Premiers mots de Mourinho, et premier séisme à Tottenham

En Angleterre, tous les journaux ne parlent que d’une chose : les premiers mots de José Mourinho avec Tottenham. Hier, le Special One a donné sa première conférence de presse avec le club londonien, des déclarations qui font la Une de tous les tabloïds outre-Manche. C’est notamment le cas du Daily Mirror qui met en avant le caractère conquérant du technicien portugais. « Je vais ramener la gloire et les jours de gloire », titre le journal, à l’instar du Daily Express, qui parle de promesses de titre faites par Mourinho. Pour The Sun, c’est le « Special Bodie », car le nouveau coach de Tottenham a déclaré devant les journalistes qu’il portait même le pyjama de son club et qu’il dormait avec. Enfin, le Daily Telegraph rapporte également les propos du coach des Spurs, mais selon le journal Mourinho ne viendrait pas seul, puisqu’il s’intéresserait à la signature de Zlatan Ibrahimovic. Le profil de joueur d’expérience lui plairait bien. Mais d’autres clubs suivent de près la star suédoise, notamment en Italie.

Barcelone vise trois renforts de poids

En Espagne, Eric Abidal et le Barça font parler d’eux. D’après Mundo Deportivo, les Blaugranas ont un plan pour l’horizon 2020. D’abord faire venir un latéral qui soit indiscutable, à l’image d’un Kimmich, pour le couloir droit catalan. Ensuite, signer un défenseur central qui puisse prendre la relève de Piqué. Enfin, un autre numéro 9 pour préparer l’après-Suarez. Mais pour cela il faudra certainement passer à la caisse pour les Barcelonais. À noter que l’attaquant uruguayen fait les gros titres de Sport, ce vendredi. Luis Suarez a donné une interview au média catalan, dans laquelle il avoué son amour pour son club. « Je me sens très heureux, et apprécié au Barça », a-t-il notamment déclaré. Et si le Barça l’apprécie, il est également prêt à lui trouver rapidement un remplaçant semble-t-il.

Ribéry : « je suis quelqu’un de vrai »

Enfin, en Italie, un Français fait les gros titres. Il s’agit de Franck Ribéry qui s’est livré dans les colonnes du Corriere dello Sport. « Je suis quelqu’un de vrai », a revendiqué l’ancien joueur du Bayern. Ribéry a aussi avoué son amour naissant pour Florence, qu’il voit comme « l’endroit idéal pour jouer au football, car les gens vivent pour l’équipe ». L’ancien international français a aussi parlé de la Var qu’il ne porte pas vraiment dans son cœur, même s’il doit s’y adapter. Enfin, il est revenu sur son geste avec l’arbitre lors du match face à la Lazio, et a reconnu qu’il avait eu tort.