FC Nantes : la soirée de folie de Randal Kolo Muani

Buteur et passeur décisif contre le Paris SG (1-2, 29e journée de Ligue 1), Randal Kolo Muani a confirmé tout son talent. Le coach du FC Nantes Antoine Kombouaré lui a notamment rendu hommage.

Randal Kolo Muani sous le maillot du FC Nantes
Randal Kolo Muani sous le maillot du FC Nantes ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il est la bonne surprise de la saison compliquée du FC Nantes. Randal Kolo Muani (22 ans) enchaîne les prestations convaincantes ces derniers mois sous le maillot de son club formateur. Le jeune attaquant était toutefois souvent pointé du doigt pour son manque de réalisme et d'efficacité. Ce dimanche, sur la pelouse du Parc des Princes, contre le Paris SG (1-2, 29e journée de Ligue 1), il a fait taire les sceptiques.

Dans tous les bons coups, il a d'abord failli obtenir un penalty pour un contact assez appuyé de Presnel Kimpembe dans la surface parisienne au cœur de la première période (21e). Ensuite, il a profité d'une erreur de Kylian Mbappé pour effacer Marquinhos et s'en aller battre froidement Keylor Navas pour inscrire le but de l'égalisation et remettre les siens dans le match (59e). Enfin, sur un nouveau contre, il a servi sur un plateau Moses Simon pour le but de la victoire (71e).

Un avenir indécis

Un match plein qu'il a évidemment savouré en conférence de presse d'après-match. «J'ai été très performant, j'ai conscience que j'ai aidé l'équipe à remporter ces trois points. Mais ce ne sont que trois points dans une course. (...) Je me souviens, je venais voir des matches ici. Ça fait plaisir de venir ici, là où j'ai grandi et faire une grosse prestation. Ça fait toujours plaisir», a-t-il expliqué face aux journalistes. Antoine Kombouaré, lui aussi, a apprécié, saluant le travail de son n° 23, qui affiche désormais 4 réalisations et 3 offrandes au compteur. «Énorme», a-t-il résumé en un mot avant de développer.

«On a le sentiment qu'il ne va pas au bout des choses quand on est spectateur. Mais il fait toujours des matches très consistants, il lui manque juste à être décisif. Il est souvent à l'origine de nos buts. Il a un énorme volume, il est capable de prendre le ballon, d'éliminer. Aujourd'hui (dimanche), ça sourit», a lancé son entraîneur. Après une telle démonstration, dans un écrin de choix, face au champion de France en titre, qualifié quelques jours plus tôt pour les quarts de finale de Ligue des Champions, Randal Kolo Muani, suivi par Bruges, Leipzig ou Francfort, risque encore de faire sérieusement parler de lui. Nantes, qui espère toujours le prolonger (son bail court jusqu'en juin 2022), va devoir croiser les doigts...

Plus d'infos

Commentaires