Ligue 1 : Lorient s'impose face à Lille et conforte sa place sur le podium

En infériorité numérique durant près d'une demi-heure, le FC Lorient arrache finalement la victoire à domicile face au LOSC (2-1) et poursuit son excellent début de saison. Les Merlus sont sûrs de finir cette 9e journée sur le podium, derrière le PSG et l'OM.

Les joueurs de Lorient célèbrent la victoire face à Lille
Les joueurs de Lorient célèbrent la victoire face à Lille ©Maxppp

Pour la première rencontre du dimanche dans le cadre de la 9e journée de Ligue 1, le FC Lorient, surprenant troisième du championnat, recevait le LOSC, 7e avant ce week-end, au Moustoir. Invaincus à domicile depuis le début de la saison (3 victoires, 1 nul), les Merlus souhaitaient poursuivre leur série d'invincibilité dans leur antre face à des Nordistes, également en forme en dehors de ses bases avant de tomber sur la pelouse de l'Olympique de Marseille avant la trêve internationale. Côté compositions, Régis Le Bris faisait confiance à son attaque Diarra-Moffi-Ouattara, accompagné de Ponceau en numéro 10 dans le 4-2-3-1 breton. Quant à Paulo Fonseca, le technicien portugais a proposé le même dispositif tactique, préférant Gomes à Cabella ou encore David à Bayo dans l'axe du secteur offensif.

La suite après cette publicité

Les deux formations n'avaient pas besoin de round d'observation : Ponceau était tenu en échec par Chevalier (4e) avant le festival d'Ounas dans le camp opposé (7e). Grâce à une avant-garde pleine de vivacité, Lorient ouvrait le score rapidement dans la rencontre : à la suite d'une belle course de Diarra, le centre de ce dernier rebondit sur le portier puis Diakité, qui envoyait malencontreusement le ballon dans ses propres buts (1-0, 9e). Lille relevait la tête par l'intermédiaire de l'ancien Toulousain (16e) et David (32e), mais les deux Dogues ne trompaient pas la vigilance de Mvogo. Ponceau sollicitait encore une fois Chevalier à la demi-heure, sans succès. A la pause, le FCL gérait plus ou moins le rythme et profitait du manque de justesse de son adversaire.

Lorient combattif

Au retour de la pause, Fonseca s'activait déjà pour montrer de meilleures intentions dans le second acte, en faisant entrer Cabella à la place de Martin. Avec un entrejeu plus offensif (Cabella-André-Gomes), demandant forcément un changement de dispositif, les Lillois maîtrisaient la possession du ballon mais s'exposaient aux transitions rapides adverses, souvent orchestrées par Ouattara ou Diarra dans les couloirs. Néanmoins, il était clair que l'entrée du champion de France 2012 avec Montpellier fluidifiait le jeu du LOSC et amenait plus de présence au milieu de terrain, ce qui manquait quelquefois en première période. Mais alors qu'ils semblaient tenir le tempo de la rencontre, Dango Ouattara devaient quitter les siens prématurément.

En effet, le Burkinabè, auteur de 4 buts et 5 passes décisives depuis le début de saison, était expulsé après deux cartons jaunes (34e, 62e). Depuis, le LOSC se montrait logiquement beaucoup plus dangereux et faisait reculer le bloc orange. Jusqu'à le faire craquer dans le dernier quart d'heure : la belle combinaison dans l'axe entre Cabella et Ounas permettait à David de pousser le ballon dans le but vide (1-1, 78e). Si les visiteurs croyaient dominer le reste du match pour aller chercher le but vainqueur, l'entrant T. Le Bris, neveu de l'entraîneur lorientais, éliminait Zedadka de belle manière pour ensuite battre Chevalier en face-à-face (2-1, 87e). Malgré les deux têtes de Fonte en toute fin de match (90+3e, 90+5e), Lorient arrache la victoire à domicile et conforte sa troisième place au classement, Lille enchaîne un deuxième revers en L1 et reste 8e.

Plus d'infos

Commentaires