Angleterre - Ecosse : les notes du match

Au terme d'un match assez terne et décevant face à une généreuse équipe d'Écosse, l'Angleterre a été tenue en échec 0-0 à Wembley. Si les Three Lions manquent l'occasion de prendre la première place du groupe D, la Tartan Army peut toujours rêver d'une qualification pour le tour suivant avec ce premier point pris.

Jake Grealish en échec face à Scott McTominay
Jake Grealish en échec face à Scott McTominay ©Maxppp

Alors que la Croatie et la République Tchèque se sont neutralisées un peu plus tôt dans la journée (1-1), l'Angleterre avait l'occasion de prendre seule les commandes du groupe D de cet Euro 2020 à Wembley ce vendredi. Pour cela, il fallait se frotter à une équipe d'Écosse en quête de rebond après sa défaite contre la Tchéquie lors de la première journée. Pour ce choc très attendu outre-Manche, un remake du premier match de football international en 1872, Gareth Southgate alignait un 4-3-3 avec le bluffant Phillips au milieu ou encore le trio offensif Foden-Kane-Sterling. Steve Clarke comptait lui sur le retour de l'un de ses hommes de base, Tierney, qui prenait place à gauche de la défense du 3-5-2 de la Tartan Army également composée de McTominay, Robertson et du duo Dykes-Adams en pointe.

La suite après cette publicité

Dans un Wembley où les Écossais ont fait entendre leurs voix, les 22 acteurs ont livré un véritable combat sous la pluie anglaise, comme on pouvait s'y attendre entre ces deux nations portées par le traditionnel «fighting spirit», déchaînant les passions de l'autre côté de la Manche. Dans le premier acte, chaque équipe a eu l'opportunité de marquer, en vain. Stones a d'abord trouvé le poteau gauche de David Marshall sur corner (12e) alors que Pickford a sorti une parade absolument sublime sur une reprise de volée spontanée de O'Donnell (30e). Au retour des vestiaires, Mount a rapidement contraint le portier écossais à s'employer sur une frappe soudaine (49e), comme pour annoncer les meilleures intentions des locaux.

Si les Three Lions ont dominé et ont poussé pour surprendre le bloc écossais, les hommes de Steve Clarke jouaient crânement leurs chances et il a fallu un sauvetage sur sa ligne de James pour empêcher Dykes d'ouvrir le score (62e). Adams a aussi totalement manqué sa reprise de volée à bout portant (78e). Au final, aucune des deux équipes n'est parvenue à prendre le meilleur sur l'autre, malgré une dernière alerte dans la surface de la Tartan Army dans les dernières secondes de ce match (0-0). Statu quo au classement dans ce groupe D, où tout reste à jouer à l'issue de la troisième et dernière journée de la phase de poules de cet Euro 2020.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

Le classement du groupe D.

L'homme du match : Hanley (7) : ce fut un peu compliqué pour lui de contrôler la percée de Foden (17e) mais il a su éteindre Kane, qui n’a pas existé. Le capitaine de la défense n’a cessé de diriger ses partenaires pour les replacer. Une intervention chirurgicale dans la surface sur le vibrionnant Sterling (61e) et quasiment tous ses duels remportés (8/9). A l’ancienne mais efficace.

Angleterre :

  • Pickford (5) : le portier d’Everton a eu du travail dans cette rencontre. En première période, il sauve son équipe avec une belle parade sur une frappe à ras de terre de O’Donnell (29e). En seconde période il n’a quasiment rien à faire alors que Reece James le sauve en dégageant de justesse le ballon qui se dirigeait vers dans les buts (62e). Une seule parade et un match plutôt tranquille.

  • James (5,5) : titularisé à la place de Kyle Walker qui avait débuté contre les Croates, le récent vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea a apporté offensivement. Positionné très haut sur le terrain, il tente plusieurs montées et n’hésite pas à rentrer vers l’intérieur pour tenter sa chance devant le but à l’image de cette frappe à l’entrée de la surface (55e). En seconde période, il sauve même son équipe d’une ouverture du score écossaise en sauvant in extremis une frappe sur la ligne de la tête (61e).

  • Stones (5) : le défenseur s’illustre en première période avec cette tête sur corner qui touche le poteau de David Marshall et qui aurait pu se transformer en ouverture du score (11e). Défensivement, il a également été plutôt solide avec 3 dégagements, 3 tirs bloqués malgré la vitesse de Che Adams qu’il a parfois eu du mal à canaliser en contre.

  • Mings (5) : le pendant de John Stones dans cette charnière a été plutôt complémentaire ce soir. Son équipe n’encaisse pas de but face à des valeureux Écossais. Bon dans les duels aériens qu’il remporte pratiquement tous, il a fait parler sa lecture du jeu et des trajectoires. Avec 3 dégagements, un tir bloqué, un tacle et un seul dribble subi dans cette rencontre, il a été solide et a bien aidé le joueur de Manchester City à ses côtés. Latéral de profession, il prouve qu’il peut bel et bien dépanner dans l’axe.

  • Shaw (4) : second changement de Gareth Southgate par rapport à la première rencontre face à la Croatie, le latéral de Manchester United remplaçait aujourd’hui Kieran Trippier. S’il a montré de l’envie et de la détermination en première période, il s’est éteint dans le second acte à l’image du côté gauche de l’Angleterre et de son coéquipier Raheem Sterling qui a été invisible. Un seul centre réussi et une solidité défensive à retenir (7 duels remportés sur 10 disputés).

  • Phillips (4) : auteur d’une prestation remarquable contre la Croatie, l’un des chouchous de Marcelo Bielsa à Leeds a été moins perforant offensivement que lors du premier match. En première période il tente plusieurs fois de remonter le terrain avec le cuir mais ça se complique dans la seconde moitié du match. Malgré une grosse activité avec une large couverture du terrain à la récupération, il n’a pas été aussi bon dans le dernier geste que dernièrement.

  • Rice (4) : il est le joueur qui aura touché le plus de ballons dans cette rencontre (74), il a été partout sur le terrain. Grosse activité que ce soit à la récupération ou à l’offensive, en témoigne sa heatmap. Il n’a pas été en réussite devant à l’image de l’Angleterre depuis le début de cet Euro. Très peu de duels remportés (un seul sur 7 disputés), un tacle, un tir bloqué et un match plutôt correct bien que le résultat ne soit pas en faveur de son équipe. Il n’a jamais réussi à bonifier le cuir comme il sait pourtant si bien le faire.

  • Sterling (2,5) : buteur lors du premier match face à la Croatie, l’ailier de Manchester City était reconduit dans le couloir gauche ce soir. Plus que brouillon, il n’a absolument rien apporté dans cette rencontre. Aucune frappe tentée en 90 minutes, aucun centre et une seule occasion créée. Un match quelconque à la limite du médiocre pour un joueur si talentueux. Clairement, on a vu le mauvais visage de Sterling ce soir.

  • Mount (5,5) : le métronome des Three Lions a été le danger numéro un côté anglais ce soir. Il termine la rencontre avec taux important de ballons touchés dans cette rencontre (66) et a été à l’initiative de la plupart des grosses occasions anglaises. Une passe clé, une occasion créée et deux frappes dont une cadrée (48e). Pas de magnifiques statistiques mais globalement son équipe n’a rien montré offensivement et a déçu. Dans un match compliqué comme celui-ci, il est le rare, si ce n’est le seul, à avoir apporté ou tenté devant.

  • Foden (4) : la pépite de Manchester City n’a pas été aussi inspirée que son idole Paul Gascoigne ce soir. Aux côtés de l’autre meneur de jeu Mason Mount, il a parfois semblé ne pas savoir où se positionner. Malgré une activité importante sur le côté droit et de la réussite dans ses dribbles (3/4), il n’a pas trouvé la lumière et n’a pas été dangereux que ce soit à travers ses frappes ou ses passes. Remplacé par Jack Grealish (62e) en seconde période, il n’aura pas rendu un grand hommage à sa teinture blonde. Son remplaçant non plus n'a pas brillé malgré pas mal de ballons touchés.

  • Kane (3) : en première période l’avant-centre de Tottenham est seul et ne touche que 10 pauvres ballons mal négociés, dont la plupart dans sa propre surface. Ça va un poil mieux en seconde période avec une tentative peu inquiétante devant le but (58e). Au final, il est sorti en seconde période et termine le match avec un faible total de 19 ballons touchés dont deux dans la surface adverse. S’il a essayé de décrocher de son avant-poste comme il le fait en club, il n’a pas eu l’influence attendue. Un match plus que décevant. Remplacé par Marcus Rashford (73e), qui ne s'est pas illustré.

Ecosse :

  • Marshall (5,5) : malgré la domination anglaise, le vétéran n’a pas vraiment au besoin de s’employer en première période, Foden et Sterling contrôlant mal, et Stones a placé sa tête sur le poteau (12e). Il est vigilant sur la frappe puissante de Mount (48e) et n'a plus rien à faire. Preuve de la faiblesse offensive des Three Lions.

  • McTominay (6,5) : replacé en défense centrale pour cette rencontre, il a connu des soucis de placement pour débuter mais qu’il a pu gommer par des interventions autoritaires comme face à Sterling (25e) ou Mount (60e). Parfois mis sous pression par le pressing adverse, le Mancunien s’en est souvent bien sorti dans ses relances.

  • Hanley (7) : voir ci-dessus.

  • Tierney (6) : absent sur blessure lors du premier match, le défenseur faisait son retour et ça a été bénéfique pour l’Écosse. Son sens du placement (9e, 27e) et son anticipation (47e) ont contribué à faire échouer les Anglais dans la surface. Un excellent centre pour O’Donnell (31e) mais aussi une balle de contre mal exploitée (58e).

  • O'Donnell (6) : entreprenant comme face aux Tchèques dans son couloir droit, le piston a encore fait du bon boulot entre un excellent travail pour Adams (4e) ou encore cette reprise parfaitement équilibrée (31e). Il s’est un peu éteint en seconde période mais a bien su bloquer son couloir et épauler McTominay. Averti (87e).

  • McGinn (5) : toujours très mobile dans l’entrejeu, le milieu d’Aston Villa n’a pas fait mentir sa réputation, surtout pas contre l’Angleterre. Il a cependant commis trop de fautes et a même été averti assez tôt pour protestation (15e). Le milieu de terrain a mis beaucoup d’intensité dans les duels et aurait pu être servi sur quelques appels en profondeurs.

  • McGregor (4,5) : une entame de rencontre un peu timide avant de parvenir à réduire doucement l’influence de Mount et Phillips. S’il a perdu pas mal de duels, le joueur du Celtic a fait du bien dans l’entrejeu par sa technique. Il a essayé sur quelques séquences d’organiser le collectif mais on l’a globalement peu vu.

  • Gilmour (4) : titulaire pour la première fois en équipe nationale, le jeune de Chelsea a eu du mal à se mettre en évidence. Il s’est surtout illustré dans le jeu sans ballon et pour boucher les espaces mais dans le jeu, on ne l’a quasiment pas vu. Le frêle milieu de terrain a du mal à résister au combat physique. Remplacé par Armstrong (76e), dont l'apport a fait du bien en fin de rencontre.

  • Robertson (6) : omniprésent lors du premier match, le capitaine écossais s’est cette fois fait plus discret. Une grosse débauche d’énergie tout de même avec une intervention parfaite dans sa surface (61e), alors qu’il y avait danger, et une autre beaucoup plus limite sur Sterling (79e). Des coups de pied arrêtés pas toujours bien tirés mais contrairement à la plupart de ses partenaires, il n’a pas baissé le pied physiquement.

  • Dykes (5,5) : il n’a pas grand-chose d’impressionnant mais quelle débauche d’énergie pour le collectif. Certes, il oublie de marquer Stones sur le poteau de l’Anglais sur corner (12e) mais il souvent revenu défendre et a provoqué pas mal de fautes. Un homme à la tête dur avec une frappe (cadrée?) repoussée par James (62e).

  • Adams (5,5) : titulaire en attaque à la place de Christie, l’attaquant de Southampton s’est illustré dès la 4e minute en cadrant sa reprise sur ce centre de O’Donnell. Un battant, il s’est acharné à rendre la vie difficile aux défenseurs anglais mais il aurait sûrement pu mieux faire dans ce jeu en pivot (57e). Pas toujours précis balle au pied et dans le dernier geste (78e). Remplacé par Nisbet (86e).

Plus d'infos

Commentaires