Qui pour saisir la bonne affaire Franck Ribéry ?

Laissé libre par la Fiorentina, Franck Ribéry se retrouve sur le marché. A 38 ans, le Français a encore des fourmis dans les jambes.

Franck Ribéry avec le maillot de la Fiorentina
Franck Ribéry avec le maillot de la Fiorentina ©Maxppp
La suite après cette publicité

La Fiorentina voulait sa star. Dans une Serie A de plus en plus attractive, la Viola a, elle aussi, souhaité attirer dans ses filets en 2019 un grand nom de la planète football sous l'impulsion de son nouveau propriétaire Rocco Commisso. Et le grand coup des Florentins s'est nommé Franck Ribéry. Libre après douze années de bons et loyaux services au Bayern Munich, le Français était en quête d'un nouveau challenge. Le PSV, le Lokomotiv Moscou ou encore des clubs du Golfe avaient tenté leur chance.

Le grand nom attendu par la Fiorentina

Mais l'ancien joueur de l'OM avait encore les jambes et l'envie de continuer dans un championnat majeur. Il a donc dit oui à la Fiorentina. Accueilli par de nombreux tifosi à son arrivée sur le sol italien, il avait ensuite fait le show, enchaînant les jongles devant plus de 20 000 fans au stade Artemio Franchi. Le tout sur la chanson du film "Rocky". Un succès. Succès également lors de sa présentation à la presse où, épaulé par une traductrice, il avait parfaitement répondu en Italien. Un carton plein.

Il restait à voir si la mayonnaise allait prendre aussi sur le rectangle vert. Lors de l'exercice 2019-20, son premier en Toscane, le natif de Boulogne-sur-Mer avait disputé 21 rencontres toutes compétitions confondues (19 en tant que titulaire). Le temps d'inscrire 3 buts et de délivrer 3 assists. Il faut toutefois précisé qu'il avait été blessé à plusieurs reprises, dont une fois à la cheville en novembre 2019 suite à un tacle horrible. Il avait manqué 126 jours de compétitions.

Le Français voulait rester

L'année suivante, en 2020-21, il avait terminé avec un bilan de 2 buts et 6 assists en 30 matches (28 titularisations). Mais là encore, il avait été trahi par son corps (3 blessures durant la saison). La Viola, qui n'a pas pu compter autant qu'elle le souhaitait sur lui malgré son expérience et son apport sur certaines rencontres, avait une décision à prendre cet été. En effet, le Français arrivait en fin de contrat le 30 juin. La balle était dans son camp puisque le joueur était prêt à rester.

«Ma priorité maintenant est la Fiorentina», avait avoué en mars dernier Ribéry. Sur les réseaux sociaux aussi il a multiplié les appels du pied à la Fio, en clamant son amour pour le club. Pour rester, il était même prêt à réduire son salaire, estimé à 4 millions d'euros, par deux selon la Gazzetta dello Sport. Le média transalpin a ajouté qu'il s'était entretenu avec Gennaro Gattuso, nommé entraîneur avant de s'en aller vingt-deux jours plus tard. Malgré tous ses efforts, Ribéry n'a pas convaincu.

Un nouveau club à trouver

La Fiorentina a décidé de ne pas renouveler son bail. Une déception pour le footballeur de 38 ans. Mais il n'a pas dit son dernier mot. Car FR7 a encore l'envie de continuer pendant un voire deux ans selon la Gazzetta. Mais où ? Déjà intéressés par le passé, les écuries des Pays du Golfe pourraient le relancer. Mais a priori, Ribéry veut encore jouer en Europe, dans un championnat de haut niveau. L'Italie a sa préférence. Il y a quelques semaines, Monza, pensionnaires de Serie B, était sur le coup.

Mais d'après Sky Italia, c'est bien la Serie A qu'il vise. Il aurait demandé à ses agents de lui trouver un point de chute en première division italienne. Un retour en Allemagne, où sa famille réside à Munich, n'est pas à exclure d'après la presse transalpine. A moins qu'un club français s'engouffre dans la brèche et tente de le récupérer gratuitement. Franck Ribéry, qui se prépare physiquement comme on a pu le constater sur ses réseaux sociaux, va écouter les propositions et trancher sur son avenir. Il reste à savoir où le joueur passé par la France, la Turquie, l'Allemagne et l'Italie posera ses valises.

Plus d'infos

Commentaires