Le PSG doit-il placardiser Kylian Mbappé jusqu’à son départ ?

Par Josué Cassé
8 min.
Kylian Mbappé au PSG. @Maxppp

Remplaçant à Nantes, sorti à l’heure de jeu contre le Stade Rennais et une nouvelle fois rappelé par son entraîneur, à la pause, lors du choc de la 24e journée de Ligue 1 face à l’AS Monaco, Kylian Mbappé voit son statut se détériorer depuis l’annonce de son départ en juin prochain. Au point d’envisager une fin de saison sans lui ? Les avis sont, aujourd’hui, partagés.

Attaquant le plus prolifique de l’histoire du Paris Saint-Germain, actuel meilleur buteur de Ligue 1 avec 21 réalisations et référence à son poste sur la planète football, Kylian Mbappé agace. Si ce constat frôle, au premier regard, l’ineptie, la décision prise par l’international français (75 sélections, 46 buts) de quitter le club de la capitale pour rejoindre le Real Madrid en juin prochain, comme nous vous le révélions le 7 janvier dernier, a fait de cette absurdité une réalité certaine. Vendredi soir, lors du match nul (0-0) concédé par les Rouge et Bleu en terres monégasques, un nouveau cap a d’ailleurs été franchi. Remplacé à la pause par Randal Kolo Muani après une piètre première période (10 ballons perdus), le Bondynois s’est alors offert un show dans les travées de Louis-II. Paré de son survêtement, affichant un large sourire comme pour montrer que la situation ne l’affectait pas et téléphone à la main, le numéro 7 parisien a finalement regagné les loges de l’enceinte monégasque, aux côtés de sa mère, tout en prenant le temps d’accorder un selfie à une hôtesse. Loin du banc parisien - une situation qui n’a pas manqué de faire réagir (notamment dans le clan du joueur) - le champion du monde 2018 a rapidement suscité de nombreuses interrogations.

La suite après cette publicité

Était-il blessé après ce choc à la cheville avec Guillermo Maripan à la 28e minute ? Était-il victime d’une punition après avoir annoncé quitter la Ville Lumière ? Subissait-il tout les conséquences d’un premier acte indigeste ou était-il tout simplement préservé en vue du 8e de finale retour de la Ligue des Champions contre la Real Sociedad. Interrogé au micro de Prime Vidéo au coup de sifflet final, Luis Enrique éclaircissait, à ce titre, les nombreuses zones d’ombre laissées par cette sortie prématurée. «Mbappé ? Je suis surpris (de la question, ndlr). Tôt ou tard, on devra jouer sans lui donc j’essaye de trouver la meilleure option. Tôt ou tard, il ne jouera plus avec nous. Je dois prendre mes décisions», assurait le technicien espagnol avant d’en remettre une couche en conférence de presse. «C’est 100 % une décision de l’entraîneur. Je pense que, tôt ou tard, il faut que l’on s’habitue à jouer sans Kylian Mbappé. C’est ma décision et c’est une décision que je prends avec l’objectif, selon moi, d’obtenir le meilleur pour l’équipe», répétait alors l’Ibère avant d’ajouter : «je ne vais pas rentrer dans ce jeu-là. Je suis quelqu’un de professionnel et j’ai déjà répondu à votre collègue et je continue à répondre de la même façon : il n’y a aucun problème, pour moi, c’est juste une question de gestion et de la façon dont je gère selon moi au mieux l’équipe».

À lire PSG : le cas Marco Asensio pose question

Le comportement de Mbappé crispe de plus en plus…

Refusant d’alimenter la polémique, Luis Enrique a pourtant confirmé, dans les faits, un certain déclassement de l’attaquant vedette des Parisiens. En décidant de le remplacer à la pause - une première pour Mbappé depuis le début de son aventure au Paris Saint-Germain - l’ancien sélectionneur de la Roja a ainsi réaffirmé son autorité, prouvant dans le même temps son intention de désormais traiter le Bondynois comme n’importe quel joueur de l’effectif francilien. Un virage important quand on se souvient des pincettes prises ou de l’humour employé par l’Espagnol qui s’était notamment fendu d’un pique envers KM7 après son triplé à Reims (3-0), le 11 novembre dernier. Loin de ces sorties médiatiques tapissées d’ironie, l’ancien architecte du FC Barcelone assume, aujourd’hui, pleinement sa nouvelle philosophie. Une chose est sûre, à quatre jours du 8e de finale retour de la Ligue des Champions face à la Real Sociedad, cette soirée dans le sud de la France n’aura clairement pas instauré un climat de sérénité dans les rangs parisiens. Une situation crispante où le mélange du présent et de l’avenir de l’avant-centre tricolore donne lieu à un breuvage au goût amer. Dès lors, avant de voir le PSG jouer son avenir européen face aux Basques, mardi soir, à Anoeta, une question se pose : le club de la capitale - ayant acté les envies d’ailleurs de son protégé - doit-il aujourd’hui définitivement se passer des services du Français de 25 ans ?

La suite après cette publicité

Pour rappel, les hautes sphères parisiennes ont d’ores et déjà prouvé, par le passé, leur capacité à trancher dans le vif au sujet du droitier d’1m78. L’été dernier, le club parisien, mécontent de la tournure des événements autour du futur de Kylian Mbappé, n’avait ainsi pas hésité à envoyer ce dernier dans le loft. Dans cette optique, les récents événements vécus avec KM7 - du brassard de capitaine jeté lors de sa sortie contre Rennes au comportement totalement lunaire de l’intéressé à Monaco - pourrait pousser la direction parisienne à prendre une décision radicale. Pour les défenseurs de cette éventuelle issue, le principal argument réside dans le fait qu’une sortie du Tricolore du onze francilien permettrait à l’institution PSG d’asseoir son autorité, qui plus est à l’heure où de nombreux supporters pointent le manque de respect du capitaine des Bleus. «Je ne comprends rien à ce que fait Luis Enrique, à ses mises en place, ses rotations… mais je suis aussi gonflé par l’attitude de Mbappé. Il fait tout le temps de la com’. Sortir comme ça, faire des selfies, saluer les gens comme une rockstar… Mais qui fait ça ? Qui monte en plein milieu d’un match en tribune présidentielle ? Où est le respect pour ses coéquipiers ? Et en plus il sourit. Il sait très bien ce qu’il fait. On est fatigués de tout ce cirque, tout ce cinéma», notait à ce titre Bakary, supporter parisien et invité de l’After Foot.

Préparer l’avenir tout en respectant le présent

«C’est le meilleur joueur du monde, mais on ne peut plus l’excuser. Ses selfies, le voir monter en tribunes… Son attitude commence à fatiguer tout le monde», ajoutait de son côté Farid, frustré par la fin d’aventure de la star parisienne dans la capitale française. Outre la grogne des fans, placardiser le champion du monde 2018 répondrait, par ailleurs, à une ambition exprimée par le technicien parisien : celle de préparer le futur. Si cet argument demeure inaudible pour de nombreux observateurs, il semble cependant revêtir un caractère important pour l’ex-sélectionneur de la Roja. «Nous devrons apprendre à jouer sans Kylian», avait notamment lâché le principal concerné après le nul arraché à Rennes (1-1) avant de confirmer ses dires en conférence de presse. «C’est une réflexion spontanée après un match mais c’est une réalité. Chacun peut l’interpréter de manière positive ou négative. Je comprends que l’on puisse critiquer ou penser que c’est une mauvaise décision. Ce qui est important pour moi c’est de chercher les meilleures solutions pour l’équipe à un moment donné. C’est toujours le présent et le futur immédiat qui comptent». Enfin, à l’heure où plusieurs supporters pointent le manque d’investissement de Mbappé (son premier acte insipide contre l’ASM devrait d’ailleurs donner du grain à moudre à ceux-là), se passer des services de Kylian Mbappé pourrait tout simplement répondre à une logique sportive.

La suite après cette publicité

Après avoir assuré que son équipe sera «meilleure la saison prochaine, à tous les niveaux, défensivement, offensivement et tactiquement», Luis Enrique a d’ailleurs sous-entendu que l’absence de Kylian Mbappé dans le onze pouvait également être porteur pour le collectif. «Le match a eu deux mi-temps différentes. En première, l’adversaire s’est créé beaucoup d’occasions, plus de danger. En seconde, on s’est créé plus d’occasions, on a inversé la tendance. On aurait pu l’emporter comme on aurait pu le perdre en première période. Au final, le résultat est juste», indiquait, dans cette optique, le coach de 53 ans après le point rapporté du Rocher. Bénéfique pour certains, évoluer sans Kylian Mbappé jusqu’à la fin de la saison et son départ au Real Madrid serait, cependant, un non-sens pour d’autres. «Ce que fait Luis Enrique n’a aucun sens et pas uniquement par rapport à Mbappé mais par rapport à l’équipe en général. Ça fait des mois que je dis que je ne comprends rien à ce que fait ce coach. Je ne comprends toujours rien. Je ne comprends pas son jeu des compos. Il y avait un onze en début de saison qui faisait plaisir à tout le monde. Il a décidé de tout péter en faisant comme s’il misait déjà sur l’année prochaine alors que la Ligue des champions va reprendre», lâchait d’ailleurs Daniel Riolo dans l’After Foot sur RMC.

Qu’importe l’avenir de Kylian Mbappé, beaucoup estiment, aujourd’hui, qu’il est impensable de se passer des services d’un tel joueur. Meilleur buteur de l’histoire du club et d’ores et déjà à la tête de 32 buts et 7 passes décisives en 33 matches toutes compétitions confondues cette saison, KM7 reste, en effet, une menace permanente pour l’adversaire. Par sa vitesse, son sens du but et sa capacité à changer le cours d’un match sur un éclair de génie, le grand frère d’Ethan demeure un pilier essentiel de la réussite parisienne. Sortir définitivement le numéro 7 du groupe pourrait alors causer du tort au PSG sur le plan sportif, qui plus est à l’heure de disputer les plus gros chocs européens de sa saison. Enfin, au-delà du timing et de la perte causée par une possible absence de buteur des Rouge et Bleu, priver ce dernier de fouler les pelouses ne devrait pas rester sans conséquence sur l’ambiance générale au sein du vestiaire francilien. En effet, si les prémices d’une relation conflictuelle entre Luis Enrique et son joueur se font, aujourd’hui, sentir, une décision aussi radicale pourrait définitivement laisser éclater au grand jour les frustrations des différentes parties et directement impacter la cohésion de tout un club. Reste désormais à savoir quel sort réservera Luis Enrique à son protégé, mardi soir, à Saint-Sébastien. Une chose est sûre, la place de Kylian Mbappé - sur le terrain ou sur le banc des remplaçants - donnera un nouvel indice de taille sur sa fin d’aventure dans la capitale…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité