Ligue 2 : les premiers pas compliqués de Paul-Georges Ntep à Guingamp

En méforme physique et en manque d'investissement d'après son entraîneur, le retour de Paul-Georges Ntep en Ligue 2 ne se passe pas très bien pour le moment.

Paul-Georges Ntep en amical cet été face à Lorient
Paul-Georges Ntep en amical cet été face à Lorient ©Maxppp

Il est arrivé sur la pointe des pieds à Guingamp. Pourtant, le club breton et notamment son directeur du football de l'époque Xavier Gravelaine ne cachaient pas leur satisfaction d'avoir réalisé un coup. Après avoir résilié son contrat à Wolfsbourg qui ne comptait plus sur lui depuis un long moment déjà, Paul-Georges Ntep a décidé de tenter un pari risqué : se relancer en Ligue 2. Avait-il vraiment le choix ? Pas sûr que les propositions devaient crouler sur le bureau de son représentant car les désillusions se sont enchaînées ces dernières années pour celui qui est devenu international camerounais en juin 2019. Entre mai 2018 avec Saint-Etienne et septembre 2019 sous le maillot de Kayserispor, il a même passé près d'un an et demi sans jouer.

La suite après cette publicité

En Turquie aussi l'expérience a tourné court. Après six apparitions toutes compétitions confondues, le joueur résiliait son contrat dès décembre 2019 pour se retrouver sans club jusqu'à mai dernier et la venue de l'EAG. Sans match dans les jambes depuis huit mois et surtout sans enchaînement de compétitions depuis son prêt de six mois à Saint-Etienne (janvier-juin 2018), Paul-Georges Ntep se doutait probablement que le temps serait son meilleur allié. Entré en jeu lors des deux premières journées, l'ailier de 28 ans n'est ensuite plus apparu dans le groupe avant le début du mois d'octobre, visiblement en proie à des petits soucis physiques. Apparu 16 petites minutes contre Dunkerque, il a de nouveau été écarté pour affronter Auxerre, son club formateur, en début de semaine dernière.

Bazdarevic à propos de Ntep : «je pense que la remise en question doit être plus profonde»

Il y avait de quoi être interpellé. Encore laissé de côté pour le déplacement à Caen samedi dernier, il était temps pour Mécha Bazdarevic d'éclaircir un peu la situation de l'ancien Rennais. «Il a fait une très bonne semaine et doit continuer à travailler. On a parlé ensemble. Aujourd’hui, il lui manque de l’investissement. Car il doit comprendre que, pour lui, c’est un nouveau départ. De lui, on attend beaucoup. Il faut que ça bascule dans sa tête, qu’il réalise qu’il est en L2 dans une équipe qui a besoin de lui. Je pense que la remise en question doit être plus profonde. Mais il est sur le bon chemin. D’ici peu de temps, j’espère qu’on le verra. Je crois en lui. C’est aussi à nous de le rebooster, de lui rentrer dedans.»

Il faut sans doute comprendre que Ntep a encore du chemin à parcourir avant de retrouver la compétition. Son retour en Ligue 2 ne se passe pas tout a fait comme il le voudrait (3 entrées en jeu, 61 minutes cumulées de temps de jeu) mais il reste déterminé à montrer sa valeur, comme il l'indiquait à Ouest France en début de semaine dernière. «Vu de l’extérieur, on peut penser que c’est difficile pour moi. Mais je prends du plaisir à être sur les terrains, à jouer. Je me sens en très bonne forme. Il me manque du temps de jeu, l’enchaînement. Mais c’est l’entraîneur qui prend ses décisions, je lui fais confiance. » Visiblement, ce n'est pas encore assez pour convaincre Bazdarevic. L'attente du l'En Avant Guingamp est grande à son sujet et on aborde déjà la 9e journée...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires