Real Madrid : l’Espagne est choquée du niveau de Brahim Diaz !

Par Hanif Ben Berkane
3 min.
Brahim Díaz  @Maxppp

Cantonné à un rôle de remplaçant depuis le début de saison, Brahim Diaz n’a eu besoin que d’une petite chance pour bluffer son monde. Le jeune milieu espagnol, en pleine confiance, régale au Real Madrid à chaque match. De quoi choquer l’Espagne !

C’est ce qu’on appelle répondre présent. Ces dernières semaines, Brahim Diaz a su saisir sa chance en profitant des blessures. Et ce n’était pas gagné. De retour de son prêt de l’AC Milan, le jeune milieu de 24 ans savait qu’il débarquait au Real Madrid dans un rôle de supersub. Mais pourtant, Carlo Ancelotti n’avait pas semblé lui montrer un grand intérêt sur les premiers mois de la saison. Au-delà de son statut de remplaçant, même avec des choix limités en attaque, le technicien italien ne faisait même pas rentrer son joueur. Il n’avait ainsi disputé que 26 minutes sur les 8 premières rencontres de la saison.

La suite après cette publicité

Mais les blessures de Vinicius Jr ont fini par faire changer d’avis le Mister. Et depuis, Brahim Diaz n’en finit plus de surprendre. Pour sa première titularisation de la saison face à Las Palmas en Liga, le milieu espagnol, toujours convoité par le Maroc, avait ouvert son compteur but. Pas suffisant cependant pour impressionner son coach qui l’avait ensuite fait jouer 15 minutes en tout sur les 5 matches qui ont suivi. Mais, sans jamais broncher, Brahim Diaz a fait son trou en saisissant encore sa chance en Ligue des champions. Titulaire à deux reprises ensuite, il a encore trouvé le chemin des filets et s’est offert une passe décisive. Résultat, ce week-end, face à Grenade, Brahim Diaz débutait dans la peau d’un titulaire et a, une nouvelle fois, fait trembler les filets. Au-delà de ses buts, l’ancien de Manchester City affiche un niveau impressionnant qui choque l’Espagne.

À lire Le PSG réclame 150M€ à Mbappé, la grave accusation du Real Madrid contre le Barça

L’Espagne réclame Brahim Diaz en sélection !

Ce dimanche matin, la presse espagnole n’a d’yeux que pour le petit milieu gaucher. «C’est un génie en liberté» titre ainsi AS qui lui accorde plusieurs pages dans son journal dont sa Une avec un grand «Hala Brahim». Même son de cloche pour Marca qui fait aussi sa une sur «Un chico» en référence à Brahim Diaz qui a été élu homme du match de cette rencontre de Liga. « Il joue très bien, il travaille dur. Partout où je le mets, j’en suis très content. Il n’avait pas beaucoup d’importance au début, mais maintenant il montre sa qualité » confiait également Carlo Ancelotti en conférence de presse. L’entourage du joueur a d’ailleurs confié à AS qu’il ne s’est jamais inquiété de sa situation et avait décidé de patienter jusqu’au bon moment.

La suite après cette publicité

Conscient de vivre son rêve d’être décisif en tant que numéro 10 du Real Madrid, Brahim Diaz savoure. Après la rencontre, il a d’ailleurs dévoilé le secret de sa réussite : «je coupe mes chaussettes derrière le mollet pour jouer comme Bellingham et ça marche (rires)». Avec ses récentes performances, Brahim Diaz est aussi au cœur des débats en sélection. La presse espagnole le réclame avec la Roja rapidement alors que l’Euro approche. Convoité par le Maroc avec qui il discute, Brahim Diaz n’ira déjà pas à la CAN de manière quasi certaine selon Marca qui explique que le joueur, qui souhaite toujours l’Espagne, devra forcément faire un choix en 2024. Mais le Maroc, qui rêvait de l’avoir pour la prochaine CAN, ne devrait pas être la priorité du natif de Malaga, qui ne veut pas prendre le risque de perdre sa place au Real Madrid. Et si le chemin est encore long, la pression médiatique pourrait bien pousser le sélectionneur espagnol, Luis de la Fuente, à l’appeler en mars prochain. En tout cas, s’il continue comme ça, ce sera même une évidence.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité