En investissant dans des clubs d’Europe occidentale comme l’Atlético Madrid ou le RC Lens par le biais de riches mécènes, l’Azerbaïdjan tente de se faire une place sur l’échiquier du football mondial. Pour ce faire, il compte aussi sur son championnat, encore méconnu mais en plein développement. Sadio Tounkara (21 ans), considéré comme l’un des meilleurs joueurs de Liga, fait les beaux jours d’un des clubs phares, le Xazar Lankaran. Contacté par nos soins, il a raconté son parcours.

« J’ai fait un centre de formation au Mali, de 12 à 15 ans. Ensuite, j’ai intégré un club de 2e division. J’ai joué en première division une saison et demie. Avant la fin de cette deuxième saison, j’ai été supervisé puis recruté par le Xazar Lankaran, mon club actuel », a-t-il confié. Et si, le niveau global du championnat est « moyen » selon lui, le milieu offensif malien a pu découvrir les compétitions européennes. « Je pense à changer de pays pour m’améliorer. L’Europa League, une expérience dont je rêvais depuis longtemps. Pouvoir se mesurer à des équipes de pays et de niveaux différents, c’est intéressant. On a joué contre le Lech Poznan et une équipe israélienne, des matches très enrichissants », a-t-il expliqué.

Des rencontres de haut niveau qui lui ont évidemment donné envie d’aller se frotter à un football plus huppé après bientôt deux saisons et demi au Xazar. « Je veux jouer dans un championnat plus relevé pour continuer à grandir en tant que joueur, en France, en Espagne. J’aimerais beaucoup venir en France. Je ne suis pas au courant d’éventuels contacts », a lancé celui qui se présente comme « un joueur technique avec une bonne pointe de vitesse », « un bon dribbleur » qui « préfère jouer sur l’aile droite », mais peut « aussi évoluer en numéro 10 ». Après l’Azerbaïdjan, Sadio Tounkara est donc désormais prêt à conquérir la France, où, selon nos informations, Lorient, l’OGC Nice et Troyes suivraient ses traces.