Kalvin Phillips, le Pirlo du Yorkshire met le Royaume de Sa Majesté à ses pieds

Passeur décisif lors de l'entrée en matière de l'Angleterre contre la Croatie (1-0), Kalvin Phillips a étonné. Depuis, le Royaume de Sa Majesté se prend d'affection pour le milieu de terrain de Leeds, nouveau héros national, au parcours attachant.

Kalvin Phillips pendant la rencontre Angleterre-Croatie
Kalvin Phillips pendant la rencontre Angleterre-Croatie ©Maxppp

Une nouvelle dimension. En l'espace de 90 minutes, et un match accompli contre la Croatie (1-0) pour l'entrée de l'Angleterre dans l'Euro 2020, Kalvin Phillips (25 ans) est devenu le nouveau chouchou outre-Manche. Son activité incessante, son travail de harcèlement sur Luka Modric, ses tentatives de frappe et, bien évidemment, sa percée balle au pied et sa passe décisive du gauche pour Raheem Sterling ont ébloui les supporters des Three Lions et Gareth Southgate. «Il a réuni beaucoup d’atouts : une bonne condition physique, un large éventail de passes, le désir de bien faire… C’est fabuleux de travailler avec un gars comme lui tant il est humble», a apprécié le sélectionneur anglais.

La suite après cette publicité

Comme lui, les observateurs sont littéralement sous le charme. Consultant pour talkSPORT pendant la compétition, José Mourinho, futur entraîneur de l'AS Roma et fin connaisseur du football anglais depuis ses passages à Chelsea, Manchester United et Tottenham, a été impressionné par le milieu de terrain de Leeds, qui honorait face aux vice-champions du monde en titre sa 9e sélection. «On parle d'un joueur sans expérience internationale, qui n'a jamais joué la Champions' League, qui n'a pas 20-25 capes dans les poches. Il arrive de Championship et n'a qu'une saison de la très intense Premier League, le championnat le plus difficile du monde, dans les jambes. Mais il a montré une personnalité incroyable», a confié le technicien lusitanien avant de poursuivre.

Une histoire pas comme les autres

«Phillips a été plus que stable. Il n'a pas simplement été impliqué sur le but, mais aussi dans le pressing haut lorsque Modric et Kovacic descendaient pour aller chercher le ballon. Je ne me rappelle pas de l’avoir vu perdre un ballon dans les zones dangereuses du terrain en phase de construction. Je trouve qu’il a été très très bon. Quand tu vois un joueur comme ça arriver et performer à ce niveau de compétition et d’exigence, je trouve ça fantastique», a salué le Special One, conquis par le natif de Leeds. Depuis sa performance remarquée, le protégé de Marcelo Bielsa, qui l'a repositionné au poste de milieu défensif et fait progresser dans de nombreux domaines, est partout à la une alors qu'il n'était même pas franchement programmé pour démarrer le tournoi comme titulaire.

Tout le monde s'intéresse à l'homme aux tresses et cherche à savoir qui se cache derrière le porte-étendard des Peacocks, avec lesquels il a joué 194 matches de championnat (Championship et Premier League) depuis 2014 (13 réalisations). Et son histoire a de quoi émouvoir. Son père n'a pas franchement été présent, alternant les passages en prison. Il est d'ailleurs aujourd'hui encore incarcéré et ils échangent toutes les deux semaines par téléphone. Élevé par sa mère, qui avait trois autres enfants à charge, le n° 14 anglais a connu une enfance similaire à celle de Marcus Rashford. «Il y a eu des moments où ma mère ne mangeait pas le soir parce qu'elle devait nous nourrir. Ma mère avait deux emplois pour gagner assez d'argent pour nous nourrir. Grand-mère nous aidait pour la nourriture», expliquait-il récemment au Times. Une trajectoire peu commune. L'Angleterre s'est peut-être trouvée là un nouveau héros comme elle les aime. Yorkshire Pirlo.

Plus d'infos

Commentaires