14 octobre 2001. Le Paris Saint-Germain est mené 2 à 1 par Lyon au Parc des Princes. Luis Fernandez décide de lancer le jeune Nigérian Bartholomew Ogbeche dans la bataille à 15 minutes de la fin. Un choix qui interpelle les spectateurs du Parc. Pas longtemps. Cinq minutes de jeu et Ogbeche récolte un penalty qui permet à Ronaldinho d’égaliser. Et le Nigérian âgé d’alors 17 ans entre dans les mémoires des fans parisiens. Cette saison-là, il parvient à se glisser à onze reprises parmi les titulaires. Paris compte pourtant dans ses rangs Anelka, Aloisio, Alex et Ronaldinho.

Très prometteur, l’attaquant se retrouve dans la sélection du Nigéria qui participe à la Coupe du Monde en Corée du Sud et au Japon. Malheureusement pour lui, ses débuts en fanfare ne vont pas accoucher d’une grande carrière. Moins utilisé la saison suivante, il sera finalement prêté en janvier 2004 à Bastia, puis partira à Metz, encore en prêt, en 2004-2005. Après un détour par l’Arabie Saoudite, à Al Jazira, Ogbeche parvient à rebondir en Espagne à Alaves, en seconde division. Avec 20 titularisations en championnat, il se fait remarquer par Valladolid, qui le recrute dans la foulée. Ogbeche retrouve l’élite mais perd son statut de titulaire. Deux saisons galère plus tard, il file à Cadiz, à nouveau en seconde division, pour ce qui reste son exercice le plus abouti (28 apparitions, 9 buts).

Suffisant pour plaire au club grec Kavala, véritable glouton sur le marché des transferts lors de l’été 2010. À l’instar de nombreux joueurs de Ligue 1, il se retrouve embarqué dans cette drôle d’aventure, avec un contrat d’un an en poche. Une vingtaine de matches et seulement deux buts plus tard, le voilà à la recherche d’un nouveau club. Et depuis juin dernier, il ne trouve pas preneur. La disette touche cependant peut-être à sa fin. Skysports assure qu’il a participé à un essai avec Middlesborough, club de seconde division anglaise. Il aurait marqué deux buts pendant la rencontre jouée avec la réserve le week-end dernier et aurait séduit l’entraîneur Tony Mowbray, qui penserait à lui offrir une chance en équipe première. À seulement 27 ans et après 10 ans de carrière, Ogbeche sait qu’il s’est écarté du destin glorieux qui lui était promis.