Info FM, Galatasaray : la mise au point des représentants de Bafétimbi Gomis

Alors qu’il sort d’une saison incroyable au Galatasaray, Bafétimbi Gomis est quasiment poussé vers la sortie par son club. L’agent de l’international tricolore Patrick Mendy a décidé de sortir du silence et lâche ses vérités sur un feuilleton qui ne fait sans doute que commencer.

Bafétimbi Gomis en action avec le Galatasaray en Superlig
Bafétimbi Gomis en action avec le Galatasaray en Superlig ©Maxppp

Ce jeudi matin, le quotidien turc Milliyet mettait le feu aux poudres en annonçant que Bafétimbi Gomis aurait réclamé une revalorisation salariale à ses dirigeants que ces derniers ne voudraient pas lui accorder, et qu'en cas d'offre intéressante pour Galatasaray il pouvait partir. Les représentants de l’international tricolore qui sort d’une saison exceptionnelle en Turquie (29 buts en 33 matches et un titre de champion) ont voulu faire une mise au point sur la situation de leur protégé. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette dernière va faire grand bruit en Turquie.

La suite après cette publicité

L’un des agents du joueur n’a pas caché que Bafé Gomis était très déçu devant la tournure prise par les événements. « Aujourd'hui, Bafé Gomis est forcément déçu », nous explique Patrick Mendy, avant de rentrer plus en détail sur les raisons de sa déception. « Il est important d'en expliquer les raisons. Lorsqu'il a signé à Galatasaray l’été dernier, il voulait signer pour 4 ans avec un salaire plus important. À la fin, on est tombé d’accord sur un contrat de trois ans avec le salaire qu'il a actuellement. De là, on a eu une discussion avec la direction comme quoi si l'année se passait bien, on se reverrait en fin de saison pour rediscuter de ses conditions. L'année s'est bien passée même au-delà de nos espérances puisque Bafé a terminé recordman des meilleurs buteurs étrangers dans le championnat turc et que le Galatasaray a terminé champion. »

Galatasaray ouvre clairement la porte à un départ de Gomis

Alors forcément, les représentants de l’international tricolore (12 sélections – 3 buts) ont relancé la direction du club stambouliote. Mais celle-ci avait changé et le discours avait soudainement évolué, rapporte Patrick Mendy. « En tant qu'agents, nous sommes repartis vers le club pour aller dans le sens de la discussion initiée lors de la signature du contrat l’été dernier. Il est vrai qu'entre temps la direction a changé, mais le club reste une entité, c'est normal de discuter autour de ça d'autant que Bafé a toujours été professionnel, il s'est beaucoup investi sur et en dehors du terrain pour l'équipe. Ensuite, le club nous a dit qu'une augmentation n'était pas possible pour Gomis et pour l'ensemble des joueurs, qu'ils ne pouvaient rien faire du fait d'une masse salariale encadrée après une sanction de l'UEFA. »

Et à écouter l’agent de Bafétimbi Gomis, il ne s’agit pas que d’une histoire de gros sous. Patrick Mendy rappelle notamment que son protégé a été l’un des rares joueurs à ne pas se plaindre du retard de paiement de salaire au Galatasaray. « On peut rajouter aussi que l'on reproche à Bafé de ne penser qu’à l’argent alors que c’est l’un des rares joueurs qui n’a jamais sollicité par courrier la FIFA pour des retards de paiement allant jusqu’à 5 mois alors que certains joueurs du club étaient payés. » Pour étayer ses propos, Patrick Mendy indique par ailleurs qu’il a tenté de trouver un arrangement avec la direction du club stambouliote après ce premier refus d’augmentation. L’idée étant de prolonger le contrat aux conditions actuelles avec une reconversion au club, preuve de son attachement à l'écurie turque. « Nous on a proposé, comme le désir premier de Bafé est de rester au Galatasaray et qu'il a déjà refusé des offres concrètes, d'allonger le contrat d'une saison avec le même salaire et une possible reconversion parce que Bafé Gomis aimerait rester en Turquie pour aider le club. »

Mais là encore, Bafé Gomis et ses représentants se sont vus adresser une fin de non-recevoir. « Mais là encore, la direction de Galatasaray nous a dit que ce n'était pas possible et que de toute façon si la situation ne lui convenait pas, il pouvait partir et pire, que s'il y avait une offre, ils le laisseraient partir. Forcément, Bafé ne se sent pas considéré par rapport à l'investissement fourni pour le club, d'où sa déception. » L’affaire n’en est qu’à ses débuts et la balle est désormais dans le camp de Galatasaray, qui, aux dernières nouvelles, n'a pas vraiment montré une réelle envie de le conserver…

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires