Italie : la soirée cauchemardesque de Mario Balotelli

Titularisé face à la Pologne, Mario Balotelli a livré une prestation peu convaincante avec la sélection nationale.

Balotelli n'a pas brillé face à la Pologne
Balotelli n'a pas brillé face à la Pologne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Vendredi soir, l'Italie affrontait la Pologne à Bologne. Si les deux équipes n'ont pas pu se départager après ce 1-1 et des buts de Zielinski et Jorginho, les regards étaient logiquement rivés sur Mario Balotelli, dans les petits papiers du nouveau sélectionneur Roberto Mancini, le tacticien ayant toujours misé sur le sulfureux attaquant lorsqu'ils ont pu travailler ensemble. Le Niçois était d'ailleurs titularisé d'entrée. Mais ça ne s'est pas forcément bien passé pour lui...

C'est simple, celui qui était fortement convoité par l'Olympique de Marseille cet été a été invisible, marqué à la culotte par les défenseurs polonais. Il ne s'est ainsi procuré aucune occasion et n'a pas su tirer son épingle du jeu. Il a quitté le terrain à l'heure de jeu, remplacé par Andrea Belotti, en plus d'être visiblement touché à la cuisse. « Balotelli doit retrouver sa condition physique », confiait le sélectionneur national à la fin de la rencontre.

La presse italienne n'est pas tendre avec lui

Et forcément, la presse italienne n'est pas tendre avec lui. C'est tout simplement le joueur le moins bien noté par la Gazzetta dello Sport - Pologne et Italie confondues - avec un 4,5/10. Le journal a notamment mis en avant un certain manque de volonté de l'attaquant de l'OGC Nice. Du côté de Tuttosport, il en prend également pour son grade : « il est vrai que Balotelli doit encore jouer, n'ayant que 76 minutes disputées avec Nice dans ses jambes, mais on ne sait pas pourquoi l'équipe nationale devrait être l'endroit pour qu'il se remette en forme, quand Belotti est au niveau ».

Dans le Corriere dello Sport, il écope d'un 5/10, n'étant pas l'Italien le moins bien noté, mais le commentaire est cinglant : « apathique, faible. Bien muselé par les défenseurs polonais, il joue toujours dos au but. Quand il sort, il a la tête basse, déçu de sa prestation ». Déjà pas forcément dans les petits papiers de la presse et des supporters, Super Mario a donc laissé passer une nouvelle opportunité...

Plus d'infos

Commentaires