Juventus : Massimiliano Allegri se fait cartonner de toutes parts

Par Aurélien Macedo
3 min.
Max Allegri @Maxppp

De retour sur le banc de la Juventus depuis l’été 2021, Massimiliano Allegri n’a toujours pas réussi à refaire de la Vecchia Signora une équipe pouvant prétendre au titre. Si l’exercice 2023/2024 pouvait laisser entrevoir cela, les dernières semaines ont affiché les manques criants de l’équipe du Piémont et les critiques sont de plus en plus tranchantes envers le technicien italien.

«Fino alla fine», jusqu’à la fin, la devise de la Juventus résonne depuis des décennies à Turin et Massimiliano Allegri en était un des meilleurs représentants. Parfois et souvent minimaliste dans son jeu, le coach italien a remporté cinq Serie A entre 2015 et 2019 avec la Vecchia Signora participant à la mainmise de sa formation sur le championnat transalpin. Viré en 2019 et revenu deux ans plus tard après de mauvais résultats de ses prédécesseurs, il n’a pas su relever la formation piémontaise pour le moment avec une quatrième place en 2022 et une septième position en 2023 (avec une pénalité de 10 points). Attendu au tournant cette année dans un exercice sans compétition européenne pour ses ouailles, l’ancien de l’AC Milan avait beaucoup à prouver.

La suite après cette publicité

Arrivant à un an de la fin de son contrat, le natif de Livourne a parfaitement lancé la saison se retrouvant même à 1 point du leader, l’Inter Milan au 21 janvier dernier. Toujours en course en demi-finale de Coupe d’Italie, Massimiliano Allegri a su trouver une dynamique qui avait rendu son équipe compétitive pendant près de six mois, mais la situation s’est compliquée depuis quelques semaines. Battu lors du match pour le titre par les Nerazzurri (1-0), le club turinois a enchaîné les mauvais résultats et ne compte que 5 points grappillés sur les 18 possibles. Des chiffres inquiétants surtout que l’Inter Milan qui joue ce soir contre le Genoa peut prendre 15 points d’avance sur son dauphin. Devant regarder derrière, la Juventus voit l’AC Milan (3e) et Bologne (4e) revenir à 1 et 6 points. L’AS Roma (5e) pointe plus loin à 10 longueurs.

À lire Serie A : la Juventus arrache le nul à Cagliari

Le jeu de la Juventus toujours au cœur des débats

Si l’objectif principal qui reste un retour en Ligue des Champions est en bonne voie, la dynamique est assez critique pour les Piémontais qui sont en train de dégringoler. Et Massimiliano Allegri fait partie des premiers sur le banc des accusés. «L’équipe ne s’en sort pas mal, mais les épisodes décident. Pas très lucide dans la gestion des changements, peut-être aurait-il dû oser utiliser le trident offensif en premier» (la Juventus a débuté en 3-5-2) explique la Gazzetta dello Sport qui lui a attribué la note de 5,5. Ancien gardien d’Arsenal et de l’Inter Milan, Emiliano Viviano expliquait récemment dans TV Play que le style de jeu du coach italien arrivait à ses limites : «dire que c’est un entraîneur fini serait irrespectueux, c’est un gagnant et il a beaucoup de qualités. Mais les faits sont clairs, dans le football d’aujourd’hui, il faut quelque chose de différent. Ce n’est pas une opinion, mais une réalité objective, que ce type de football n’est plus payant depuis des années.»

La suite après cette publicité

Classement général Serie A

# Équipe Pts J DIF G N D BP BC
1 Inter Milan Inter Milan 83 32 60 26 5 1 77 17
2 Milan Milan 69 32 26 21 6 5 63 37
3 Juventus Juventus 64 33 21 18 10 5 47 26
4 Bologne Bologne 59 32 20 16 11 5 45 25
5 Rome Rome 55 31 21 16 7 8 56 35
Voir le classement complet

Journaliste italien réputé en terres transalpines, Paolo De Paola avait tenu des propos similaires récemment dans TMW Radio : «je ne vois pas d’équipe en Serie A qui joue moins bien que la Juventus. Laissons Bologne tranquille, regardons des équipes comme l’Udinese, Vérone et Frosinone dans la zone de relégation qui font de meilleurs matches. Je ne vois pas de cohésion entre les secteurs de jeu, la défaite contre l’Inter représente une reddition inconditionnelle au jeu.» Des mots forts et qui traduisent un retour en force des critiques envers le coach italien. Ce dernier n’a pas manqué de taper du poing sur la table au micro de DAZN : «c’est simple, dans la vie les choses sont simples. Qu’est-ce que tu me demandes ? Je suis l’entraîneur de la Juventus et je suis heureux. Chaque année dans cette période, que ça se passe bien ou mal, on en parle, puis on est dans la zone Ligue des Champions. Je ne sais pas ce qui va se passer. Le problème Allegri n’existe pas maintenant, il y a une saison pour atteindre des objectifs qui n’ont pas encore été atteints.» Si le climat devient très difficile à la Juventus et que son avenir au-delà de cette saison est très incertain, Massimiliano Allegri pourra se consoler. Malgré la défaite 2-1 contre le Napoli, il aura néanmoins gagné le Prix Ceprano grâce à sa jument Sun Never Sets.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité