Red Star : un nouvel exil avant un nouveau Bauer ?

Le mythique stade Bauer ne répondant pas aux normes de la Ligue de Football Professionnel, fraîchement promu en Ligue 2, le Red Star devra encore s'exiler la saison prochaine. Une habitude qui pourrait très bientôt prendre fin. Le club a annoncé hier la construction d'un nouveau stade à l'horizon 2023, ainsi que la création d'un centre de formation, avec l'objectif Ligue 1 en point de mire.

Tribune Rino Della Negra lors de la rencontre du titre face à Amiens en 2015 - ©Mathieu Rault
Tribune Rino Della Negra lors de la rencontre du titre face à Amiens en 2015 - ©Mathieu Rault ©Maxppp

Ces dernières saisons, les sentiments des supporters du Red Star étaient mitigés. De la joie, au lendemain de la montée en Ligue 2 en 2015. Rapidement atténuée par l'obligation de l'exil loin de Bauer, stade vétuste mais chargé d'histoire de la banlieue rouge, qui ne répond pas aux critères du football professionnel. Il y a deux saisons, le Red Star avait pris ses quartiers au stade Pierre-Brisson de Beauvais, à plus d'une heure de Saint-Ouen (93). Un déménagement qui n'avait pas empêché les hommes de Rui Almeida de tutoyer les sommets et de manquer l'accession en Ligue 1 d'un seul petit point (5e). La saison dernière, les Audoniens avaient moins bien vécu leur exil forcé, installés au stade Jean-Bouin, arène de rugby du Stade Français, la première partie de la saison, puis à Charléty, antre du club ennemi du Paris FC, à plusieurs reprises en fin d'exercice.

La suite après cette publicité

Dix-huitième de Ligue 2, le Red Star avait été relégué en National 1, deux ans seulement après avoir retrouvé les sommets. Une contrariété sur le chemin menant vers un professionnalisme affirmé pour le club audonien, qui, dans son malheur, avait offert l'opportunité à ses supporters de retrouver Bauer, un lieu de vie et d'échange irremplaçable, de convergence des luttes aussi. Hier soir, quelques 3 000 supporters du Red Star s'étaient amassés dans l'unique tribune encore ouverte du colosse de pierre et de taule décrépit. Pour la dernière de la saison à Bauer - la dernière en National 1 - avant un nouvel exil loin de leur « Craven Cottage », pragmatiques, les Audoniens sont allés décrocher le point qui leur manquait face à Lyon-Duchère (0-0), celui qui leur permet de retrouver le deuxième échelon du football professionnel.

«Et le Red Star, c'est à Bauer, ses supporters, chantent tous en coeur...»

«Comme il y a trois ans, la montée gagnée sur le terrain sera suivie d’une sanction : celle d’un nouveau départ de Bauer,» déclarait dans un communiqué le Collectif Red Star Bauer, qui milite notamment pour une rénovation de l'enceinte mythique. Un adieu définitif ? Alors que le stade Yves-du-Manoir de Colombes (92), ancien fief du club de rugby du Racing 92 aujourd'hui exilé à la U-Arena de Nanterre (92), a été évoqué pour accueillir les rencontres du Red Star, en Ligue 2, la saison prochaine - même si Le Parisien évoque un coût de 700 000 euros pour sa réhabilitation aux normes Ligue 2 - il est temps de voir plus loin pour le club de Seine-Saint-Denis. Avant la rencontre d'hier soir, politiques et dirigeants s'étaient réunis pour évoquer les futurs chantiers du Red Star. Patrice Haddad, le Président du club audonien, a notamment évoqué l'ouverture d'un centre de formation et le devenir du stade Bauer.

«Cette saison démontre une nouvelle fois que le Stade Bauer fait partie intégrante de l'ADN et de l'histoire du club depuis plus d'un siècle. Le rayonnement du Red Star est indissociable d'un Stade Bauer aux exigences du football professionnel. Notre avenir doit se construire ici, à Bauer,» a déclaré le président lors de la réunion, laissant entendre que les négociations avec des investisseurs étaient en cours de finalisation et que le début des travaux était attendu dès 2019. Le Parisien avance d'ailleurs que «l'édile, maître des lieux, se dit favorable à un dépôt de permis de (re)construire pour la fin d'année». Du côté de la ville de Saint-Ouen, le maire, William Delannoy (UDI), qui avait refusé, en mars 2016, de subventionner la réhabilitation du stade Bauer, a confirmé le calendrier de ce nouveau stade, «qui devra être livré au plus tard en 2023, sur le site de l'actuel stade, pour faire partie de la programmation des JO 2024». Une enceinte de 12 000 places collée à un centre commercial.

La Ligue 1 et un centre de formation d'ici 2024

Si l'objectif premier du Red Star est d'éviter un nouvel ascenseur entre Ligue 2 et National 1, celui fixé par la feuille de route 2024 du Président Haddad évoque l'ambition de rejoindre la Ligue 1. Une première division française que le club de Saint-Ouen n'a plus fréquentée depuis 1975. Pépinière de talents d'Ile-de-France, le Red Star sait que son développement dans les hautes sphères du football professionnel passera aussi et avant tout par la formation. Le Président Haddad a d'ailleurs reçu le soutien du département sur un projet de création de centre de formation en Seine-Saint-Denis. En charge des sports pour le 93, Mathieu Hanotin a confirmé lors de la réunion d'hier que «le Département travaillait main dans la main avec le club pour implanter en Seine-Saint-Denis le futur centre de formation du Red Star.»

Plus d'infos

Commentaires