Portugal-France : les notes du match

Au terme d'un match au scénario rocambolesque, l'équipe de France et le Portugal se quittent dos à dos (2-2). Un nul qui permet aux hommes de Didier Deschamps de terminer à la première place du groupe F.

Antoine Griezmann au duel avec Renato Sanches
Antoine Griezmann au duel avec Renato Sanches ©Maxppp
La suite après cette publicité

Quelle place et quel futur adversaire pour l'équipe de France ? C'était l'enjeu principal de ce Portugal-France en guise de clôture de la phase de poules de l'Euro 2020. Les Bleus se présentaient dans un 4-2-3-1 avec Koundé et Tolisso titulaires, face à des Lusitaniens au onze de départ également modifié (Bruno Fernandes sur le banc, Renato Sanches titulaire). Le début de match traduisait le respect que les deux formations se portent. Peu d'espace laissé à l'adversaire, la volonté de bien tenir le ballon et de prendre confiance. C'est la France qui ouvrait les hostilités avec une passe merveilleuse de Pogba en profondeur pour Mbappé.

Le joueur du PSG ouvrait son pied mais sa frappe, trop centrée, était détournée par Rui Patricio (15e). Le rythme retombait aussi sec. Jusqu'à un coup-franc portugais, où les grands montaient. Danilo devançait la sortie de Lloris qui le percutait violemment avec son poing et son coude au niveau du visage. Penalty pour le Portugal, que Cristiano Ronaldo se chargeait de transformer en force (1-0, 31e). Les Bleus n'y étaient pas, entre erreurs techniques inhabituelles et agacement, alors que les hommes de Fernando Santos affichaient une belle maîtrise technique.

Karim Benzema s'offre un doublé

L'arbitre de la rencontre, Mateu Lahoz, allait sortir les Français de leur torpeur en accordant un penalty généreux sur une charge légère de Semedo sur Mbappé, après une nouvelle bonne passe en profondeur de Pogba. Benzema prenait ses responsabilités et trompait Rui Patricio (1-1, 45+2e). Les Bleus s'en sortaient bien après une première période d'une grande pauvreté. Didier Deschamps décidait de sortir Lucas Hernandez, averti en première période et en difficulté face à Bernardo Silva pour faire entrer Lucas Digne. C'est de l'autre côté du terrain qu'allait venir le deuxième but français. Pogba, encore lui, lançait Benzema en profondeur. L'attaquant du Real Madrid s'emmenait le ballon parfaitement et croisait sa frappe, qui entrait avec l'aide du poteau (1-2, 47e).

La joie française était nuancée deux minutes plus tard par la blessure de Digne, obligé de sortir à son tour, et suppléé par Rabiot (50e). Puis définitivement effacée par un nouveau penalty sifflé par Mateu Lahoz, pour une main de Koundé. Cristiano Ronaldo se chargeait encore de la sentence sans trembler (2-2, 60e). Deschamps réagissait en lançant Kingsley Coman à la place de Tolisso et la France haussait le ton, à l'image de Pogba, qui envoyait un missile sorti par Rui Patricio sur le poteau (67e). La reprise de Griezmann dans la foulée était également détournée par le portier portugais. L'entrée de Coman dynamisait le jeu offensif français, et les centres se multipliaient dans la surface portugaise. Les deux équipes, qualifiées à 2-2, tentaient chacune de l'emporter malgré tout et l'arbitre de la rencontre aurait pu siffler un 4e penalty pour une faute de Fernandes sur Coman dans le temps additionnel. Le score ne bougeait finalement plus. La France termine 1ère du groupe, le Portugal 3e.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Benzema (7) : on n'a pas trop vu le buteur du Real Madrid dans le premier acte. L'intéressé a beaucoup décroché pour toucher des ballons. L'ancien Lyonnais ne tremble pas et transforme le penalty en prenant à contre-pied Rui Patricio (1-1, 45+2) juste avant la pause. L'attaquant tricolore profite d'une superbe ouverture de Pogba pour ajuster de près Rui Patricio et s'offrir un doublé (2-1, 48e). Le numéro 18 français a beaucoup participé au jeu en n'hésitant pas à redescendre pour apporter des solutions. Un match généreux pour celui qui a enfin trouvé le chemin des filets avec les Bleus dans un Euro.

Portugal

  • Rui Patricio (6,5) : dernier rempart de cette Seleção das Quinas, le gardien de Wolverhampton est bien rentré dans son match avec quelques anticipations (2e, 10e) et un superbe arrêt devant Mbappé (16e). Une bonne première période même s'il a été pris à contre pied sur le penalty de Benzema (45e+2). Et au retour des vestiaires, après un nouveau but encaissé de KB9 (47e), il a ébloui tout le monde avec une double parade devant Pogba et Grizou (67e). Un très gros match de sa part malgré les deux buts encaissés.

  • N. Semedo (6) : avec un Mbappé comme adversaire direct, le latéral portugais allait avoir du boulot. Et il a plutôt répondu présent. Alors oui, il a concédé un penalty au duel avec le natif de Bondy (45e), mais il a été solide globalement que ce soit dans les airs ou au sol (1ère, 52e, 76e). Sans oublier son travail offensif avec Bernardo Silva dans le couloir, et plusieurs centres intéressants. Blessé, il a dû céder sa place à Dalot (79e).

  • Pepe (5,5) : malgré ses 38 ans, l'ancien défenseur du Real Madrid en a encore dans les pieds. Solide dès le début du match avec une belle intervention (6e), il a su cadrer Mbappé en deuxième avec une belle présence dans la surface. Le joueur du FC Porto a été plus intéressant que son compatriote en défense centrale sans être étincelant.

  • R. Dias (5) : bien évidemment important dans le jeu aérien, le meilleur joueur de Premier League cette saison a un peu plus de difficultés dans le jeu en profondeur, et ça s'est vu sur le deuxième but de Benzema qui l'a facilement éliminé grâce à son excellent appel (47e). Derrière, il n'a pas réalisé de gestes très importantes.

  • Guerreiro (4,5) : dans un match où les Bleus ont essentiellement joué de l'autre côté, on n'a pas beaucoup vu le joueur du Borussia Dortmund. Il faut dire que Tolisso ne lui a pas non plus causé énormément de soucis et que Diogo Jota est bien redescendu. Dès l'entrée en jeu de Coman, ça a été plus compliqué puisque l'ailier du Bayern Munich était bien en jambes.

  • J. Moutinho (6) : beaucoup moins en vue que ses deux coéquipiers de l'entrejeu en début de partie, Moutinho a rapidement changé la donne avec un jeu porté vers l'avant et un apport offensif conséquence. En plus du coup-franc qui amène le penalty (28e), il a plusieurs fois tenté sa chance (34e, 40e), sans réussite. Il a vraiment fait du bien aux cotés de Renato Sanches. Remplacé par Ruben Neves (72e) que l'on a peu vu.

  • Danilo (5) : placé juste devant sa charnière centrale, le joueur du PSG a été important dans la relance dans le premier acte avec de la précision et de la qualité. Bien dans son match, il a provoqué le penalty (28e) mais a dû céder sa place à la pause, certainement encore touché à la tête. Palhinha, qui a pris sa place (note : 5,5), a réalisé de bonnes choses comme son action où il cale un petit pont à Pogba avant de frapper. Une bonne entrée en jeu.

  • Renato Sanches (7) : pas titulaire lors des deux premiers matches du Portugal dans cet Euro, le milieu du LOSC avait certainement des choses à prouver. Et clairement, il a sorti une masterclass. Présent très haut pour presser ou frapper (4e), le joueur de 23 ans a été exceptionnel dans l'entrejeu avec des interventions de qualité (11e) et un gros volume de jeu. Le Portugal peut le remercier pour son apport tout au long de la rencontre. Remplacé par Sergio Oliveira (88e).

  • B. Silva (6) : timide dans un premier temps, le joueur de Manchester City a petit à petit haussé son niveau de jeu pour bien embêter Lucas Hernandez qui a vu jaune avant la pause. Provocateur avec ses dribbles, le numéro 10 portugais a été actif et a su casser le jeu quand il le fallait, comme sur les sorties de balle rapides des Bleus. Une prestation intéressante. Remplacé par Bruno Fernandes (72e) qui aurait pu être sanctionné pour une faute sur Coman dans la surface en fin de partie...

  • Cristiano Ronaldo (7) : toujours attendu dans les grands évènements, CR7 a répondu présent. Pas forcément dans le jeu où il ne s'est pas beaucoup illustré, mais il n'a pas tremblé pour transformer deux penalties (31e, 60e) et donc offrir un point si précieux à sa sélection, synonyme de qualification. Il aurait pu signer un triplé mais a manqué de justesse (6e, 20e, 49e). La Seleção das Quinas aura forcément encore besoin de lui en huitièmes de finale.

  • Diogo Jota (4) : après une saison satisfaisante avec Liverpool, le numéro 21 de cette sélection portugaise n'a pas apporté satisfaction sur le plan offensif. Trop juste techniquement, l'ailier s'est plus illustré dans le travail défensif avec un bon repli pour aider Guerreiro. Mais clairement, son match est à oublier pour bien revenir au prochain tour.

France

  • Lloris (3) : le portier français, qui n'avait pas eu grand chose à faire en début de match, est en retard sur Danilo au moment de sa sortie. Il commet l'irréparable dans la surface et concède un penalty (30e). Le capitaine tricolore est pris à contre pied par Ronaldo sur le penalty (1-0, 31e). Averti à la 30e. Le gardien de Tottenham part aussi de l'autre côté sur le second penalty de Ronaldo (2-2, 60e).

  • Koundé (3,5) : pour sa première titularisation chez les Bleus, l'ancien Bordelais a occupé le couloir droit de la défense française. L'intéressé a éprouvé des difficultés face à Diogo Jota mais a essayé de rester sérieux dans le positionnement. Le numéro 25 se fait piéger sur un centre de Ronaldo où il touche le ballon de la main dans la surface (59e). Malgré ce coup du sort, le joueur du Séville FC s'est bien repris en fermant bien son couloir et en distillant quelques belles ouvertures.

  • Varane (5,5) : le joueur du Real Madrid n'a pas toujours fait preuve de sérénité en début de match. Sa relance hasardeuse de la tête aurait pu profiter à Ronaldo (20e). Du mieux par la suite où le champion du monde 2018 s'est évertué à surveiller Ronaldo comme le lait sur le feu. Vigilant sur un centre fort de Bruno Fernandes (84e).

  • Kimpembe (5,5) : le défenseur central du PSG s'est distingué par de bonnes interventions dans sa surface. Sérieux dans les duels, il s'est évertué à s'appliquer dans la relance, malgré une saute de concentration qui n'a heureusement pas eu de conséquences pour son équipe. Devancer dans les airs par Ronaldo sur un centre de Guerreiro (49e). Averti à la 82e pour une faute sur Ronaldo

  • Hernandez (3) : le latéral gauche français a éprouvé des difficultés dans son couloir avec Semedo et Bernardo Silva. Averti à la 36e pour une faute sur Bernardo Silva. Le joueur du Bayern n'a jamais semblé dans le bon tempo dans le premier acte. Une première mi-temps extrêmement délicate. Remplacé à la 46e par Digne qui a dû quitter prématurément les siens sur blessure (52e). Remplacé à la 52e par Rabiot qui, dans un un rôle inhabituel de latéral gauche, a bien bloqué son couloir et n'a pas hésité à se projeter. L'ancien Parisien a montré de belles dispositions à ce poste ce soir.

  • Kanté (5,5) : comme d'habitude, le milieu de Chelsea a gratté quelques ballons dans l'entrejeu et ce malgré un milieu portugais plutôt présent dans l'impact. Auteur de quelques pertes de balles inhabituelles au milieu. Moins à son avantagé qu'à l'accoutumée, gêné par l'aisance technique de l'intenable Renato Sanches.

  • Pogba (6) : positionné devant la défense avec Kanté, le milieu de Manchester United s'est distingué par des pertes de balles évitables. Sa passe laser en profondeur aurait pu être décisive (15e). Le numéro six français n'a pas eu son rayonnement habituel dans l'entrejeu, bougé notamment dans les duels et moins en réussite techniquement. Impliqué sur le penalty obtenu par Mbappé avec une balle en cloche astucieuse (45e). Au retour des vestiaires sa clairvoyance et sa vista lui permettent d'être passeur décisif pour Benzema (1-2, 48e), après avoir lancé Mbappé sur le penalty avant la pause. beaucoup mieux dans le second acte, sa frappe enroulée exceptionnelle est repoussée sur le poteau par Rui Patricio (68e).

  • Tolisso (3) : titularisé ce soir à la place de Rabiot, le milieu du Bayern n'a pas franchement réalisé une belle entame, gêné notamment par l'activité de Renato Sanches. Le numéro douze français a semblé souffrir du rythme de la rencontre en première mi-temps. Pas beaucoup plus en réussite dans le second acte malgré une certaine discipline tactique. Remplacé à la 66e par Coman qui a apporté sa vitesse et sa percussion sur le côté droit.

  • Griezmann (6) : l'homme à tout faire des Bleus ne rechigne jamais aux tâches défensives. Son tacle dans les pieds de Jota en témoigne (9e). Le joueur du Barça a essayé de proposer des solutions, en réclamant beaucoup le ballon. Averti à la 40e pour une faute sur Danilo. Généreux dans l'effort, le numéro sept a avalé les kilomètres. Opportuniste, il voit sa tentative repoussée par Rui Patricio (68e). Beaucoup plus en vue dans le second acte notamment dans les combinaisons avec ses partenaires. Remplacé à la 87e par Sissoko

  • Mbappé (5) : plutôt actif sur son côté gauche, l'attaquant français a essayé de fausser compagnie à Semedo en début de match, avec plus ou moins de réussite. Très bien servi dans la profondeur par Pogba, son intérieur du pied est bien repoussée par Rui Patricio (15e). Victime d'un coup d'épaule de Semedo dans la surface, le buteur du PSG obtient un penalty salvateur pour son équipe (45e+1). Son second acte fut plus compliqué, ses coéquipiers ont éprouvé des difficultés à le trouver.

  • Benzema (7) : voir ci-dessus.

Le calendrier des huitièmes de finale.

Plus d'infos

Commentaires