Dans sa lettre mensuelle du Big Five l’Observatoire du football au Centre international d’étude du sport (CIES) de Neuchâtel (Suisse) a été chargé d’étudier le rapport des joueurs vis-à-vis de leur club respectif et de tenter de trier les joueurs les plus fidèles (à leur formation) ainsi que les plus instables. Ainsi, au premier rang des nations nous retrouvons l’Espagne. En effet, sur les 29 “clubbistes” recensés par le CIES, quatorze joueurs qui n’ont connu qu’un seul et unique club dans leur carrière évoluent en Liga. On y retrouve notamment Lionel Messi, Sergio Busquets et Andrès Iniesta du FC Barcelone, mais aussi - et surtout - des joueurs qui évoluent dans des clubs particuliers. C’est le cas notamment des deux clubs basques que sont l’Athletic Bilbao et la Real Sociedad.

Surprise, au deuxième rang se trouve la France. En effet, même si l’Hexagone est l’un des plus grands exportateurs de talents dans le football, il n’en demeure pas moins que certains joueurs préfèrent rester dans leur club. C’est le cas notamment de Romain Danzé (Rennes), Maxime Gonalons (Lyon), Loïc Perrin (Saint-Etienne), Geoffrey Jourdren, Jamel Saihi (Montpellier) et enfin de Yannick Cahuzac (Bastia). Pour l’insulaire, l’histoire particulière avec son club formateur est à prendre en compte. En effet, Cahuzac, en plus d’être le capitaine du SCB, est aussi le petit fils du mythique technicien corse Pierre Cahuzac qui avait emmené Bastia à la troisième place du championnat de France puis l’année suivante (1978) en finale de la Coupe de l’UEFA (aujourd’hui Ligue Europa) qu’il perdait alors contre le PSV Eindhoven (0-0, 0-3).

Néanmoins, tous ne sont pas si attachés que cela au maillot. Malgré le cas Francesco Totti, à la Roma depuis 1993 (ses débuts professionnels), tous ne sont pas si fidèles en Italie. Luca Toni détient d’ailleurs le plus grand total de clubs connus au cours de sa carrière. L’international italien a connu pas moins de 15 clubs différents, dont deux seulement hors de ses frontières natales (Al-Nassr Dubaï et le Bayern Munich). Deux joueurs en France font partie de ce top des joueurs baroudeurs. Il s’agit de Brandao, l’ancien avant-centre de l’OM aujourd’hui à Bastia qui a connu dix clubs, tout comme William Matheus (Toulouse). Même si la fidélité à son club formateur n’est pas forcément aujourd’hui la priorité des joueurs professionnels, certains tentent toutefois de résister aux appels de la notoriété ou de l’argent, et ce, pour le plus grand plaisir des supporters.