Algérie : Vladimir Petkovic a évité le pire

Par Matthieu Margueritte
2 min.
L'équipe d'Algérie @Maxppp

Grâce à son succès acquis en Ouganda (2-1), l’Algérie reste en tête de son groupe de qualification pour le Mondial 2026. Mais les Fennecs ont surtout évité un début de crise à Vladimir Petkovic.

Hier, l’Algérie a renversé l’Ouganda (2-1). Les joueurs de Vladimir Petkovic ont assuré l’essentiel puisque ce succès leur permet de rester co-leaders (9 points) du groupe G des qualifications pour la Coupe du Monde 2026, à égalité avec le Mozambique, vainqueur de la Guinée (1-0). Cependant, le nouveau sélectionneur a poussé un gros ouf de soulagement. En première période, son équipe était menée 1-0 et affichait un piètre niveau de jeu, avant de se rattraper au retour des vestiaires. Un sursaut d’orgueil qui a évité au technicien suisse une deuxième défaite consécutive pour ses deux premiers matches à la tête des Fennecs.

La suite après cette publicité

« On savait que le match allait être difficile, et ce qu’on a vu l’a confirmé, surtout en première période, où on a manqué de précision. On a raté des passes. (…) On a parlé avec les joueurs à la mi-temps, on a dit que la deuxième doit être meilleure. Il fallait oublier ce qui s’est passé durant la première et tout donner. (…) Si on regarde la première période du premier match et celle d’aujourd’hui, on aurait dit qu’on n’a jamais joué ensemble, mais les deuxièmes périodes étaient différentes. Contre la Guinée on a joué, mais on n’a pas marqué, mais aujourd’hui ça a bien bougé, on a été plus actifs », a déclaré Petkovic en conférence de presse.

À lire EdF : Didier Deschamps annonce une intervention chirurgicale pour Mbappé

Les Fennecs assurent l’essentiel

Auteur du but victorieux, le Lyonnais Said Benrahma a, lui aussi, confirmé que le match de l’Algérie était loin d’être idéal, mais le Gone préfère retenir le résultat. « Le contenu n’est pas parfait, mais ce n’est que le début. Je connais nos supporters, ils aiment trop le football et je comprends ce sentiment après la défaite contre la Guinée. On avait à coeur de se rattraper, le contenu n’était toutefois pas parfait. J’espère qu’ils sont fiers de nous. » Enfin, le président de la fédération algérienne, Walid Sadi a, de son côté, eu un mot pour tous ceux qui pensaient voir les Fennecs chuter à nouveau.

La suite après cette publicité

« Je ne veux pas parler de sujets extra sportif, mais je pense qu’il y a des clans qui attendent les échecs de l’Équipe Nationale pour régler leurs comptes. Aujourd’hui (hier), il s’agit de la victoire de l’Algérie et non pas du président de la fédération. Ces gens créent le désordre, mais l’Algérie est toujours debout grâce à ses hommes », a-t-il déclaré, dans des propos relayés par DZ Foot. L’Algérie a donc assuré l’essentiel et s’offre désormais une pause de quelques mois.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité