FC Barcelone : Frenkie de Jong, c'est quoi le problème ?

Au lendemain du Clàsico perdu face au Real Madrid (1-2), le Batave est l'un des Blaugranas les plus critiqués. Considéré comme l'un des meilleurs éléments du club catalan, le milieu de terrain traverse une vraie crise.

Frenkie de Jong lors du Clasico
Frenkie de Jong lors du Clasico ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce lundi matin, au lendemain du Clasico perdu par le FC Barcelone (1-2), il n’y a pas que Memphis Depay qui en a pris pour son grade. C’est l'ensemble du contingent hollandais qui est pointé du doigt, y compris Frenkie de Jong. Recruté en 2019 en échange de 86 M€ (75 M€ + 11 M€ de bonus), le milieu de terrain de 24 ans a déçu. Si les journaux madrilènes comme AS, ont souligné la « coupure générale » du Hollandais pour résumer sa prestation face aux Merengues, les médias catalans ne l’ont pas épargné non plus.

Sport lui a ainsi collé la moins bonne note de l’équipe culé (4/10) avec le commentaire suivant : « décevant. Il a besoin d’un Barça version de Jong mais ça n’arrive pas. Il devrait être l’un des leaders de cette équipe, mais il ne l’est pas. Il brille uniquement quand le scénario du match est favorable à son jeu. » Idem dans les colonnes de Mundo Deportivo. « Insipide. Sans initiative en attaque, son tranchant en défense et une alarmante incertitude grandissante dans ses passes. Koeman a fini par le remplacer ».

Des repositionnements incessants

Rhabillé pour l’automne, en attendant l’hiver, Frenkie de Jong est aujourd’hui critiqué pour ne pas assumer son statut de leader technique, un rang acquis notamment depuis les départs massifs des stars du club. Sur les réseaux sociaux, les fans de la Casa Blanca se sont également fait plaisir en félicitant le vétéran Luka Modric (36 ans) d’avoir donné la leçon à son cadet néerlandais. Mais de Jong fait aussi parler parce qu’il n’a toujours pas, malgré plusieurs bonnes copies rendues depuis 2019, signé de vrai match référence au Barça. Cependant, peut-on réellement tout mettre sur le dos du Batave ?

Arraché des mains du PSG par Josep Maria Bartomeu alors que les Rouge-et-Bleu étaient sur le point de conclure l’affaire avec l’Ajax, le milieu de terrain est arrivé dans un Barça loin d’être au top de sa forme. Avant même de rejoindre sa nouvelle équipe, le numéro 21 avouait qu’il n’avait pas évoqué son utilisation avec l’entraîneur culé de l’époque, Ernesto Valverde. « On m'a dit que je signais pour l'un des trois postes au milieu de terrain. On va voir ce qui se passe. Ce n'est pas à moi de dire dans quelle position je dois jouer ». Eh bien de Jong a été rapidement fixé !

Sous Valverde, l’entente n’a pas duré longtemps. Alors qu’il avait l’habitude d’être la rampe de lancement du jeu de l’Ajax, de Jong a cette fois dû évoluer un cran plus haut, laissant Sergio Busquets installé à son poste de prédilection. Ce qui ne l’a pas empêché d’être un des titulaires inamovibles d’un Valverde qui ne le portait pas son cœur. En effet, le 19 décembre 2019, au lendemain d’un triste Clasico (0-0), le journal hollandais De Telegraaf affirmait que le coach blaugrana n’avait pas été partisan de la signature de l’international oranje. Valverde viré à la trêve, de Jong, qui avait « liké » quelques posts se félicitant du départ de son coach, n’en a pas terminé pour autant avec ses problèmes de positionnement.

De Jong trop bonne pâte ?

En février 2020, son ancien entraîneur à l’Ajax, Erik ten Hag avait déclaré publiquement qu’il ne comprenait pas pourquoi Quique Setién faisait évoluer son ancien protégé à un poste de numéro 10. « Ce n'est pas un joueur offensif. C'est un joueur qui assure le retour offensif, l'approvisionnement. Il permet aux buteurs et aux donneurs de passes décisives d'être en position. C'est la raison pour laquelle nous avons ajusté notre système. Nous avons joué à l'Ajax avec un six et nous sommes passés à deux milieux défensifs. Frenkie ne peut pas être placé dans une boîte. C'est un milieu de terrain moderne. Il peut défendre et attaquer de manière fantastique. Vous devez créer un poste dans lequel il peut le faire aussi. »

Mais à Barcelone, on attend du Batave qu’il soit également capable d’apporter offensivement, voire mieux, d’être à la conclusion. Un mois après Ten Hag, Louis van Gaal admettait ainsi que son compatriote ne jouait pas à sa meilleure place, mais qu’il fallait arrêter de comparer le de Jong version Ajax à celui du Barça. « Il ne joue pas dans sa position préférentielle. À l'Ajax, tout le monde le recherchait, il était au cœur du jeu, ce qui n'est pas le cas à Barcelone. C'est la grande différence. Ce n'est pas le Frenkie de Jong de l'Ajax. Nous le comparons avec lui, mais nous ne devrions pas le faire. » Demander à un tel talent de se réinventer pour le bien d’un club comme le Barça, la demande n’est pas inédite, ni exceptionnelle. Sauf que le milieu culé n'a cessé d’être trimballé. Cette fois, c’est avec Ronald Koeman que le natif d’Arkel a continué sa tournée des postes au Barça.

Positionné milieu droit ou parfois en défense centrale, de Jong est-il en train de devenir victime de sa polyvalence ? Interrogé en avril dernier sur ces changements récurrents, l’intéressé avait indiqué privilégier le collectif plutôt que son cas personnel. « Je préfère jouer au milieu, mais si c'est mieux pour l'équipe que je joue défenseur central ou dans une autre position, je le ferai ». Une mentalité exemplaire et un désir de ne pas faire de vagues qui ont aussi profité aux Blaugranas, notamment lorsqu’il a fallu baisser les salaires (de Jong n’a pas fait partie des frondeurs, ndlr). Mais le résultat est, pour le moment, un désastre (2 passes décisives en 11 apparitions toutes compétitions confondues). Prêt à se sacrifier pour le collectif et incapable pour le moment de sortir la tête de l’eau, Frenkie de Jong traverse une vraie crise au sein d’un club en pleine reconstruction. Et comme si cela ne suffisait pas, la presse catalane nous a appris hier que le numéro 21 avait joué le Clasico blessé. Sorti à un quart d’heure de la fin en raison de douleurs aux ischio-jambiers, le Batave aurait aggravé sa blessure. Quand rien ne va…

Plus d'infos

Commentaires