Que devient Théo Chendri, l'ancien espoir français de la Masia ?

Plus qu'un club. Pour Théo Chendri, le Barça a représenté une étape très importante de sa jeune carrière de footballeur. Repéré par les Blaugranas, le Français a rejoint les rangs de la Masia à l'âge de 15 ans des espoirs plein la tête. Pendant quatre ans, il a évolué au sein de ce club mythique où il a pu côtoyer Messi et Neymar. Mais depuis son départ en 2016, Chendri a vécu plusieurs expériences. Où en est-il à présent ?

Dénicher la perle rare. Dans le football moderne, les clubs envoient des scouts aux quatre coins du globe afin de mettre la main le plus tôt et le plus vite possible sur de jeunes pépites. Le FC Barcelone n'échappe pas à la règle. Il y a quelques années, les pensionnaires du Camp Nou sont allés piocher du côté de l'US Colomiers. Là-bas, ils sont tombés sous le charme d'un certain Théo Chendri, âgé alors de 14 ans. Lors d'un long entretien qu'il nous avait accordé en 2017, le Français nous avait raconté comment il avait été repéré. «Les premières approches ont eu lieu quand j’avais 14 ans. À cette époque-là, j’avais déjà pas mal de clubs français qui s’intéressaient à moi. C’est toujours flatteur quand un club vient et montre de l’intérêt. Ça fait toujours plaisir. Quand le Barça est arrivé, je n’y croyais pas vraiment. Puis ensuite ils sont venus me voir à pas mal de matches et je suis allé faire un essai là-bas. Au début, c’est très flatteur. C’est surtout choquant quand on est jeune. Je me disais : "Ce n’est pas possible". J’étais très content».

La suite après cette publicité

Des débuts de rêve au Barça

À 15 ans, il a finalement rejoint la célèbre Masia. Là-bas, il a pu poursuivre sa progression et acquérir l'ADN Barça, tout en ayant la chance de pouvoir côtoyer de très grands joueurs. C'est d'ailleurs l'un de ses meilleurs moments. «On pourrait en parler un moment si je vous racontais tous mes souvenirs. Il y en a énormément. Mais peut-être que le plus marquant a été mon premier entraînement avec les pros. Ça a été la première fois que je me suis entraîné avec Messi, Neymar, Iniesta, etc... Ça a été quelque chose !» Mais son aventure a pris fin après quatre années à Barcelone. «Ça été une sacrée expérience. Une expérience extraordinaire. Je suis entré à la Masia, j’avais 15 ans, j’étais un jeune adolescent. J’en suis ressorti l’an dernier quand j’avais 19 ans et en me sentant plus adulte. Je suis passé de vivre avec ma mère à vivre seul. J’ai grandi là-bas. J’en garde un super souvenir. Si je devais refaire ce choix, je le referais sans hésitation», nous avait-il avoué à l'époque.

Après cette belle expérience, Théo Chendri a fait son retour au pays. Il a rejoint le FC Nantes en 2016. L'idée était d'évoluer avec la réserve dans un premier temps avant d'avoir sa chance avec le groupe professionnel à un moment ou à un autre comme il nous l'avait expliqué en 2017. «Le club m’avait beaucoup parlé. J’avais beaucoup aimé le projet qu’ils m’avaient proposé. Je m’étais dit que c’était un bon club pour pouvoir prouver. Mais cette année à Nantes, ça ne se passe pas comme prévu. C’est un peu compliqué (...) J’ai signé un contrat pro de trois ans. J’avais rencontré René Girard qui m’avait dit qu’il me suivrait de près et que je serai au début avec la réserve en CFA mais que j’allais monter rapidement avec les pros. C’est ce que j’attendais. Mais ça ne s’est pas bien passé avec la CFA. Je ne joue quasiment pas, très peu. Ma situation ne me convient pas. J’ai besoin de temps de jeu, de jouer et montrer qui je suis. Je ne pense pas être à ma place là actuellement car je fais de bons entraînements. J’aspire à jouer à un niveau plus élevé. Je continue de travailler pour avoir ma chance. Ça ne se passe pas vraiment comme je l’aurai espéré. Ça ne peut pas toujours être tout rose».

De la Masia à la D2 Danoise

Pas épargné par les blessures et en manque de temps de jeu, le footballeur né en 1997 a finalement quitté les Canaris en février 2019, comme il l'avait annoncé sur son compte Twitter personnel. «J'annonce officiellement la résiliation de mon contrat avec le FC Nantes. Je tiens à remercier mes coéquipiers pour ces deux années et demie», avait-il notamment précisé. Libre et prêt à relever un nouveau challenge, le Français a finalement rejoint une destination inattendue. En effet, après l'annonce de son départ de Nantes, le joueur a dévoilé le même jour le nom de son nouveau club sur ses réseaux sociaux. «J’ai signé avec le Fremad Amager au Danemark. Merci au club pour sa confiance. Je suis très content d’être ici et pressé de démontrer sur terrain !!» C'est donc au Danemark, en deuxième division, que le Français a décidé de poursuivre sa carrière. Là-bas, il est apparu à 14 reprises depuis août 2019 (8 titularisations), dont 11 fois en championnat.

Mais le dernier match de Théo Chendri avec son équipe remonte au 21 novembre 2019 (59 minutes jouées face au HB Køge). Spécialiste du football danois sur Nordisk Football, Anthony Rossignol nous livre son analyse sur le milieu tricolore. «Le championnat danois s'est arrêté fin novembre car il y a une longue trêve au Danemark, de décembre à fin février. Il n'y a pas de trace de blessure à signaler, mais lors des deux matches joués fin février et début mars, avant la suspension du championnat, il n'était pas dans le groupe. L'inconvénient pour lui, c'est qu'au mercato d'hiver le club a recruté un élément expérimenté à son poste, Kristoffer Munksgaard. Ce qui pourrait diminuer son temps de jeu. Il faut dire que ses statistiques ne plaident pas en sa faveur (0 but, 1 passe décisive). Il est très bon techniquement mais il doit encore progresser dans la finition». À 22 ans, Théo Chendri continue donc l'apprentissage du haut niveau et poursuit ses rêves, lui dont le parcours est particulièrement atypique.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires