PSG : Thomas Tuchel s'agace face aux critiques

Alors que le PSG a peiné face à Istanbul Basaksehir, l'entraîneur Thomas Tuchel a tenté de justifier la mauvaise qualité de jeu et s'est agacé face aux critiques constantes.

Thomas Tuchel au bord de la pelouse
Thomas Tuchel au bord de la pelouse ©Maxppp
La suite après cette publicité

Une victoire et c'est tout. Voilà ce qu'il faut retenir de la prestation du Paris Saint-Germain en Turquie face à Istanbul Basaksehir. Face à des adversaires percutants, les hommes de Thomas Tuchel ont souffert et livré une prestation assez faible, surtout dans l'entrejeu où Marquinhos a été à la peine. Pourtant, le club stambouliote se présentait comme une équipe largement à la portée du PSG. « Ce n'était pas facile. C'est toujours la pression sur nous. Après une défaite, c'était nécessaire de rebondir », a jugé Tuchel à l'issue de la rencontre au micro de RMC Sport.

Le coach allemand n'a pas contesté les difficultés rencontrées par son équipe. Mais il a tenté de les justifier, en reprenant les arguments récemment évoqués par Kylian Mbappé. « Vous avez raison de dire que c'est un peu difficile pour nous. On souffre un peu. Kylian a expliqué, ce n'est pas le 9e match, il a le sentiment que c'est le 60e match. On peut observer ça. On doit l'accepter. J'espère que nous serons capables de surmonter les obstacles. On n'a pas le sentiment que c'est facile pour nous. Nous sommes premiers en Ligue 1, on a gagné ce deuxième match en Ligue des Champions. (…) Les joueurs se sentent fatigués mentalement, on n'a pas eu de vraie préparation. Dans le foot, c'est vraiment compliqué de devoir toujours jouer sans préparation. (…) Nous sentons que nous sommes fatigués mentalement. »

Tuchel lassé par les critiques

En conférence de presse, c'est un Tuchel clairement agacé sur le même sujet qui a répondu en faisant remarquer que le Barça ou le Real en Espagne, Liverpool ou Manchester City en Angleterre ou encore la Juventus en Italie ne dominaient pas leur championnat. « La Ligue des Champions en août a laissé des traces. Nous on est premiers en L1, et on ne voit que le négatif autour de l’équipe. (…) On sait qu’on peut mieux jouer, mais on doit accepter qu’on ne peut pas le faire en ce moment. C’est plus difficile mais je veux protéger mes joueurs car je pense qu’ils font le maximum », a-t-il répliqué.

Et pour ceux qui le critiquent à longueur de journée sur les réseaux sociaux au sujet de ses choix tactiques, et principalement celui d'aligner Marquinhos au milieu et Danilo en défense, il a répondu clairement, une nouvelle fois. « Je ne peux pas parler des critiques. C'est quoi les critiques ? Tout le monde peut être critique. Tout le monde estime. Il a joué l'année dernière ? Et on a fait quoi ? C'est ma décision, il y a beaucoup de raisons pour lesquelles il joue là. Les critiques n'existent pas. Si quelqu'un veut faire ça, alors il doit passer une licence pour être entraîneur et prouver. Les réseaux sociaux, ça n'existe pas. »

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires