C'est la guerre aussi entre Mediapro et la Serie A !

En conflit avec la LFP, Mediapro mène également une bataille juridique avec la Serie A. Et la Ligue italienne ne compte pas se laisser faire.

Le président de Mediapro Jaume Roures lors d'une conférence de presse
Le président de Mediapro Jaume Roures lors d'une conférence de presse ©Maxppp

Jaume Roures, le patron de Mediapro, a du pain sur la planche. En France, le dirigeant du groupe sino-espagnol est en conflit avec la LFP. Deux ans après avoir raflé les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 pour la période 2020-2024, Mediapro réclame aujourd’hui une ristourne de 25%. Une baisse demandée et justifiée par la crise financière liée à la pandémie de coronavirus. Sans oublier l’échéance de 172 M€ non versée le mois dernier.

La suite après cette publicité

Au pied du mur, la LFP s’est donc tournée vers des banques pour tenter de limiter la casse en attendant la conciliation avec son diffuseur. Mais Mediapro doit également gérer un autre conflit : celui avec la Serie A. Pour rappel, le groupe sino-espagnol pensait avoir décroché la timbale en 2018 en obtenant les droits TV du championnat italien pour la période 2018-2021 en échange d’un chèque de 1,050 milliard d’euros par saison.

La Serie A contre-attaque

Sauf que deux mois plus tard, la Ligue transalpine avait cassé le contrat avec Mediapro, dénonçant l’absence de garanties bancaires. Ce que n’avait pas fait la LFP. Deux ans plus tard, Mediapro ne compte pas en rester là. Le site spécialisé espagnol La Informacion révèle en effet que le groupe audiovisuel réclame à la Ligue italienne la restitution de l’acompte de 52 M€ versé en 2018 ainsi qu’un chèque de 210 M€ en guise de dommages et intérêts !

Mais la réponse de la Serie A ne s’est pas faite attendre. Sky Italia révèle en effet que la Ligue a contre-attaqué en demandant le versement de 460 M€ en guise de dommages, retards et perte de temps ! Nul doute que les dirigeants de la LFP auront un œil sur ce dossier. Mediapro et la Ligue italienne ont, quant à eux, rendez-vous le 1er décembre au tribunal de Milan pour une audience.

Plus d'infos

Commentaires