Ligue des Champions : l'équipe type des quarts de finale aller

La phase aller des quarts de finale de la Ligue des Champions 2020-21 s'est achevée hier en fanfare. Et voici notre équipe type pour ces quatre premiers matches.

L'équipe type des quarts de finale aller de la LDC
L'équipe type des quarts de finale aller de la LDC ©Maxppp
La suite après cette publicité
  • Keylor Navas (Paris Saint-Germain) : héroïque face au FC Barcelone lors du huitième de finale retour au Parc des Princes, le Costaricain a remis ça à Munich. Auteur de dix arrêts contre les champions d’Europe en titre, il a réussi l’exploit de rendre une meilleure feuille de route que celle affichée contre les Culés. Véritable muraille alors que le PSG encaissait des vagues d’attaques munichoises, l’ancien Merengue ne cesse de prouver qu’il est sans doute l’une, si ce n’est la meilleure recrue de l’ère QSI.
  • Cesar Azpilicueta (Chelsea) : unique rescapé de la défense à trois submergée par West Bromwich Albion (2-5), le capitaine des Blues a sorti le grand jeu contre Porto. Aligné aux côtés d’Antonio Rüdiger et d’Andreas Christensen, l’Espagnol s’est montré infranchissable. Excellent face aux assauts de Corona et de Pepe, il a tenu la baraque.

  • John Stones (Manchester City) : parfois mis dans des situations difficiles à cause des mauvais choix de son partenaire en défense centrale, Ruben Dias, l’Anglais a tout de même réussi à rendre une copie propre. Pourtant, le Borussia Dortmund avait de quoi inquiéter l’arrière-garde des Citizens. Mais avant-hier soir, Erling Haaland s’est souvent heurté au roc britannique. À noter aussi qu’il a été l’un des Skybkues ayant touché le plus de ballons.

  • Nacho (Real Madrid) : appelé à la rescousse pour pallier la longue absence de Sergio Ramos, le couteau suisse merengue a fait preuve d’autorité face à Sadio Mané et Mohamed Salah. La mission ne s’annonçait pas aisée, d’autant qu’il devait faire équipe avec un Éder Militão pas toujours très rassurant. Mais face aux Reds, l’Espagnol a toujours été bien placé et n’a quasiment jamais été pris à défaut.

  • Ferland Mendy (Real Madrid) : récemment, nous vous évoquions son importance grandissante dans le plan de jeu de Zinedine Zidane. Eh bien, l’international tricolore ne cesse de confirmer match après match que Marcelo peut continuer à chauffer le banc de touche. Très présent dans les phases de jeu offensives et rarement pris dans son dos défensivement, l’ancien Gone a encore rendu une copie sans faute.

  • Idrissa Gueye (Paris Saint-Germain) : son association avec Danilo Pereira au coup d’envoi laissait craindre le pire. Son début de match très compliqué aussi. Mais au fil des minutes, le Sénégalais a pris la mesure de la rencontre. Très actif, il a été excellent dans son pressing, grattant pas mal de ballons. Très intéressant aussi dans son placement qui a cassé les lignes de passes munichoises.

  • Toni Kroos (Real Madrid) : sa passe en profondeur à l’origine de l’ouverture du score de Vinicius Junior est encore dans toutes les têtes. Mais l’Allemand n’a pas fait que ça. Installé dans un fauteuil face à Liverpool, il a été la plaque tournante de son équipe. Avec ses transversales de folie, l’ancien joueur du Bayern Munich a perforé le bloc adverse sans trop de difficultés. Certains n’ont d’ailleurs pas hésité à faire une parallèle avec un quarterback de foot US.

  • Kevin De Bruyne (Manchester City) : si les Citizens avaient prévu le coup, ils ont eu un sacré flair. En annonçant la prolongation de leur milieu offensif belge jusqu’en 2025, les dirigeants de City lui ont fait un joli cadeau au lendemain de sa prestation XXL contre le Borussia Dortmund. Auteur de l’ouverture du score et à l’origine du but de la victoire en toute fin de match, le Belge a de nouveau été décisif après sa réalisation marquée au tour précédent contre Gladbach.

  • Mason Mount (Chelsea) : le jeune Anglais est sur un joli rush depuis quatre matches. Buteur avec les Three Lions contre la Pologne, puis avec les Blues face à WBA, c’est lui qui a permis aux siens d’ouvrir la marque sur le terrain de Porto. Et quel but ! Sans oublier une activité débordante. À l’heure où l’effectif de Chelsea regorge de stars, il ne cesse de confirmer ses progrès et n’est pas près de sortir de sitôt du onze type de Thomas Tuchel.

  • Kylian Mbappé (Paris Saint-Germain) : si certains disent que Navas mérite le titre d’homme du match après ses 10 arrêts réalisés, la prestation du natif de Bondy ne doit pas être sous-estimée pour autant. Lassé par les critiques reçues en France, il a su répondre de la meilleure des manières en s’offrant un beau doublé. Une petite revanche pour celui qui avait été dompté par Manuel Neuer en finale de l’édition 2020. Deux buts qui pèsent lourd après son coup d’éclat sur la pelouse du FC Barcelone.

  • Vinicius Junior (Real Madrid) : à 20 ans, le Brésilien suscite beaucoup d’espoirs. Mais lors des rendez-vous importants, son manque d’efficacité lui a souvent valu des critiques. Capable de déstabiliser les défenses grâce à sa vitesse, l’ex de Flamengo a cette fois-ci été clinique. Auteur d’un doublé, son premier en Ligue des Champions, il est devenu le deuxième plus jeune joueur de l’histoire de la compétition à accomplir un tel exploit à 20 ans et 268 jours.

Plus d'infos

Commentaires