Le PSG a repris les discussions avec le clan Mbappé pour une prolongation

En réservant un PSG-Real Madrid pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, l'UEFA a logiquement braqué les projecteurs sur Kylian Mbappé. Et du côté parisien, on ne renonce pas à l'idée de le prolonger.

Kylian Mbappé célèbre son but avec Idrissa Gueye face à Monaco.
Kylian Mbappé célèbre son but avec Idrissa Gueye face à Monaco. ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il ne faut pas être devin pour prédire que Kylian Mbappé (22 ans) va vivre des semaines très agitées jusqu’au mardi 15 février 2022, date du huitième de finale aller de Ligue des Champions entre le Paris Saint-Germain et le Real Madrid. Joyau convoité par la Casa Blanca que les Rouge-et-Bleu veulent conserver, le Bondynois va en lire des articles sur son cas d’ici là.

Après avoir confirmé publiquement qu’il avait souhaité quitter le club de la capitale l’été dernier, le champion du monde 2018 sera épié, scruté. Surtout par une presse espagnole qui se faisait une joie de décompter les jours le séparant du 1er janvier prochain, date à partir de laquelle il peut s’engager librement avec le club de son choix… et même l’annoncer officiellement !

Paris y croit encore

À Madrid, on rêvait d’un tel scénario. Mais le tirage (rocambolesque) d’hier a quelque peu changé la donne. Les Merengues peuvent-ils réellement faire une telle annonce juste avant leur choc européen ? Pour Mbappé, cela rendrait cette double confrontation encore plus invivable. Une chose est sûre : le PSG n’a pas renoncé à le prolonger. L’Équipe révèle que les discussions pour une prolongation ont récemment repris.

Aucune donnée financière n’est précisée, mais le quotidien rappelle que la dernière proposition francilienne ferait déjà du numéro 7 le joueur le mieux payé de l’effectif. Paris aura-t-il vraiment ses chances ? Alors que le mercato estival clinquant du PSG et son offre de prolongation XXL n’ont pas eu l’effet escompté auprès du joueur, les dirigeants parisiens prient désormais pour que leur équipe ne subisse pas la loi des Merengues. Car si cela se produit, Paris aurait alors très peu d’arguments en stock pour convaincre sa pépite.

Plus d'infos

Commentaires