Avec 3 victoires en 3 matches, l’Angleterre caracole en tête du groupe A des éliminatoires de l’Euro 2020. Mardi soir, elle affrontera à Southampton la surprenante sélection du Kosovo, 2e de la poule, avec 2 nuls et 2 victoires en 4 rencontres. Cette nation, reconnue par la FIFA et l’UEFA il y a seulement 3 ans, est l’une des grandes surprises des éliminatoires. Elle a déjà battu la Bulgarie à l’extérieur et la République Tchèque à domicile. Et a ainsi porté son incroyable série de matches sans défaite à 15 !

Vainqueur de son groupe D en Ligue des Nations, le Kosovo est déjà assuré d’avoir une ultime chance (via des play-offs qui se disputeront en mars) de se qualifier pour l’Euro 2020 s’il ne parvenait pas à le faire via les éliminatoires. Mais pour l’instant les Dardanët sont idéalement lancés, avec 2 points d’avance sur la République Tchèque. Suffisant pour faire peur aux Anglais ? Pas forcément, même si les journalistes britanniques ont pu découvrir le bouillonnant sélectionneur du Kosovo, le Suisse Bernard Challandes, qui a prévenu que ses ouailles n’auraient pas peur de lancer un gros pressing.

Le pressing fou promis

« C’est du pressing tactique. Dans un match fou c’est vas-y, reviens, vas-y, vas-y, vas-y, vas-y. Peut-être qu’ils perdront le ballon et que nous marquerons. Le contre-pressing ce n’est pas seulement de la défense, c’est aussi de la préparation d’un but pour nous. C’est, pour moi, du pressing fou », a-t-il lancé. Même sans son passeur Arber Zeneli (Reims), toujours blessé, ni l’attaquant Milot Rashica (Werder Brême), le Kosovo est parvenu à l’emporter face à la République Tchèque, avec une équipe de 23 ans de moyenne d’âge ! Adeptes d’un jeu porté vers l’offensive, ceux qui sont surnommés « les Brésiliens des Balkans » ne tremblent pas devant grand-monde. Mieux, certains connaissent le championnat anglais (1er ou 2e division) pour y jouer, à l’image de Bersant Celina (Swansea) ou du défenseur d’Huddersfield, Florent Hadergjonaj.

Malgré son excellente série de résultats, le Kosovo est encore 120e au classement FIFA, loin de leurs voisins albanais par exemple, classés 64e. Mais les Dardanët refont patiemment leur retard, notamment sur les sélections voisines qui piochaient dans leur réservoir lorsqu’ils n’étaient pas encore reconnus comme une nation par la FIFA et l’UEFA. Granit Khaka, Shkodran Mustafi, Adnan Januzaj ou encore Xherdan Shaqiri auraient pu jouer pour le Kosovo s’ils étaient nés quelques années plus tard. Jusqu’où s’étirera la série d’invincibilité des hommes de Bernard Challandes ? L’Angleterre est prévenue.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10