Lille : Bruno Genesio dévoile ses grandes ambitions

Par Jordan Pardon
3 min.
Bruno Genesio bientôt de retour à l'OL ? @Maxppp

Nommé pour remplacer Paulo Fonseca à la tête du LOSC la semaine dernière, Bruno Genesio était présent en point presse ce mercredi. L’occasion de faire le point sur le mercato mais surtout, sur ses ambitions dans son nouveau club.

Après l’OL, le Stade Rennais, et une courte parenthèse chinoise entre temps (à Beijing Guoan entre 2019 et 2021), Bruno Genesio a fait le choix de renouer le fil de sa carrière en France. La semaine dernière, c’est du côté de Lille que le technicien de 57 ans a décidé de poser ses valises. Un défi aussi séduisant qu’excitant sur le papier, et un mariage «évident» selon les propos de son président Olivier Létang, présent aux côtés de son nouveau technicien ce mercredi devant la presse. Si les droits TV et le mercato étaient évidemment à l’ordre du jour, Genesio a surtout pu dévoiler ses ambitions pour cette nouvelle saison, qui démarrera début août avec un tour préliminaire de Ligue des Champions. «Je suis très heureux d’arriver au LOSC, d’avoir eu un accueil extraordinaire de la part de tous les gens du club, a d’abord tenu à remercier Genesio. Tout le monde aura un rôle important dans les résultats du LOSC, et c’est pour ça que j’ai souhaité rencontrer tout le monde à mon arrivée.»

La suite après cette publicité

Pour l’ancien entraîneur de l’OL, qui avait déjà pu échanger avec Létang après son départ de Rennes en novembre 2023 (sans parler à cette époque d’une éventuelle arrivée dans le Nord), cette union semblait évidente : «ce qui m’a convaincu de signer au LOSC ? D’abord l’évolution sportive du club, qui est depuis plusieurs années sur une phase ascendante, avec un titre de champion en 2021, ensuite le projet sportif avec les structures, mais aussi et surtout, la dimension humaine. C’est primordial. Joueurs, staff, salariés, dirigeants… C’est ce que j’ai ressenti très tôt ici lors de mes échanges avec le président et les gens que je connais déjà au club. C’est un point essentiel pour ma réussite, mon épanouissement, et pour que je sois le plus performant possible.»

À lire Un nouveau club italien veut contrecarrer l’OM sur le mercato

Pas de révolution, mais un prolongement du travail de Fonseca

Une donnée sur laquelle a souhaité insister Genesio au cours de sa conférence de presse : sa volonté de s’inscrire dans le prolongement du superbe travail réalisé par son prédécesseur Paulo Fonseca, parti à l’AC Milan. «Je tiens à dire que je vais m’inscrire dans la continuité de ce qui a été bien fait par le staff précédent, en termes de jeu et de résultat, en apportant ma touche personnelle. Je n’arrive pas pour révolutionner un club et une équipe qui ont très bien fonctionné. Il y a un héritage » Genesio a par ailleurs précisé qu’il garderait à ses côtés le staff déjà en place, comblant seulement les départs des membres ayant suivi Fonseca à Milan. «Pour le moment, il y a Dimitri Farbos, mon adjoint, et Nicolas Dehon, pour la préparation des gardiens. Pour le reste, on est en pleine réflexion.»

La suite après cette publicité

Pour ce qui est du mercato, l’ancien entraîneur de l’OL a fait part de sa volonté de cibler des profils expérimentés pour compléter l’effectif, tout en incorporant les meilleurs jeunes. «Il y en aura entre 4 et 6 (des jeunes) qui seront intégrés à la préparation cet été, et qu’on évaluera pour voir si on peut les intégrer sur la durée. La jeunesse c’est un axe important, mais si je les fais jouer, ce n’est pas pour dire 'je fais confiance aux jeunes’, c’est parce qu’ils ont la compétence», a-t-il rappelé, confirmant par ailleurs que Leny Yoro et Jonathan David disposaient d’un bon de sortie, à la différence d’Edon Zhegrova. Enfin, le technicien de 57 ans a insisté sur la Coupe d’Europe et ce tour préliminaire qui guette déjà les Lillois (aller les 20-21 août, retour les 27-28 août) : «mes ambitions ? J’ai parlé de continuité, donc c’est d’être européen, chaque année, car le LOSC doit l’être. Ensuite, il y a l’objectif de la Q2 et Q3 de la C1 en août. La Ligue des Champions, c’est le plus haut niveau auquel on peut jouer, et c’est un objectif pour le club. » Alors, il n’y a plus qu’à espérer voir un quatrième club français en phase de groupe de Ligue des Champions la saison prochaine.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité