Tous les ans, le cabinet anglais Deloitte (spécialisé dans le consulting et l’audit financier) publie un rapport économique très détaillé sur le football. Cette année, le bureau a travaillé sur la rentabilité des stades durant la saison 2014/2015. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les cadors peuvent se frotter les mains avec des bénéfices records pour certains, notamment les clubs anglais allemands et les deux ogres espagnols.

Devenues de véritables machines à cash, les enceintes ont permis aux clubs de se développer plus rapidement. Le dernier exemple en date est à mettre sur le compte de l’OL qui a annoncé une hausse de sa billetterie la saison dernière de 16,6 millions d’euros grâce à son entrée dans le Parc OL. Un impact loin d’être négligeable, mais pour d’autres clubs, la manne financière est déjà bien plus élevée, preuve aussi du train de retard qu’ont pris les clubs français.

Les clubs anglais trustent le top 10

Car dans ce top 10 des stades les plus rentables, on retrouve Arsenal et son Emirates Stadium si précieux. Si le club possède de fabuleuses ressources estimées à environ 259 M€, il le doit en particulier à son enceinte qui lui a fourni 132 M€ lors de la saison 2014/2015, l’équivalent de 30% de ses revenus annuels (435,5 M€). L’Emirates est bien plus qu’un simple stade, puisqu’on peut le visiter ou encore s’y restaurer, etc... bref développer l’activité économique du club.

Pas très loin derrière, viennent ensuite les deux cadors espagnols. Le Real a engrangé 129,8 M€ d’argent frais (22 % de ses revenus) grâce au Santiago Bernabéu que le Nou Camp a rapporté 116,9 M€ au Barça (20,8 % de ses revenus totaux). Les clubs anglais dominent logiquement ce classement avec des stades toujours à la pointe. Manchester United et son Old Trafford a amassé 114 M€ quand Stambford Bridge a rapporté 93,1 M€ de recettes à Chelsea. Toujours en Angleterre, mais au 8e et 9e rangs, Liverpool et Manchester City engrangent respectivement 75 M€ et 57 M€.

Le PSG est dans les meilleurs standards européens

L’Allemagne aligne tout de même deux représentants dans ce classement. À la 6e place, le Bayern Munich, grâce à l’Allianz Arena, enregistre 89,8 M€ de liquidités, soit 18,9 % de son produit d’activités. Le Borussia Dortmund est lui 10e. Le Signal Iduna Park lui a rapporté 54,2 M€. Enfin, il y a bien un représentant français. Sans surprise, il s’agit du PSG, qui est 7e. Devenu un stade très bankable, le Parc des Princes permet à l’équipe parisienne d’obtenir 78 M€ sur ses 480 M€ de recettes, l’équivalent de 16,25 % de ses revenus sur la saison 2014/2015.

Le classement des dix stade les plus rentables :

- 1. Emirates Stadium (Arsenal) : 132 M€

- 2. Stade Santiago Bernabeu (Real Madrid) : 129,8 M€

- 3. Camp Nou (FC Barcelone) : 116,9 M€

- 4. Old Trafford (Manchester United) : 114 M€

- 5. Stamford Bridge (Chelsea) : 93,1 M€

- 6. Allianz Arena (Bayern Munich) : 89,8 M€

- 7. Parc des Princes (Paris SG) : 78 M€

- 8. Anfield Road (Liverpool) : 75 M€

- 9. Etihad Stadium (Manchester City) : 57 M€

- 10. Signal Iduna Park (Borussia Dortmund) : 54,2 M€