'espace à Frankowski, qui peut crocheter à l'intérieur et décocher une magnifique frappe dans la lucarne de Lopez (27e). Battu dans un premier temps, il parvient tout de même à revenir pour contrer la frappe de Fofana (53e). Il délaisse son côté gauche de la défense marseillaise et laisse Balerdi défendre seul contre deux lensois, ce qui donne le temps à Sotoca de centrer avec beaucoup trop de liberté pour Saïd (71e).

  • Rongier (4) : même s'il a eu une grosse activité au milieu de terrain, il a été plus en difficulté que lors de ses derniers matches. À la mi-temps, il n'avait récupéré aucun ballon et perdu quatre de ses cinq duels disputés. Remplacé par Lirola (5) à la pause. Trouvé par Payet grâce à une talonnade, l'Espagnol dépose le ballon sur Dieng, qui ne place pas assez sa tête (56e). Quelques minutes plus tard, il rentre sur son pied gauche et tente sa chance depuis l'entrée de la surface, mais sa frappe passe juste à côté du poteau de Leca (57e).

  • Gerson (4) : très discret dans le jeu en première période, il est à la réception du centre de Payet, mais il privilégie la puissance à la précision et frappe sur Leca qui détourne en corner (36e). S'il a été propre techniquement (90 % de passes réussies) et qu'il a gagné une grande partie de ses duels (7/12 duels gagnés), il n'a pas apporté dans le jeu de l'OM. On attend toujours plus du Brésilien. Remplacé par Henrique (88e).

  • Gueye (4) : c'est lui qui est coupable de la main dans sa surface, entraînant un penalty pour les Lensois, même si la décision de Mikael Lesage est litigieuse (9e). Il était proche d'égaliser, mais ne peut reprendre le coup franc de Payet (26e). Remplacé par De La Fuente (3) à la mi-temps, qui n'a absolument rien apporté. D'habitude très percutant, il a tenté très peu de chose. Techniquement, il n'a pas toujours été très rassurant (71 % de passes réussies, 4 ballons perdus sur 11 touchés).

  • Guendouzi (4) : il avait touché seulement 15 ballons à la pause pour un seul récupéré. Plus discret, c'est tout de même lui qui sert Dieng dans la surface, ce qui amène le penalty transformé par Payet (45e+3). Un match compliqué pour le Français qui a été moins impactant que d'habitude dans les duels qu'il a disputés (3/7 duels gagnés). Il a également réalisé des erreurs techniques auxquelles il ne nous avait pas habitué.

  • Ünder (5) : à l'image du reste de ses coéquipiers, il a eu du mal en première mi-temps. Il a été beaucoup moins percutant que d'habitude et a souvent délaissé son côté droit pour venir se positionner dans l'axe. Après avoir dézoné sur le côté gauche, il se retrouve dans la surface et sa frappe puissante finie sur la barre de Leca (56e). Sa frappe déviée aurait pu surprendre le gardien de Lens, mais elle passe finalement juste au-dessus du cadre (73e).

  • Payet (6,5) : il est le seul joueur offensif de l'OM à avoir surnagé lors de la première mi-temps. Tout d’abord sur son centre déposé dans la surface lensoise, qu'aucun de ses coéquipiers ne parvient à reprendre (26e). Il provoque ensuite une faute à l'entrée de la surface adverse et se charge de tirer le coup franc, qui fini au fond des filets de Leca (33e). Son centre dévié atterrit dans les pieds de Gerson, qui bute sur le gardien de Lens (36e). C'est lui qui se charge de tirer le penalty provoqué par Dieng et ramène son équipe à 2-2 juste avant la pause (45e+3). Sa talonnade pour Lirola amène la grosse occasion de Dieng (56e). Il a tout de même été beaucoup plus discret en deuxième mi-temps et n'a pas eu le même impact qu'en première.

  • Dieng (3) : en première mi-temps, il a eu beaucoup de mal à se montrer disponible et à se créer des occasions. Une de ses seules incursions dans la surface lensoise à amené un penalty, transformé par Payet (45e+3). Lors du second acte, il est à la réception du centre de Lirola, mais il ne place pas assez sa tête, que Leca peut détourner (56e). Remplacé par Harit (62e).

RC Lens

  • Leca (6) : l'ancien portier de Bastia n'a pas eu grand-chose à faire avant de voir Dimitri Payet mettre le ballon au fond de ses filets sur coup franc, sur lequel il semblait masqué (33e). Il a ensuite rapidement été sollicité mais a répondu présent en s'imposant magistralement devant Gerson (36e). Pris à contre pied par Payet sur penalty (45e+3), le gardien nordiste a ensuite été tout heureux de voir une lourde frappe d'Ünder s'écraser sur sa barre, alors qu'il a fait le boulot devant Dieng (56e). Le reste de la partie a été relativement tranquille pour lui face à l'OM. Un match sérieux et appliqué.

  • Gradit (5,5) : peu inquiété dans le premier acte, le défenseur du RC Lens pourra regretter d'avoir commis une faute dangereuse juste à l'entrée de la surface, ayant conduit à la réduction du score de Dimitri Payet (33e). Sinon, le joueur de 28 ans s'est montré plutôt à l'aise quand il s'agissait de couper les ballons olympiens, livrant une performance intéressante dans la défense nordiste (8 duels sur 5 gagnés, 3 dégagements, 2 interceptions), se payant même le luxe d'être à l'origine d'une grosse occasion du RCL. Remplacé par Haïdara (82e).

  • Wooh (4,5) : l'ancien défenseur central de Nancy a connu un match bizarre. Bien dans son match, le jeune costaud (1,90m) de 20 ans a plutôt bien contenu les attaquants marseillais, lisant bien la trajectoire du ballon et couvrant bien la profondeur. C'est toutefois lui qui fait faute sur Dieng, sur un tacle mal jaugé de sa part, permettant à Payet de remettre les deux équipes à égalité (45e+3). Il a eu un peu plus de mal dans les duels directs. Heureusement pour lui, son erreur reste finalement sans conséquence pour les Lensois.

  • Medina (5,5) : l'international argentin a livré une prestation relativement discrète face à l'Olympique de Marseille. Il n'a pas commis de faute majeure sans non plus briller de mille feux dans la défense à trois mise en place par Franck Haise, remportant 1 seul de ses 3 duels disputés, mais perdant tout de même 13 ballons. Dans l'utilisation du ballon, son jeu long a été intéressant au cours de cette partie. À noter que c'est lui qui a dévié une frappe d'Ünder, qui aurait pu surprendre Leca (73e).

  • Machado (6) : l'ancien joueur de Toulouse a livré une prestation très correcte à Marseille ce dimanche soir. Il a globalement bien muselé Ünder dans son couloir et a montré un visage relativement solide, remportant 4 de ses 5 duels disputés. Précis dans ses transmissions (88% de passes réussies), il n'a perdu qu'un seul duel sur 7 disputés contre les Marseillais. Remplacé par Clauss (70e).

  • S. Fofana (7,5) : encore une très grosse prestation du capitaine du RC Lens. L'ancien joueur de l'Udinese a démarré très fort cette partie en obtenant, dans son duel avec Pape Gueye, le penalty inscrit par Sotoca (9e). Le numéro 8 des Sang et Or a fait parler ses qualités athlétiques tout au long de cette rencontre, notamment dans les duels (7 sur 12 remportés). Très présent aux abords de sa surface de réparation et très actif dans le cœur du jeu, l'international ivoirien a semblé, encore une fois, être partout sur le terrain (80 ballons touchés, record du match), allant même jusqu'à souvent glisser dans le couloir gauche quand le jeu le demandait. Fofana, toujours aussi impressionnant lorsqu'il se projette, a rappelé pourquoi il était probablement le meilleur joueur du RCL (2 passes clés, 93% de passes réussies), ayant même manqué de réussite dans ses tentatives (3 tirs bloqués).

  • C. Doucouré (6) : plus discret que son compère dans l'entrejeu, le milieu de terrain lensois a malgré tout lui aussi réalisé une partie très propre. Il a gratté quelques ballons précieux (1 interception, 2 tacles), notamment aux alentours de sa surface pour soulager sa défense. En fidèle lieutenant de Seko Fofana, il a permis à son équipe de remporter la bataille du milieu de terrain face aux joueurs de l'OM au Vélodrome.

  • Frankowski (6,5) : déjà buteur la semaine passée en offrant la victoire à Lens dans le derby face à Lille, l'international polonais a récidivé à Marseille. Et de quelle manière : lancé dans son couloir droit, il a repiqué sur son pied gauche d'un joli geste technique avant de mystifier Pau Lopez d'un somptueux enroulé du gauche pour ouvrir le score (27e). L'ancien joueur de Chicago Fire a enchaîné avec la même constance les aller-retours dans son rôle de piston droit, où il confirme qu'il est l'un des hommes du moment pour le RCL.

  • D. Costa (5) : positionné en soutien de ses deux attaquants de pointe, le jeune milieu offensif de 20 ans a fourni un travail important dans le pressing sur les premiers relanceurs marseillais. Souvent trouvé dans les intervalles, il a néanmoins manqué de précision dans certaines transmissions dans la zone décisive (0 centres réussis sur 3 tentés). Il a peu à peu disparu au fil des minutes. Remplacé par Kakuta (62e), auteur d'une superbe ouverture qui a failli être décisive pour Saïd (68e).

  • Sotoca (8) : incroyable match du natif de Narbonne au Vélodrome. Il n'a d'abord pas tremblé au moment de transformé un penalty sifflé en raison d'une main de Pape Gueye (9e), puis s'est une nouvelle fois montré décisif en déviant parfaitement de la tête pour Frankowski sur le 2ème but lensois (27e) et en adressant un centre méticuleux en direction de Saïd, auteur du but de la victoire (71e). Au terme d'un incroyable rush, il a même failli y aller de son doublé (81e), qui aurait encore un peu plus récompensé sa très grosse performance à Marseille et son énorme activité tout au long de la rencontre (63 ballons touchés, 2ème derrière Fofana), même s'il n'a pas été impérial dans les duels (3/11 remportés).

  • Kalimuendo (5) : l'attaquant prêté par le PSG n'a pas hésité à venir apporter son soutien sur les phases défensives, notamment lors des coups de pied arrêtés. Sinon, il a beaucoup couru, que ce soit pour faire des appels permettant de libérer des espaces ou harceler les porteurs du ballon. Mais il n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent (2 tirs non cadrés au total), si ce n'est une frappe terminant sa course dans le petit filet extérieur de Pau Lopez (59e). Remplacé par Saïd (63e), qui a d'abord raté le cadre alors qu'il s'est présenté seul devant le gardien de l'OM (68e) avant de se rattraper et de marquer d'une tête croisée (71e).

Revivez le film du match sur notre live commenté

Le classement de la Ligue 1

Plus d'infos

Commentaires