Les Aiglons déploient leurs ailes

Auteur d'un début de saison très convaincant avec une quatrième place en Ligue 1 malgré un match de moins - la rencontre arrêtée face à l'OM devra être rejouée à huis clos et sur terrain neutre - l'OGC Nice confirme son statut de solide outsider pour la saison à venir. Solidité défensive, intensité physique dans l'entrejeu, potentiel offensif impressionnant... Les Aiglons version Christophe Galtier régalent déjà.

Les Niçois célèbrent leur victoire face à Bordeaux
Les Niçois célèbrent leur victoire face à Bordeaux ©Maxppp
La suite après cette publicité

Difficile, pour l'heure, de parler du classement et du nombre de points de l'OGC Nice, sixième du championnat de France avec six unités. La raison ? Les Aiglons disposent d'un match de retard suite aux échauffourées intervenues lors de Nice-Marseille le 22 août dernier. Interrompue à la 75ème minute, alors que le Gym menait 1-0, après des incidents impliquant des supporters niçois et des joueurs puis définitivement arrêtée, cette rencontre devra finalement être rejouée sur terrain neutre et à huis clos après le verdict rendu, mercredi, par la commission de discipline de la Ligue. Pourtant, le début de saison des Azuréens n'en reste pas moins étincelant et confirme les espoirs placés en eux.

À l'aube d'aller défier le FC Nantes pour la 5ème journée de Ligue 1, le Gym possède ainsi la meilleure défense du championnat avec 0 but encaissé. Une solidité défensive à coupler avec un potentiel offensif indéniable. Quatrième attaque de l'élite grâce à ses 8 buts marqués (9 en comptant celui de Dolberg face à l'OM), l'OGC Nice suit de près le PSG (12), Clermont (9) et Montpellier (9) concernant son réalisme devant le but adverse. Des statistiques parlantes reflétant le bon envol des Aiglons en ce début de saison et pouvant s'expliquer à l'aune de plusieurs facteurs.

Galette a déjà la bonne recette

Face à ces prestations collectives aussi séduisantes qu'ambitieuses dans le jeu, comment, dès lors, ne pas parler de son architecte principal : Christophe Galtier. Arrivé sur le banc niçois lors de ce mercato estival, la direction azuréenne a ainsi frappé un grand coup en s'offrant les services de l'entraîneur du champion de France en titre et les résultats ne se sont pas fait attendre. Malgré une préparation estivale poussive et des débuts insipides face au Stade de Reims (0-0) lors de la première journée de L1, les hommes de Galtier ont rapidement intégré ses attentes dans un 4-4-2, déjà très efficace à Lille. Et la suite s'est avérée particulièrement probante. Une retentissante victoire face aux Dogues (4-0) pour fêter le retour du natif de Marseille à Pierre Mauroy, un avantage au score contre les Phocéens (1-0) jusqu'à la 75ème minute de jeu avant de signer un nouveau festival offensif face aux Girondins de Bordeaux (4-0).

Affichant un visage très séduisant sur le plan collectif depuis la reprise, les Aiglons se distinguent par une capacité à optimiser les temps forts tout en gérant au mieux les temps faibles. Impressionnants dans les duels gagnés (équipe la plus efficace en L1 dans ce registre), les coéquipiers de l'emblématique capitaine Dante (37 ans) ne se dénaturent pas non plus dans le jeu. Ambitieux, le Gym, à l'image de ses dernières saisons, n'hésite pas à lancer ses offensives de très bas mais montre également un nouveau visage plus pragmatique sous les ordres de Galtier. Troisième formation en terme de contre-attaque réalisée, les Aiglons ne craignent pas de laisser la possession du ballon à leurs adversaires ni de les attirer pour mieux les contrer.

Un recrutement ambitieux sur la Côte d'Azur

Une organisation tactique et une intelligence du jeu prônées par l'ancien coach de l'ASSE mais parfaitement exécutées par un effectif aussi talentueux que rigoureux. Pablo Rosario, Justin Kluivert, Jean-Clair Todibo, Calvin Stengs, Marcin Bulka, Mario Lemina, Melvin Bard et le dernier en date : Andy Delort. Lors de ce mercato estival, l'OGC Nice a déployé les grands moyens pour satisfaire les besoins de Christophe Galtier. Autant d'arrivées venant renforcer un groupe déjà bien garni, mêlant jeunes talents et cadres expérimentés. Et l'alchimie semble se faire. Devant un Benitez, de retour à son meilleur niveau (en témoigne sa performance face à l'OM), le Brésilien Dante rassure l'inexpérimenté Todibo pouvant ainsi s'exprimer plus librement.

Disponibles et capables de répéter les efforts tout au long de la rencontre, Bard et Lotomba ne cessent de proposer des solutions sur les ailes et se montrent également très rassurants sur le plan défensif. Et le véritable point fort de cet OGC Nice version Galtier semble bien se situer un peu plus haut sur la pelouse. Avec un duo Lemina-Rosario qui se découvre, les Azuréens proposent une intensité physique déconcertante pour leurs adversaires directs et le travail de Boudaoui, aussi à l'aise pour casser des lignes que pour orienter le jeu ou aider son latéral à fermer les espaces, n'est pas en reste non plus. Pour parachever ce collectif, le Gym dispose enfin d'un réservoir offensif à en faire pâlir bon nombre de défenses de Ligue 1.

Peu en réussite lors des trois premières journées, Kluivert a ainsi marqué son premier but contre Bordeaux et a affiché sa complicité avec le virevoltant Gouiri sur le deuxième, en lui offrant une passe décisive. Sorti par précaution, et d'ores et déjà absent contre Nantes, après avoir ressenti une douleur musculaire, il a laissé sa place à Stengs. Pour ses débuts sous le maillot niçois, le gaucher a montré sa capacité à se mettre face au but. Et ce n'est pas tout. Les Niçois peuvent également s'appuyer sur l'efficacité d'un Dolberg, meilleur buteur de la sélection danoise à l'Euro, en attendant la première sortie de leur dernière recrue estivale : Andy Delort. Un attaquant d'expérience âgé de 29 ans et venant compléter un effectif alléchant, pour le plus grand plaisir de son chef d'orchestre : «il apportera sa connaissance de la L1, son tempérament, sa capacité à marquer et à faire beaucoup de passes décisives.» Une chose est sûre, l'OGC Nice de Christophe Galtier laisse entrevoir beaucoup de spectacle cette saison. La Beaujoire est d'ores et déjà prévenue.

Plus d'infos

Commentaires