André-Pierre Gignac sait où il veut terminer sa carrière

Au cours d'un long entretien accordé à Multimedios au Mexique, André-Pierre Gignac s'est confié sur son aventure au Mexique et son avenir.

Les vérités d'André-Pierre Gignac sur son avenir
Les vérités d'André-Pierre Gignac sur son avenir ©Maxppp
La suite après cette publicité

Avec 50 buts en 94 apparitions en Liga MX depuis son arrivée, 80 réalisations toutes compétitions confondues, André-Pierre Gignac (32 ans) est entré dans l'histoire des Tigres de Monterrey et du championnat mexicain. Mais l'attaquant international tricolore (36 sélections, 7 buts) n'est pas rassasié. Et si on l'annonce bien volontiers sur le départ, vers le Brésil (Flamengo, Santos), en Argentine (Boca Juniors) ou encore la Turquie (Besiktas), l'ancien Marseillais voit les choses différemment, comme il l'a expliqué au cours d'un long entretien accordé à la télévision mexicaine Multimedios, en marge d'un match d'exhibition organisé pour le départ à la retraite de l'Argentin Damian Alvarez (39 ans).

Et une chose est sûre, le buteur, qui veut battre le record du nombre de réalisations marquées par un joueur des Tigres (il est à 22 longueurs de Tomas Boy Espinoza), entend continuer à jouer encore longtemps. «Je veux continuer à jouer encore longtemps et c'est pour ça que je m'entraîne aussi dur de mon côté, à côté des séances au club», a-t-il avancé, répondant sans détour aux rumeurs de départs. «Un départ à Santos ? Je n'ai jamais entendu ça. Je vais rester sur le même chemin, c'est-à-dire terminer ma carrière avec les Tigres. Je l'ai déjà dit plusieurs fois. Je reste fidèle à moi-même», a lancé le natif de Martigues, plaçant son avenir entre les mains de son président Alejandro Rodriguez et sa direction.

«Et je veux finir ma carrière ici. C'est ma réponse. Mais tout n'est pas entre mes mains, c'est vrai», a-t-il lâché. Pour el Bomborro, un départ du Mexique n'a d'ailleurs jamais vraiment été d'actualité. «Je vais être sincère avec vous. Et sans en faire trop. Rien, rien, rien de tout cela. Mais j'ai déjà refusé beaucoup d'offres et on m'offrait beaucoup plus d'argent qu'ici. Beaucoup plus. Mais la passion ne s'achète pas», a-t-il conclu, évoquant notamment des offres de clubs en provenance de Chine. Les choses sont claires : APG n'a pas l'intention de changer d'air cet été.

Plus d'infos

Commentaires