Philip Zinckernagel, la très bonne affaire venue de Norvège

Par Alexis Pereira
2 min.
Philip Zinckernagel, la très bonne affaire venue de Norvège @Maxppp

Ses statistiques sont tout simplement extraordinaires. Son contrat expire à la fin du mois. Philip Zinckernagel a tout pour être l'un des animateurs du prochain mercato.

La suite après cette publicité

Une masterclass. Pour le compte de la 29e journée d'Eliteserien, Bodø/Glimt, déjà assuré d'être champion de Norvège, se déplaçait sur la pelouse du FK Haugesund. Les pensionnaires d'Aspmyra n'ont laissé aucune chance à leur adversaire, leur infligeant un cinglant (0-4) et atteignant la barre des 100 buts inscrits en championnat cette saison. Un homme a encore brillé au cours de cette démonstration : Philip Zinckernagel. Le Danois s'est offert un nouveau but.

Une performance remarquable dans la droite lignée de son exceptionnelle saison. En 27 apparitions en championnat, il affiche en effet des statistiques démentielles : 19 réalisations et 18 passes décisives. Toutes compétitions confondues, ce sont 22 buts et 22 offrandes en 30 matches ! Des états de service qui, évidemment, ne passent pas inaperçus. D'autant que son contrat avec l'écurie norvégienne expire dans quelques jours, le 31 décembre 2020.

À lire Lionel Messi mal à l’aise lors de son retour au PSG

Nouveau protégé de Pini Zahavi

De quoi aiguiser l'appétit de plusieurs écuries, évidemment, en cette période de crise sanitaire mondiale qui plus est. Les noms d'Istanbul Basaksehir, Heerenveen, le Fortuna Düsseldörf ou encore... Rosenborg ont déjà été cités. Mais d'autres devraient rapidement suivre pour l'ailier danois qui, selon la presse locale, est représenté depuis peu par un certain Pini Zahavi, qui gère notamment les intérêts de Robert Lewandowski, David Alaba ou encore Pierre-Emile Hojberg.

La suite après cette publicité

«Nous devons voir ce qui se passera dans les prochains jours. C'est un peu hors de mes mains, mais si les choses vont vite, nous devons avoir une discussion. Il y a un énorme intérêt et des clubs qui sont prêts. Il s'agit d'être un peu patient et de vérifier si cela se sent bien. C'est une décision difficile», expliquait-il récemment à Nettavisen, ajoutant ce dimanche ceci à Adressa. «Il y a plusieurs grands clubs qui ont fait part de leur intérêt.» La Norvège, qu'il a rejoint en 2018, semble déjà trop petite pour lui. Avis aux amateurs.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité