PSG : Marcin Bulka, une boulette qui coûte cher...

Titularisé en raison des absences de Keylor Navas, positif au Covid-19, et Sergio Rico, pas qualifié, Marcin Bulka est à l'origine du seul et unique but du RC Lens sur une grosse erreur de relance.

Marcin Bulka lors d'un entraînement avec le PSG
Marcin Bulka lors d'un entraînement avec le PSG ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il aura fait basculer ce Lens-Paris SG (1-0, match décalé de la 2e journée de Ligue 1). En ratant sa relance au pied à destination de Marco Verratti, plein axe, Marcin Bulka (20 ans) a permis à Ignatius Ganago de venir le fusiller à bout portant et d'inscrire ainsi le seul et unique but de la partie. Une grosse bévue pour l'ambitieux portier polonais, qui disputait là son deuxième match sous le maillot parisien, son deuxième en championnat.

Interrogé par Canal + en fin de rencontre, Thomas Tuchel n'a pas souhaité trop s'attarder sur l'erreur de son gardien, dont l'arrêt sur la tête de Simon Banza quelques instants plus tard (64e) passe évidemment au second plan. «Il doit jouer, il doit faire ça. C’est une erreur technique, ça peut arriver, ce ne sera pas sa dernière erreur. C’est dommage qu’il la fasse aujourd’hui. Malheureusement, cela a été décisif aujourd’hui (jeudi)», a lancé le technicien parisien. Verratti, impliqué lui aussi sur l'action, a assumé.

Une sacrée occasion ratée

«C’est dangereux, mais je demande toujours le ballon, c’est ma façon de jouer. Si je ne veux pas du ballon, je joue à un autre sport. Après, c’est aussi sa décision de me donner le ballon ou pas. Moi, je demande toujours le ballon, j’aime jouer au ballon. Je ne sais pas, moi j’ai demandé le ballon, la passe était un peu courte. Moi, je jouerai toujours comme ça, je ne changerai jamais ma manière de jouer, je cherche à donner des solutions, je suis toujours disponible, même si j’ai trois joueurs sur moi», a-t-il lâché, assumant sa part de responsabilités.

Toujours est-il que le natif de Plock, titularisé en raison des absences de Keylor Navas, positif au Covid-19, et Sergio Rico, non qualifié, a laissé passer une sacrée chance de se mettre en évidence alors que son contrat expire en juin 2021 et que la question d'un prêt était à l'ordre du jour. Philosophe, son adversaire du soir Jean-Louis Leca a joué la carte de la solidarité, interrogé par Canal +. «Ce n’est jamais facile. On est quand même solidaire, c’est le métier qui rentre».

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires