La grosse mise au point de Juninho sur le mercato de l'OL

Le directeur sportif de l'Olympique Lyonnais Juninho a fait une grosse mise au point sur les dossiers chauds du mercato de l'OL. De Depay à Reine-Adelaïde en passant par Aouar, on en sait plus sur les intentions du club rhodanien.

Juninho et Jean-Michel Aulas en tribunes lors d'un match de l'OL
Juninho et Jean-Michel Aulas en tribunes lors d'un match de l'OL ©Maxppp

L’Olympique Lyonnais anime le mercato français. Surtout en ce qui concerne les départs. Si ceux de Rafael et de Fernando Marçal ont été officiellement actés, plusieurs autres Gones sont susceptibles de plier bagage. L’OL n’ayant que la Ligue 1 et les coupes nationales à jouer cette saison, il lui sera difficile de retenir certains cadres. A commencer par Memphis Depay. Sous contrat jusqu’en 2021, le Batave se sait courtisé. En Espagne, Ronald Koeman serait d’ailleurs très chaud à l’idée de lui faire découvrir Barcelone. Invité à s’exprimer sur le mercato rhodanien au micro de RMC Sport, Juninho n’a pas fait dans la langue de bois.

La suite après cette publicité

« On a rien reçu officiellement pour Memphis. Avant que Memphis ait sa blessure, le président Aulas a fait beaucoup d’efforts. Il a fait une proposition importante pour le prolonger. Il a dit qu’il n’avait pas la tête à ça, qu’il voulait se concentrer sur sa récupération, il voulait jouer l’Euro, c’était avant le covid-19. On s’est dit qu’on allait attendre un peu. Il a 26 ans et il y a le Barça dernière, donc aujourd’hui il est en position de force parce qu’il est en fin de contrat. Si une proposition du Barça arrive, on va réfléchir. Mais on peut le garder sportivement et le perdre libre. C’est ça qu’on va mettre sur la balance. Est-ce qu’on le garde pour nous aider ou on accepte un transfert et on fait d’autres investissements. On n’a pas la réponse à 100%. On a l’intérêt de le prolonger, le président est capable de faire l’effort. Mais mon sentiment c’est que ce sera difficile. (…) Memphis n’a rien demandé. Avant qu’il parte (pour rejoindre sa sélection), je lui ai posé la question par rapport au Barça. Il m’a dit non (qu’il n’avait rien reçu). »

Rien de fait pour Depay et Aouar

Autre star de l'OL, Houssem Aouar est lui aussi très demandé. La Juventus, Manchester City ou encore le Paris Saint-Germain, nombreux sont les clubs à lui faire les yeux doux. Mais là encore, rien n'est fait. « On n’a rien reçu non plus officiellement. On a eu des appels, mais pas d’offre. Houssem, on a vu ce qu’il était capable de faire (pendant le Final 8). Je ne dirai pas que la porte est ouverte, mais on risque de perdre Houssem ou Moussa (Dembélé). Mais pas tous les trois (Depay, Aouar, Dembélé) en même temps. On a déjà des dossiers avancés derrière (pour les remplacer au cas où) », a-t-il indiqué, avant de commenter l’information selon laquelle Arsenal a proposé une somme d’argent plus le milieu français Mattéo Guendouzi pour récupérer Aouar. « Je m’entends très bien avec Edu (le directeur sportif des Gunners). On a parlé au téléphone. Houssem, c’est un joueur qui est vraiment apprécié par Arteta. Il y a eu certaines discussions, et le nom de Mattéo a été évoqué, mais ce n’est pas le profil dont on a besoin. On a été clair. Si vous nous emmenez Aubameyang, c’est différent( rires). (…) Houssem est respectueux de l’institution. Il est intelligent. C’est plutôt facile à régler, mais peut-être que dans deux semaines je vous dirai quelque chose différent. On sera en fin de marché. »

Concernant le troisième larron, l’attaquant Moussa Dembélé, dont le nom est souvent cité en Premier League, Juninho a fait savoir qu’il le voyait moins sur le départ que les deux autres offensifs évoqués ci-dessus. « Moussa est jeune, il a encore une marge de progression. Il a une capacité physique énorme. il est capable de marquer plus de buts. Il lui manque un peu de concentration. Pour moi, c’est intéressant qu’il reste, qu’il continue de progresser. S’il progresse, sa valeur sera plus importante que maintenant. » L’ancien joueur du Celtic l’écoutera-t-il ? Enfin, le cas de Jeff Reine-Adélaïde n’a pas été éludé. Pour rappel, l’ancien Angevin avait surpris tout son monde en affichant ses envies d’ailleurs publiquement, en raison d’un temps de jeu qu’il juge insuffisant. Une interview très remarquée au sein du club rhodanien, ainsi qu’à l’extérieur puisque Rennes aimerait profiter de cette situation pour se l’offrir. Mais Juni a été clair.

« Ç’a été une surprise. On a été pris par surprise. Quand arrivent des choses comme ça, il faut analyser. J’ai parlé avec son frère, c’était un manque d’expérience incroyable. Tu peux être mécontent, mais la façon de parler… tu ne peux pas toucher l’institution. Même lui sait qu’il est allé un peu loin. Les joueurs, aujourd’hui, pensent que le fait d’être remplaçant pendant deux, trois matches c’est perdre de la valeur, mais ce n’est pas ça. Savoir choisir les mots pour parler. Ça ne me gêne pas de ne pas me dire bonjour, mais n’oublie jamais qu’on a les mêmes objectifs. Comment peut-on investir 25 M€ et ne pas croire en lui ? Il y a eu des appels, mais le départ de Jeff n’est pas prévu. Ce n’est pas dans nos têtes de le laisser partir. »

Juninho a tenté un prêt de Lacazette

Le volet départs terminé, Juninho a également apporté des précisions sur le rayon des arrivées. Tout d’abord, le Brésilien a tenu à indiquer que « certains départs ne seront pas remplacés ». Ensuite, il a mis un terme à certains dossiers comme celui de Samuel Umtiti. Un bémol suivi d’une petite révélation concernant le mercato hivernal 2020. « Si tu perds Marçal et qu’Umtiti arrive, tu gardes tes trois défenseurs. Mais ces joueurs dont on parle, le niveau de contrat n’est pas le nôtre. J’ai appelé Lacazette en janvier pour discuter. J’ai pensé à un prêt de six mois et il repart à Arsenal ou ailleurs, mais quand tu regardes le niveau du contrat, c’est pas pour nous. On ne peut pas payer le salaire de Umtiti. Sauf si le joueur fait un effort et a envie de rentrer à la maison, je vais le chercher tout de suite ». Toujours en défense, le dossier Thiago Silva s’est également révélé trop compliqué financièrement. « J’ai rêvé. J’ai parlé un peu avec son agent mais j’ai tout de suite compris que c’était impossible. Pour moi il fait partie des meilleurs défenseurs du monde ».

Prêt à discuter des dossiers difficilement réalisables pour l’OL, Juninho a logiquement été discret sur les cibles plus facilement atteignables. D’ailleurs, la seule piste en ce sens dont il a accepté de parler est celle du jeune Facundo Pellistri (Peñarol). Un élément pour lequel son club réclame 9 M€, soit le montant de sa clause libératoire. « Pellistri, j’aime ce joueur, son profil. C’est un joueur uruguayen avec un passeport européen. J’aime aussi l’état d’esprit des Uruguayens, je cherche des profils comme ça. C’est un joueur de couloir qui travaille défensivement. Je suis allé jouer parfois dans ce championnat et c’est très violent. Il tient à la baraque à seulement 18 ans, mais il y a d’autres clubs, on ne sait pas si ça va se faire. » Affaire à suivre.

L'interview complète de Juninho sur RMC est à retrouver ici.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires