Les révélations alarmantes de Jim Ratcliffe sur l’état de Manchester United

Par Josué Cassé
3 min.
Jim Ratcliffe aux côtés de Sir Alex Ferguson @Maxppp

Dans une longue interview accordée à Bloomberg, Jim Ratcliffe, copropriétaire milliardaire de Manchester United, s’est livré sur l’état actuel des Red Devils et ses propos n’ont pas forcément de quoi rassurer les supporters mancuniens…

1,3 milliard de livres sterling (soit environ 1,5 milliard d’euros) pour 27,7% des parts de Manchester United. Voici l’accord récemment conclu par INEOS et Sir Jim Ratcliffe, nouveau copropriétaire des Red Devils. La fin d’un long feuilleton, démarré en novembre 2022 lorsque la famille Glazer avait annoncé étudier une mise en vente totale ou partielle du club. Désormais à la tête de l’écurie mancunienne, l’homme d’affaires britannique n’a pas tardé à afficher ses ambitions et la donne est claire : redonner au dernier 8e de Premier League sa splendeur d’antan. Un chantier qui s’annonce, cependant, colossal…

La suite après cette publicité

Les problèmes sont nombreux à Manchester…

Invité à réagir sur la réglementation actuelle du football et plus globalement l’évolution de ce sport, celui qui a amassé une fortune de 15,2 milliards de dollars grâce à sa société chimique INEOS a également profité de cette interview accordée à Bloomberg pour dresser un premier bilan de la situation du côté des Red Devils. « Il y a place à l’amélioration partout où nous regardons ici et nous améliorerons tout », a tout d’abord concédé l’intéressé, conscient de l’immense défi qui se dressait devant lui. Depuis son arrivée, Jim Ratcliffe n’a d’ailleurs pas chômé. Outre certaines révisions effectuées en interne, le boss de l’équipe cycliste Ineos Grenadier, de l’écurie de F1 Mercedes à 33%, du Team Ineos UK ou encore de l’OGC Nice a également statué sur la question de l’entraîneur.

À lire Un nouveau club surprenant se positionne sur Anthony Martial

Longtemps sur la sellette, Erik ten Hag a ainsi été conservé malgré des discussions entamées avec un certain Thomas Tuchel. Un point sur lequel est notamment revenu l’homme aujourd’hui âgé de 71 ans. « L’entraîneur n’est pas le problème central à Manchester United. C’est un club de sport. Il faut que ce soit compétitif, il faut un certain degré d’intensité, mais avec un côté positif parce que vous avez affaire à des joueurs qui sont relativement jeunes. Il n’y a pas eu ce type d’environnement historiquement ». Déterminé à l’idée d’instaurer un projet sain et durable, Jim Ratcliffe est par ailleurs revenu sur la politique de recrutement défaillante du club au cours des dernières années. De quoi expliquer le retard pris par les Red Devils face à la concurrence.

La suite après cette publicité

Jim Ratcliffe veut s’inspirer du Real !

Pour rappel, Manchester United a notamment recruté Paul Pogba, Antony, Jadon Sancho, Harry Maguire ou encore Romelu Lukaku pour un total de 402,5 millions de livres sterling (soit environ 480 M€). Le tout sans réaliser le moindre profit. «Manchester United n’a pas de joueurs évalués à 100 millions d’euros ou plus », a par ailleurs noté Ratcliffe, ajoutant qu’une superstar « ne résoudra pas le problème à Manchester United ». Comment alors sortir de ce marasme ? Pour le nouvel architecte des Red Devils, cela passera avant tout par du temps et des décisions prises dans le cadre d’un projet à long terme, à l’instar du Real Madrid, récemment vainqueur de la Ligue des Champions pour la 15e fois de son histoire.

« Nous voulons être là où le Real Madrid est aujourd’hui, mais cela prendra du temps. Nous sommes un peu handicapés. Il faudra deux ou trois fenêtres estivales pour arriver à un meilleur endroit. Je ne suis pas sûr que nous résoudrons tous les problèmes lors de la première fenêtre de transfert. Les dépenses nettes depuis le départ de Sir Alex Ferguson et David Gill s’élèvent à 1,1 milliard de livres sterling. Le Real Madrid représente 200 millions de livres sterling et aujourd’hui, ils comptent 6 ou 7 joueurs évalués à plus de 100 millions de livres sterling. United n’en a pas. Et ils ont fait le nouveau Bernabeu… », a concédé, en ce sens, le diplômé de London Business School, prêt à vendre l’OGC Nice pour se plier aux règles de multipropriété de l’UEFA. Soigner les plaies, faire preuve de patience et installer des bases solides… voici donc le programme de Jim Ratcliffe avant d’espérer retrouver les sommets du football européen. Les supporters mancuniens savent à quoi s’en tenir…

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité