Premier League : Manchester City maltraite Arsenal pour la reprise

Sous les trombes d'eau de Manchester, City a réussi son retour à la compétition en s'imposant aisément (3-0) face à Arsenal, dans le cadre du match en retard de la 28e journée de Premier League. Les Citizens n'ont pas eu besoin de forcer leur talent pour disposer de faibles Gunners, pas aidés par un David Luiz fautif. Pep Guardiola et ses hommes retardent donc le sacre de Liverpool alors qu'Arsenal voit ses rêves de Ligue des Champions s'éloigner.

Raheem Sterling après son but face aux Gunners
Raheem Sterling après son but face aux Gunners ©Maxppp

Les amoureux de football anglais attendaient avec impatience le retour de la Premier League, suspendue les trois derniers mois en raison du coronavirus. S'ils sont restés sur leur faim avec l'affiche entre Aston Villa et Sheffield United (0-0) en lever de rideau, un peu plus tôt ce mercredi, ils attendaient encore plus le choc en retard de la 28e journée opposant Manchester City (2e) à Arsenal (9e). Une rencontre qui marquait également les retrouvailles tant attendues entre Mikel Arteta, ancien adjoint de Pep Guardiola à City désormais entraîneur des Gunners.

La suite après cette publicité

Pour ce retour à la compétition, l'ancien coach du Barça optait pour son traditionnel 4-3-3 avec notamment la 3e titularisation de la saison pour le jeune Eric Garcia en défense centrale aux côtés d'Aymeric Laporte, alors que Benjamin Mendy occupait le couloir gauche et que Gabriel Jesus était préféré à Sergio Agüero en attaque. De son côté, Arteta réservait lui quelques surprises dans un inhabituel 4-3-3 (4-4-2 sur le papier au départ). Le nom de Mesut Özil n'était par exemple pas couché sur la feuille de match pour la première fois depuis l'arrivée de l'Espagnol, en décembre dernier, alors que Joe Willock ou encore Eddie Nketiah faisaient partie du onze de départ. Nicolas Pépé et Alexandre Lacazette prenaient eux place sur le banc des remplaçants.

Arsenal plombé par les blessures... et David Luiz

Dès la 4e minute, à la suite d'une faute concédée par l'ex-Citizen Pablo Mari, Kevin De Bruyne allumait la première mèche sur coup franc, que Bernd Leno parvenait à claquer au-dessus de son but. Le premier coup dur pour Mikel Arteta ne mettait toutefois pas longtemps à intervenir. Granit Xhaka, si cher au technicien espagnol, était évacué sur civière à la suite d'une blessure à la cheville et devait céder sa place à Dani Ceballos (7e). Si la tête de Nketiah, sur un centre de Saka, passait de peu à côté de la cage d'Ederson, cela ne changeait pas grand-chose, puisque Manchester City conservait le pied sur le ballon, sans pour autant parvenir à inquiéter le portier allemand adverse. Si le rythme des 20 premières minutes n'était pas très soutenu, les pépins physiques dictaient leur loi du côté d'Arsenal. Après Xhaka, Pablo Mari, visiblement touché au tendon d'Achille, s'arrêtait net dans sa course face à Walker et devait être remplacé par David Luiz en charnière centrale (24e).

Le capitaine londonien, Aubameyang, tentait de sonner la révolte, mais sa frappe enroulée s'envolait dans les travées de l'Etihad Stadium (26e). En l'espace de trois minutes, Leno repoussait ensuite superbement une frappe de Sterling (34e) et de David Silva (35e) puis remportait un duel du pied droit face à Mahrez, étrangement seul dans la surface et parfaitement servi par De Bruyne dans l'intervalle (37e). Le dernier rempart d'Arsenal était par la suite tout heureux de voir Sterling placer son lob au-dessus de ses cages alors que les Skyblues se faisaient de plus en plus pressants en fin de première période. Et ce qui devait arriver arriva. Sur un ballon anodin de Kevin De Bruyne, David Luiz tergiversait et en évaluant mal la trajectoire de cette passe en profondeur, laissait Raheem Sterling récupérer le cuir dans son dos et ajuster, d'une frappe croisée puissante, un Leno bien seul au monde au cours des 45 premières minutes (45e+2).

City tranquille face à des Gunners impuissants

Face à des Citizens plus agressifs à leur retour des vestiaires, David Luiz ne mettait pas longtemps à commettre l'irréparable. Pris de vitesse par Mahrez, le Brésilien s'aidait des mains et concédait le penalty, son 4e cette saison (un record), alors que l'Algérien filait seul au but. Pas de doute pour Anthony Taylor : carton rouge pour David Luiz (50e), qui n'aura donc passé que 30 minutes sur le terrain, alors que De Bruyne ne tremblait pas face à Leno au moment de transformer le penalty pour faire le break pour Manchester City (51e). Une nouvelle erreur de l'ex du PSG qui ne facilitait pas la tâche des siens, déjà bien en difficulté face aux hommes de Pep Guardiola, qui se contentaient de dérouler leur jeu dans le camp des Gunners sans être inquiétés derrière. La vigilance de Bernd Leno à sauver les siens à plusieurs reprises, comme sur ce tir en angle fermé de Kevin De Bruyne sur sa gauche (68e) ou encore sur cette frappe de Bernardo Silva (77e). Mais l'ancien gardien de Leverkusen ne faisait que retarder l'échéance.

Après l'évacuation sur civière d'Eric Garcia (percuté par son gardien Ederson, sorti en fanfare), ayant amené les officiels à annoncer 11 minutes de temps additionnel, Phil Foden alourdissait la marque après que Sergio Agüero a trouvé le poteau en face à face avec Leno dans la surface (90e+1). Grâce à cette victoire (3-0), la 6e consécutive en championnat face aux Gunners, Manchester City (2e, 60 points) conforte sa place de dauphin en Premier League. Et réduit l'écart avec Liverpool, qui ne sera donc pas sacré champion d'Angleterre dimanche (20h) sur la pelouse d'Everton lors du derby de la Mersey. Arsenal (9e, 40 points) manque de son côté une belle opportunité de se rapprocher des places qualificatives pour la Ligue des Champions et devra faire mieux pour atteindre ses objectifs en fin de saison. Mikel Arteta, l'élève, a encore du travail pour arriver au niveau de Pep Guardiola, le maître.

Plus d'infos

Commentaires