Liga : à quoi faut-il s'attendre pour la saison 2022-2023 ?

Vendredi soir, c'est le coup d'envoi d'une nouvelle édition de la Liga qui s'annonce passionnante. Voici tout ce qu'il faut savoir avant ce Osasuna-Séville en guise de cérémonie d'ouverture.

Pedri, Benzema et Koke
Pedri, Benzema et Koke ©Maxppp

La lutte pour le titre

Forcément, le Real Madrid reste le grand favori pour s'emparer du titre national et défendre le sacre de la saison dernière. Les Merengues n'ont perdu aucun joueur majeur, et ont renforcé leur secteur défensif et leur entrejeu avec les arrivées de Tchouaméni et Rudiger. Tout indique qu'on devrait voir un champion au moins aussi fort que la saison dernière. L'intérêt et le suspense de cette course au titre va donc surtout dépendre du Barça. Les Catalans, qui sortent d'une deuxième partie de saison intéressante, ont fait un mercato alléchant sur le papier, et ont clairement une équipe bien plus compétitive que l'an dernier. Xavi devra tout de même réussir à intégrer tout ce beau monde, mais tout indique que le tacticien catalan a toutes les cartes en main pour lutter pour la Liga avec les Madrilènes. Attention à ne pas négliger l'Atlético de Madrid qui, sans faire un mercato flamboyant et en étant logiquement un cran en-dessous, a notamment recruté ce latéral droit qui lui manquait avec Nahuel Molina et a enrôlé Axel Witsel, le tout sans perdre de tauliers. Et c'est peut-être le gros point commun - et positif - chez les trois gros espagnols : leur effectif ne s'est pas affaibli, au contraire...

La suite après cette publicité

La quatrième place, difficile à prédire

Si les trois premières positions semblent déjà attribuées malgré un ordre qui demeure logiquement difficile à prédire, il est difficile d'anticiper ce qui se passera pour la quatrième place, offrant le dernier ticket pour la Ligue des Champions. Le Séville FC, propriétaire de cette position sur les deux dernières saisons, semble moins puissant, notamment après avoir perdu sa charnière Koundé-Diego Carlos, et ayant recruté assez modestement pour l'instant. L'autre club de la ville, le Betis, est sur une dynamique plutôt positive et s'est bien renforcé, avec le défenseur international italien Luiz Felipe notamment, se présentant comme un candidat crédible à cette quatrième marche après avoir remporté la Copa del Rey l'an dernier. Il y a aussi la Real Sociedad qui en plus d'avoir réussi à conserver ses meilleurs éléments, a ajouté quelques retouches intéressantes à son effectif et a clairement les moyens de lutter pour cette place. Il ne faut bien sûr pas oublier Villarreal, après un mercato calme mais un effectif quasiment inchangé.

Les potentielles surprises

Si les clubs cités ci-dessus sont des valeurs sûres qui devraient être plus ou moins compétitifs sauf surprise énorme, d'autres clubs ont des atouts à faire valoir après cet été. On pense à Getafe qui réalise probablement le mercato le plus intéressant en Espagne hors gros club. Le club du sud de Madrid a enrolé plusieurs valeurs sûres du championnat, comme Portu, Luis Milla, Domingos Duarte, Borja Mayoral (déjà prêté l'an dernier) ou Jaime Seoane, et a, sur le papier, un effectif désormais capable de lui permettre de prétendre à une place en première partie de tableau. Attention à l'Athletic, qui, après quelques années de disette européenne, veut retrouver les premières positions du championnat. L'arrivée d'Ernesto Valverde sur le banc des Basques pourrait clairement permettre aux Leones de retrouver le bon vieux temps, et l'effectif est plutôt qualitatif avec de nombreux jeunes prometteurs comme Oihan Sancet ou Nico Williams en plus des valeurs sûres Inigo Martinez ou Iker Muniain. Attention également au Valence de Gennaro Gattuso qui a laissé des sensations et qui, malgré une situation institutionnelle toujours difficile, peut laver un peu son image...

Et en bas alors ?

Dans le bas de tableau, difficile de désigner des favoris pour se maintenir ou pour descendre, dans la mesure où le niveau reste assez homogène. Une chose est sûre en revanche, le promu Almeria met toutes les chances de son côté pour tenter de ne pas trop souffrir. Le projet du propriétaire saoudien Al-Turki se veut ambitieux, et la pépite brésilienne Kaiky a débarqué contre 7 millions d'euros par exemple. Mais la concurrence sera rude avec d'autres clubs comme Girona, également promu, qui ont recruté quelques jolies pièces comme Yangel Herrera ou Taty Castellanos, meilleur buteur de la MLS en 2021. Des équipes déjà présentes l'an dernier comme Cadiz, Elche ou Mallorca vont donc avoir du pain sur la planche pour se maintenir... La fin de mercato devrait nous donner plus d'indications, puisque des clubs comme l'Espanyol, dans le cas de départ de Raul de Tomas par exemple, pourraient se retrouver dans une situation difficile également...

Retrouver un style

Au delà des considérations et enjeux habituels comme la course au titre ou les prestations des clubs de Liga en Europe, on semble être à un tournant de l'autre côté des Pyrénées. Depuis une bonne poignée de saisons déjà, la tendance était au jeu plutôt conservateur, où on cherchait avant tout à sécuriser derrière pour ensuite attaquer, plutôt qu'à entamer les rencontres avec des résolutions offensives directement. L'an dernier, la donne a un peu changé, et on a vu le retour d'un certain football plus porté vers l'attaque, avec le Betis et la Real Sociedad en porte-drapeau, mais aussi le Barça de Xavi, le Rayo Vallecano ou, par moments, le Celta. Cette saison, dans un climat de compétitivité de plus en plus forte entre les championnats hors PL - les Anglais ayant le dessus sur tout le reste - la Liga doit réussir à se valoriser, en mettant en avant ses entraîneurs et ses joueurs et proposer un spectacle qu'on a pas toujours vu ces dernières saisons. D'autant plus que de nombreuses stars ont quitté le championnat ces dernières années, et qu'il faudra donc compenser en réussissant à proposer des rencontres intéressantes pour le grand public, au delà des affiches habituelles entre cadors du championnat. La balle est dans le camp des entraîneurs...

Plus d'infos

Commentaires