OM - Brest : les notes du match

Pour le deuxième match de Jorge Sampaoli sur le banc, l'Olympique de Marseille a encore pris les trois points en dominant le Stade Brestois 29 sur le score de 3-1.

Arkadiusz Milik après son but contre Brest
Arkadiusz Milik après son but contre Brest ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'Olympique de Marseille entraîné par Jorge Sampaoli, épisode II. Après sa victoire contre le Stade Rennais mercredi pour la première du coach argentin sur le banc (1-0), le club phocéen recevait le Stade Brestois 29 ce samedi, dans le cadre de la 29e journée de Ligue 1, à l'Orange Vélodrome. Sixièmes, les Olympiens n'avaient pas le droit à l'erreur pour rester dans la course à l'Europe tandis que les Bretons, treizièmes, voulaient enchaîner après leur succès contre Dijon, pour se rapprocher du milieu de tableau. Pour ce match, Sampaoli ne changeait pas une équipe victorieuse. Olivier Dall'Oglio organisait lui son équipe en 4-4-2 avec le duo Mounié-Faivre devant.

Dans un match avec beaucoup d'intensité et de rythme dès le début, la bataille se déroulait principalement au milieu, mais les occasions ne venaient pas. Avec le 5-3-2 mis en place, les Phocéens cherchaient à passer par les côtés mais le bloc brestois ne craquait pas. Mandanda, lui, faisait preuve de fébrilité avec une relance manquée et une opportunité pour Jean Lucas de loin (16e). Dans l'engagement, les Marseillais y allaient un peu fort et Caleta-Car, Alvaro et Thauvin prenaient un avertissement. On se dirigeait tranquillement vers le 0-0 à la pause, mais Milik en décidait autrement.

L'entrée décisive de Luis Henrique

Après une tête contrée sur un corner de Payet (42e), le Polonais sollicitait le milieu français pour un une-deux avant de s'excentrer et de frapper du gauche. Sa tentative croisée surprenait Larsonneur pour l'ouverture du score (45e+1, 1-0). Après la mi-temps, les Marseillais poussaient pour le but du break mais Chardonnet sauvait son équipe sur un petit piqué de Lirola (53e). Actif devant, le latéral espagnol se procurait une seconde occasion, et Larsonneur sortait sa tentative (57e). Derrière, Thauvin créait aussi le danger mais le second but ne venait pas pour le moment (60e).

De leur côté, les Brestois ne lâchaient pas et avaient bien raison. Sur un coup-franc de Faivre, Brassier était oublié par Lirola et égalisait de la tête (71e, 1-1). Un coup dur pour l'OM qui ne baissait pas les bras. Entré en jeu en seconde période, Luis Henrique était servi par Gueye et trouvait à son tour Thauvin. Dans la surface, l'ailier français ne tremblait pas et fusillait Larsonneur pour le deuxième but olympien (88e, 2-1). Un but qui libérait les Phocéens qui en marquaient un autre puisque Cuisance, encore sur un service de Luis Henrique, enfonçait le clou (90e+3, 3-1). Victoire de l'OM pour la deuxième de Sampaoli.

Le classement de Ligue 1 ici.

L'homme du match, Balerdi (7) : intégré à la charnière centrale avec ce 3-5-2, l'Argentin a marqué des points face à Brest, voire même plus que ça. Rapidement dans le ton avec une belle couverture (4e) et deux interventions en quelques secondes (20e), le joueur appartenant à Dortmund est resté solide jusqu'au coup de sifflet final, écœurant les attaquants du SB29 en intervenant toujours proprement. Pas averti contrairement à ses coéquipiers de charnière, il a pu montrer tout son talent. Un homme très précieux pour l'OM aujourd'hui.

Olympique de Marseille

  • Mandanda (4) : il y a des matches plus simples que d'autres pour les gardiens et celui-ci semblait en être un. S'il a raté un dégagement qui a amené la tentative non cadrée de Jean Lucas (16e), le portier marseillais a vécu une rencontre plus que tranquille, jusqu'à ce coup de tête de Brassier qu'il n'a pas pu sortir (71e). Il s'est donc incliné sur le seul tir cadré brestois, mais difficile de lui en vouloir.

  • Lirola (6,5) : positionné haut sur le terrain grâce au schéma de Sampaoli, le latéral prêté par la Fiorentina a été très offensif ce soir, quitte à parfois oublier le repli défensif. D'ailleurs, c'est lui qui n'est pas au marquage sur l'égalisation brestoise (77e). Mais il a été intéressant dans le camp brestois avec des centres et deux occasions qui auraient pu terminer au fond des filets (53e, 58e).

  • Balerdi (7) : voir ci-dessus

  • Alvaro (4,5) : souvent dur sur l'homme, le défenseur espagnol a trop rapidement été averti (24e). Résultat, il a dû anticiper les mouvements brestois et n'a pas pu défendre comme d'habitude. Peu en vue car le SB29 n'a pas énormément attaqué, il a cependant relancé proprement. Remplacé par Luis Henrique (77e) pour un changement tactique. Le Brésilien a encore été décisif avec deux caviars pour Thauvin (88e) et Cuisance (90e+3). S'il continue comme ça, Sampaoli va devoir l'utiliser plus souvent.

  • Caleta-Car (5,5) : le géant croate a mal débuté la partie en étant trop en retard dans ses interventions, ce qui lui a valu un carton jaune pour une grosse charge (21e). Petit à petit, il a fait preuve de plus de sérieux mais sa prestation n'a pas été exceptionnelle. Auteur d'un coup de tête cadré et capté par Larsonneur (76e).

  • Nagatomo (5,5) : comme Lirola de l'autre côté, le Japonais a pu s'exprimer dans son couloir sur le plan offensif, avec notamment une frappe trop enlevée (5e). Mais par rapport à l'Espagnol, il n'a pas eu le même rendement. Défensivement, il a eu un temps de retard par moments mais sans conséquence. Remplacé par Sakai (67e), qui a fait le boulot globalement dans son couloir.

  • Thauvin (6) : comme face à Rennes mercredi, le champion du Monde 2018 était un peu un électron libre. En jambes et souvent trouvé par ses partenaires, il a multiplié les courses dans cette rencontre pour créer le danger, avec une frappe contrée (60e) par exemple, avant de marquer ce but si important du 2-1 (88e). Il a aussi été présent sur le plan défensif en revenant, lui qui a eu un petit défi avec Jean Lucas. Il a d'ailleurs pris un carton jaune (38e).

  • Kamara (5,5) : c'est devenu une habitude, le joueur formé au club réalise un travail de l'ombre en faisant l'essuie-glace pour gratter les ballons et relancer rapidement vers l'avant. Pas aidé par Khaoui en première période, il a ensuite pu compter sur son coéquipier Gueye pour l'aider sur le plan défensif.

  • Khaoui (3) : aligné dans l'entrejeu par Jorge Sampaoli, comme face au Stade Rennais, le Tunisien a encore une fois été moins en vue que ses coéquipiers au milieu. Presque transparent en première période, il a touché peu de ballons mais a essayé de jouer vers l'avant. Il a rapidement été remplacé par Gueye à la pause (note : 5). Moins en vue sur ce match, l'ancien Havrais a cependant bien aidé Kamara pour bloquer les trajectoires et les espaces.

  • Payet (5,5) : aligné en attaque avec Milik, le numéro 10 a joué derrière le Polonais une bonne partie de la rencontre. En véritable meneur de jeu, le Français a délivré de jolis caviars, notamment sur les contres marseillais. Néanmoins, on en attend plus de lui, notamment sur l'apport offensif comme sur ce centre de Thauvin repris par personne (74e). Remplacé par Cuisance (84e) qui a encore marqué, cette fois-ci d'une magnifique reprise de volée (90e+3).

  • Milik (6,5) : légèrement isolé en attaque puisque Payet a joué un cran derrière, le Polonais a cependant réussi à s'illustrer grâce à une belle entente avec le Réunionnais. Justement, c'est ce dernier qui lui a remis le ballon avant sa belle frappe cadrée pour l'ouverture du score (45e+1), quelques instants après une occasion de la tête (42e). Volontaire et toujours actif avec des déplacements, il n'a pas ménagé ses efforts. Il a cédé sa place à Benedetto (84e) qui n'a pas eu le temps de se montrer.

Stade Brestois 29

  • Larsonneur (4) : première période compliquée pour le portier français. Très en alerte et concentré jusqu’à la 45ème, il est battu par Milik dans les dernières secondes et se troue sur le seul tir cadré de la première période. Au retour des vestiaires, il est sollicité mais reste attentif. Finalement, ses coéquipiers s’écroulent en fin de match et il ne peut rien faire sur les buts de Thauvin et Cuisance (88e, 93e).

  • Pierre-Gabriel (2) : à l’image de Perraud côté gauche, son apport offensif dans ce match a été trop faible, alors que ses montées sont pourtant sa grande force habituellement. Positionné très haut sur le terrain, il est souvent en retard défensivement face aux montées de Nagatomo et de Payet.

  • Chardonnet (4) : match contrasté du joueur formé à Brest. Le défenseur central a perdu beaucoup de ballons (19) mais a été très solide malgré les trois buts marseillais. Sa lecture du jeu et sa solidité n'ont pas été récompensées car son équipe repart bredouille du Vélodrome.

  • Brassier (4,5) : pour sa troisième titularisation d’affilée, l’ancien Rennais est fautif sur l’ouverture du score d’Arkadiusz Milik en première période (45e) et perd son duel face au buteur polonais. Mais l’arrière se rattrape de belle manière en seconde et marque le but égalisateur sur corner (71e). Malheureusement pour lui, son équipe en a pris deux autres derrière.

  • Perraud (3) : le latéral si offensif habituellement ne s’est pas vraiment montré à son avantage en première période. Ses rares montées ne sont pas concluantes à l’image de ce centre complètement loupé à la 33ème minute de jeu. Défensivement, il est en difficulté et il est souvent en retard face à un très remuant Florian Thauvin. Pas le meilleur match de la saison de l'ex-Niçois.

  • Le Douaron (2) : placé dans le couloir droit, le milieu offensif est effacé en première période et ne touche que peu de fois le cuir (18). Son travail est surtout défensif et son positionnement est bas sur le terrain pour épauler Pierre-Gabriel. En seconde période, il n’a pas le temps de s’exprimer et doit laisser sa place à Fadiga (61e).

  • Lasne (4,5) : l’ex-Montpelliérain a réalisé un match globalement correct. Sans être transcendant offensivement, il se montre intéressant défensivement et à la récupération. Son duo et sa complémentarité avec Jean Lucas promettent. Il sort en seconde période et est remplacé par Cardona (61e).

  • Jean Lucas (4) : prêté par l’OL depuis cet hiver, le milieu de terrain brésilien a été plus offensif que son partenaire Paul Lasne. Il a remporté de nombreux duels et s’est beaucoup projeté en contre pour apporter du soutien offensivement. L’ancien protégé de Sampaoli à Flamengo a montré de belles choses techniquement mais a plombé tous les espoirs de ses coéquipiers en perdant un ballon important en fin de match, offrant indirectement le but de la victoire à Thauvin (88e).

  • Faivre (6) : le meneur de jeu brestois a été le joueur du SB29 le plus intéressant en première période. Il a été la rampe de lancement des contres attaques bretonnes. En seconde période, il offre un excellent ballon à Brassier sur coup-franc et permet à Brest d’égaliser (71e). Il a touché énormément de ballons et a encore prouvé qu’il était l’un des cadres de cette équipe. Bonne performance qui n'offre finalement pas le match nul aux Brestois.

  • Mounié (3) : le buteur béninois n’a pas réussi a être utile dans son registre habituel de pivot. Son aisance aérienne est importante pour la construction du jeu brestoise mais il est peu en vue en première période. Effacé et bien couvert par les défenseurs marseillais, il n’a pas réalisé un grand match et n'a même pas tenté sa chance.

  • Charbonnier (4) : positionné derrière Mounié, le numéro 10 breton a constamment décroché pour chercher ses partenaires et organiser le jeu. Il s’est positionné fréquemment au niveau du milieu de terrain. Pas avare d'efforts défensifs, notamment de la tête sur coups-francs (17e, 44e), il est précieux en première période mais beaucoup moins en vue en seconde. Aucun tir pour l’ancien Rémois dans cette partie. Remplacé par Belkebla (77e).

Plus d'infos

Commentaires