Droits TV : Nasser Al-Khelaïfi fait grincer des dents la Ligue 1

Par Samuel Zemour
2 min.
Nasser Al-Khelaïfi, avec le PSG @Maxppp

Alors que la course aux droits télés tourne au drame, Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG et de beIN Sports, commencerait à agacer les autres présidents de Ligue 1.

Toujours sans diffuseur alors que la saison débute dans un peu plus d’un mois, la Ligue 1 n’a d’autres choix que de s’en remettre à la création d’une chaîne 100% Ligue 1, envisagée par la Ligue si aucun diffuseur n’est trouvé. Une option qui plait à certains clubs du Championnat de France, mais qui est loin de faire l’unanimité. Alors que la reprise de la Ligue 1 approche, les acteurs commencent à sérieusement s’inquiéter, au point d’être prêt à jouer sans diffuseur.

La suite après cette publicité

«Il y a un peu un ultimatum car il faut du temps pour la démarrer. Mais si on doit reprendre la saison sans chaîne, pendant une ou deux journées, on assumera. Les gens iront au stade pour voir les matches. Et on patientera», expliquait Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims. Pourtant, un autre candidat aux droits télés n’a pas encore souhaité livrer d’offre à la LFP : beIN Sports, la chaîne présidée par Nasser Al-Khelaïfi.

À lire FC Barcelone : İlkay Gündoğan envisage de partir pour une destination étonnante

Nasser Al-Khelaïfi critique envers la chaîne de la LFP

Le président du Paris Saint-Germain et de la chaîne sportive aurait missionné son bras droit pour tenter d’obtenir un accord avec Canal +, qui n’a pas donné suite. BeIN Sports serait donc réticent à être le seul diffuseur à prendre le risque d’être un acteur majeur de la Ligue 1 lors des cinq prochaines saisons. Mais l’attitude de Nasser Al-Khelaïfi agacerait les acteurs du Championnat de France, selon les informations de L’Équipe, puisqu’il refuserait d’évoquer les questions de droits tv lors des réunions du conseil d’administration.

La suite après cette publicité

De plus, beIN Sports ferait tout pour discréditer DAZN, le potentiel concurrent qui a déjà lâché une première offre de 375 M€ en moyenne par an, pour huit matches sur neuf par journée. Lors du dernier collège de Ligue 1, Nasser Al-Khelaïfi a également affirmé que la création d’une chaîne par la LFP serait «une très mauvaise option». Des prises de position qui étonnent les autres présidents des clubs de Ligue 1 face au manque de solutions proposées par le groupe qatarien…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité